Aller en haut Aller en bas

Halluciner, le site 100% Tests 3D : Tests Blu-ray 3D, Tests de films 3D, Forum 3D Blu-ray 3D, Test de Jeux PS3 PS4 3D, Test Oculus Rift ... Tests Blu-ray 3D et Films 3D Halluciner.fr !




Follow us on Facebook

Test Minuscule la vallée des fourmis perdues Blu-ray 3D / Conclusion & Bilan 3D


1.
2.
3.
4.





Note
3,5/5
Bilan 3D :
La célèbre série d'animation culte Minuscule sur les insectes s'offre en plus de sa sortie cinéma en 3D, une version attendue en Blu-ray 3D. Connaissant les épisodes de la série, et compte tenu du concept d'insectes volants de petites tailles qui y évoluent, il faut avouer que nos attentes sont très fortes concernant le rendu 3D de ce film, car comme pour Samy 3D, on dispose du cahier des charges idéal pour mettre en scène une profusion de jaillissements permanents d'insectes volants, qui grâce à leurs petites tailles, permettraient d'échapper à un max de windows conflicts ! De même le registre de la profondeur 3D devrait être plus qu'à la hauteur, sachant que la particularité de Minuscule est de profiter d'une captation de vrais décors sur lesquels sont incrustés tous les insectes, ombres et objets. Alors qu'en est-il au final du rendu 3D ? A vrai dire, pas à la hauteur de nos espérances, car il semble que le studio ait opté pour un travail 3D qui lorgne vers la facilité. En premier lieu abordons d'abord l'effet de profondeur 3D : la première surprise provient des plans larges et panoramiques qui dégagent une spatialisation 3D magnifique et transcendent régulièrement la beauté de ces massifs du Mercantour captés en réel. Mais à côté de cela, la profondeur 3D boit la tasse lorsqu'il s'agit des plans rapprochés, et même de certains semi-larges, car l'épouvantail de nos univers 3D y fait office de parfait serial-killer : les flous sur l'horizon ! En effet on peut juger sans difficulté que l'ensemble des plans rapprochés et zooms sur les insectes est massacré par les flous sur les arrière-plans, ce qui annihile simplement et ponctuellement tout effet de profondeur 3D. Quel dommage de trébucher encore et toujours sur cette tare 3D comme les films live action. Heureusement que les plans larges compensent largement ce sabotage navrant. Et côté jaillissements ?
Et bien ceux qui s'attendent à voir leur salon envahi de petites bêtes volantes seront déçus, voire doublement déçus ! Non pas que le studio ne sache pas mettre en scène de beaux jaillissements au milieu de la pièce, mais plutôt que le studio a décidé de le faire quand cela lui chante, à quelques reprises qui se comptent sur les doigts de la main, tandis que 90% des effets de sorties 3D se contenteront de simples débordements 3D. De nouveau la douche froide, surtout lorsqu'on découvre dans le dernier acte une séquence culte de course-poursuite entre mouches et coccinelle avec un festival de jaillissements permanents à 2m hors du mur, ainsi que quelques jaillissements arrière réussis. Idem avec l'explosion des feux d'artifice dont les étincelles viendraient presque cramer le canapé. Mais quelques minutes top démo sur 1H20 de film, cela donne la soupe à la grimace, et l'impression que le travail en studio n'a pas été pleinement optimisé. Reste que la bande son d'Hervé Lavandier se montre magique avec une inspiration évidente qui lorgne cette-fois vers John Williams et Star Wars !
Au final même si on adore la licence comme c'est notre cas, on ressort du film avec la certitude que le vrai potentiel 3D n'a pas été révélé ni même exploité à 30%, et que dans les mains d'un virtuose comme Ben Stassen (Samy 3D / Le Manoir Magique 3D) on aurait potentiellement eu un vrai top démo 3D qui rentrait dans les annales, alors qu'on se contentera d'un "Satisfaisant" en 3D (avec quelques rares perles 3D cachées dans la bobine). Dommage !
Franck L.

Les points forts (+)
    • Une bonne intensité 3D de la profondeur sur la durée
    • Les plans larges et panoramiques qui disposent d'une excellente spatialisation 3D
    • Quelques débordements de décors (arbres et branches) à 50 cm hors du mur
    • Quelques jaillissements permanents de particules (fumées ou eau à 1m50 hors du mur).
    • Quelques rares superbes effets de jaillissements permanents : courses-poursuites de la coccinelle à 2m hors du mur
    • La séquence finale de feux d'artifice !

Les points faibles (-)
    • Des flous systématiques sur les arrières-plans lors des plans rapprochés : un carnage classique dans règles de l'art
    • Quelques séquences avec un rendu 3D un peu plat
    • Gros manque de jaillissements permanents et effets de projections pour un film de 1H20 !
    • Le format d'image en 2.40



1.
2.
3.
4.

mardi, août 26, 2014


0 Comments:

<< Home

.