Aller en haut Aller en bas

Halluciner, le site 100% Tests 3D : Tests Blu-ray 3D, Tests de films 3D, Forum 3D Blu-ray 3D, Test de Jeux PS3 PS4 3D, Test Oculus Rift ... Tests Blu-ray 3D et Films 3D Halluciner.fr !




Follow us on Facebook

Test Minuscule la vallée des fourmis perdues Blu-ray 3D / Jaillissements 3D


1.
2.
3.
4.





Note
3,4/5
Jaillissements :  
On vient de mesurer ensemble l'effet de profondeur 3D et il est temps de qualifier maintenant le registre des jaillissements.

Le premier quart d'heure se montre assez calme sur le sujet, et on notera principalement quelques débordements de 50 cm hors de l'écran d'arbres, branches, tiges et papillons

On découvre par contre le premier vrai jaillissement permanent lorsque notre coccinelle est mise en scène et se retrouve à voler pendant quelques secondes à 1m hors de l'écran : un premier bon point !

D'ailleurs la première course-poursuite entre la coccinelle et la mouche propose un rendu 3D réussi sur le sujet.

La suite de la narration se montre plutôt réservée côté jaillissements, et de nouveau c'est plutôt du côté des débordements 3D qu'il faudra chercher son salut. Heureusement qu'on arrive à en dénombrer quelques uns de manière régulière au fil de l'action.

Plus loin une séquence sous-marine se montre plutôt impactante avec un léger jaillissement permanent sur un mérou très menaçant (on aurait du mettre Ben Stassen aux commandes de cette séquence pour en sortir véritablement toute la quintessence car là l'intensité de sortie reste quand même faiblarde...) !

Finalement c'est dans le dernier acte que l'on va pêcher les meilleures séquences 3D du film, avec notre coccinelle nationale qui prend un malin plaisir à faire du hors-piste hors du mur : tantôt munie d'une boite d'allumettes, tantôt en proie avec des mouches, on trouve ici de superbes jaillissements permanents à plus de 2m hors de notre écran de projection !

A la fin du film on trouve même quelques jaillissements arrière réussis avec la coccinelle qui semble provenir de derrière le canapé.

L'autre séquence qui marque en fin de film, c'est la séquence de feu d'artifice avec une profusion d'étincelles qui rentrent dans notre salle de visionnage.

Par contre même grief que dans la section profondeur, à chaque jaillissement permanent de coccinelle on hérite d'un horrible arrière-plan flouté qui casse la spatialisation 3D de la scène, mettant uniquement l'accent sur le jaillissement en annulant la profondeur : loupé !

A noter enfin quelques séquences complémentaires et furtives avec un peu de jaillissement permanent de fumées ou de bulles d'eau à 1m50 hors du mur.

Mais la fin du film arrive bientôt, et un sentiment de manque nous envahit, car on ne trouve finalement que très peu de séquences avec des vrais jaillissements permanents significatifs, et concentrés uniquement sur certaines scènes majeures. C'est bien trop peu sur un film de 1H20, et il est évident que le vrai potentiel 3D du film n'a pas été exploité du tout (au mieux à peine effleuré ) ! Dommage !



1.
2.
3.
4.

mardi, août 26, 2014


.