Aller en haut Aller en bas

Halluciner, le site 100% Tests 3D : Tests Blu-ray 3D, Tests de films 3D, Forum 3D Blu-ray 3D, Test de Jeux PS3 PS4 3D, Test Oculus Rift ... Tests Blu-ray 3D et Films 3D Halluciner.fr !




Follow us on Facebook

Test Guillotines 3D Blu-ray 3D / Image & Profondeur 3D


1.
2.
3.
4.





Note
3,9/5
Profondeur :  
En premier lieu, les caractéristiques techniques de l'image sont assez flatteuses, avec une bonne colorimétrie, des noirs plutôt profonds, et un bon niveau de contraste. Tout au plus on notera par contre la présence de grain importante dans certaine scènes (principalement dans la pénombre).

On se penche ensuite sur la profondeur 3D : immédiatement elle apparait de bonne qualité, avec un bon effet de spatialisation au sein des décors.

La poursuite du film permet de confirmer le constat suivant selon les différentes environnements : sur les plans larges, ou aériens, la profondeur 3D est immense et certains plans peuvent même se targuer d'être cultes sur le sujet.

Des plans en extérieur sur les montagnes ou lors des combats affichent par exemple une distance d'affichage délirante. Mais de manière générale, dès que la caméra se situe à distance respectable de l'action, on peut profiter d'un spectacle puissant sur la profondeur 3D.

Sur les plans semi-larges, le résultat est également de bonne qualité, mais on note par endroit l'apparition du classique flou sur les arrière-plans qui vient entailler quelques séquences de-ci de-là, mais rien de très alarmant.

En revanche sur les plans rapprochés, on a assez souvent l'arrière-plan qui est voilé pour forcer le focus, détruisant ponctuellement l'effet de spatialisation.

Maintenant le spectacle se jouant principalement sur les plans semi-larges, et larges, on échappe au maximum à ce grief qui concerne plutôt les séquences narratives (principalement 1er acte).

En ce qui concerne la qualité de cette conversion 3D en elle-même, elle se montre réussie dans l'ensemble, dans la mesure où les plans larges sèment souvent le doute, et bien malin celui-ci qui pourrait se rendre compte qu'il s'agit bien d'une conversion 3D.

Par contre ce sont sur les plans semi-rapprochés et rapprochés que l’œil exercé saura détecter par moment quelques détourages de visages ou d'objets un peu approximatifs, avec un rendu 3D momentanément un peu étrange et artificiel sur une zone précise qui attire l'attention.

Idem sur quelques rares plans larges (dans les montagnes par exemple), on a détecté parfois quelques surbrillances 3D d'objets montrant une intégration perfectible de cet élément lors du rendering.

Rien de très grave en soi, mais cela se montre suffisant pour vite repérer la nature convertie du film, qui même si elle est réussie, ne pourra pas aller chercher plus qu'un 4/5.


1.
2.
3.
4.

samedi, juillet 12, 2014


.