Aller en haut Aller en bas

Halluciner, le site 100% Tests 3D : Tests Blu-ray 3D, Tests de films 3D, Forum 3D Blu-ray 3D, Test de Jeux PS3 PS4 3D, Test Oculus Rift ... Tests Blu-ray 3D et Films 3D Halluciner.fr !




Follow us on Facebook

Meilleurs Blu-ray 3D sortis en aout 2014 : 7e




7ème : CAPTAIN AMERICA 2 3D





Note
3,4/5
Bilan 3D :  
Comme l'année dernière, Marvel profite des vacances pour sortir la suite 3D d'une de ses licences en Blu-ray 3D ! Après le presque décevant Iron-Man 3 Blu-ray 3D sorti en août 2013, voici le retour du célèbre Captain America, issu de nouveau d'une conversion 3D. Proposant un scénario très sophistiqué aux 1000 rebondissements, Captain America 2 : le soldat de l'hiver 3D Blu-ray 3D reprend le cahier des charges techniques de son prédécesseur à l'identique, et n'innove pas d'un poil. Verdict ? Un film axé à 100% sur l 'effet de profondeur 3D et qui rend pratiquement une copie blanche sur le sujet des jaillissements. Ainsi le film repose exclusivement sur une profondeur 3D que l'on peut qualifier de bonne sur la durée, mais pas de bonne en permanence. En effet le flou vient régulièrement saper le travail 3D de conversion, et vient systématiquement ronger l'effet de profondeur 3D dans les plans rapprochés. Assez présents dans les phases narratives du 1er et du 2e acte, les plans rapprochés laissent la place à de superbes vues aériennes et panoramiques dans le dernier acte qui relèvent la moyenne ! En effet sur dans les deux premiers actes, la profondeur 3D est bonne à 50% du temps, et variable sur le reste, oscillant entre le décevant et le très bon au gré des angles de vues. On notera néanmoins que les intérieurs peuvent surprendre positivement régulièrement niveau spatialisation 3D (appartements, couloirs, bureaux, hangars secrets du S.H.I.E.L.D). En revanche dans le dernier acte, la place est aux combats aériens, et le film multiplie les plans cultes sur l'effet de hauteur et de volume 3D. Cela ne signifie pas que tout le final est énorme, car on a toujours entre 2 plans énormes, des séquences avec des baisses sérieuses d'intensité 3D. A noter aussi que le montage un peu trop nerveux dans les scènes d'action, enchainant les plans et les vues toutes les 2 secondes, nuit souvent à l'immersion 3D car le cerveau n'a pas le temps d'apprécier pleinement la volumétrie d'ensemble sur une scène de moins de 2 secondes. Alors que quand la caméra se calme, et nous offre de jolis plans larges, on peut enfin profiter du spectacle. En ce qui concerne les effets de jaillissements, ils sont absents pendant 1H30 du film, pour s'animer légérement à quelques reprises dans le dernier acte : 3 canons / tourelles qui sortent de 1m50 hors du mur, un homme volant en Falcon qui déborde plusieurs fois hors de l'écran, puis bénéficie de quelques jaillissements arrière dans un style qui évoque de loin les extensions aériennes réussies dans Avengers 3D...Ajouté à cela 2-3 projections d'étincelles et d'une roquette, et l'affaire est pliée. On passe notre tour ! Au final, malgré l'histoire et les nombreux effets spéciaux réussis, la franchise Captain America semble prendre un coup de vieux avec ce deuxième opus, qui est définitivement largué en 2014 sur le registre des jaillissements versus la concurrence active, et qui surfe sur la facilité en proposant une profondeur très satisfaisante, mais loin d'être exceptionnelle et exempte de tout reproches. En 2011 un tel film 3D valait sans problème un 4/5, tandis qu'en 2014, c'est dans un climat généreux qu'il hérite encore d'un 3,4/5, uniquement grâce aux nombreux plans de profondeur 3D réussis. Attention Marvel, si vous continuez dans la même direction, le 3/5 comme sur un Man of Steel 3D sera inexorable compte tenu de l'évolution des standards 3D actuels en 2015 ! L'enjeu pour Marvel est désormais d'aller de l'avant en 3D, de ne plus seulement jouer une sécurité insuffisante en 2014, mais désormais de réenchanter la 3D de ses licences pour sécuriser l'avenir !
Franck L.

Les points forts (+)
    • Un effet de profondeur 3D bon dans l'ensemble
    • Un excellent effet de hauteur lors des travellings et vues aériennes (hangars secrets, séquences dans les airs du 3e acte)
    •2-3 jaillissements permanents et débordements qui se battent en duel (3 canons sortant à 1m50 hors du mur et quelques jaillissements légers avant/arrière d'un Falcon)
    •2 types d'effets de projections relevés : une roquette et des étincelles qui sortent du mur

Les points faibles (-)
    • L’excès de flou sur les arrière-plans lors des plans rapprochés
    • L'intensité de la profondeur 3D qui varie dans le temps en fonction des angles de vue
    • Montage un peu trop nerveux dans les scènes d'action qui nuit à la perception de la spatialisation 3D
    • Aucun jaillissement dans le film (ou presque)
    • Le format en 2.40


1.
2.
3.
4.


samedi, septembre 06, 2014


.