Aller en haut Aller en bas

Halluciner, le site 100% Tests 3D : Tests Blu-ray 3D, Tests de films 3D, Forum 3D Blu-ray 3D, Test de Jeux PS3 PS4 3D, Test Oculus Rift ... Tests Blu-ray 3D et Films 3D Halluciner.fr !




Follow us on Facebook

Test Rio 2 3D Blu-ray 3D / Jaillissements 3D


1.
2.
3.
4.





Note
4,3/5
Jaillissements :  
On vient de voir ensemble l'analyse de la profondeur 3D et on s'attaque désormais au registre des jaillissements 3D.

Très rapidement, le film montre sa stratégie en matière de jaillissements, qui est globalement la même que celle retenue en 2011 dans l'épisode précédent Rio 3D : beaucoup de débordements et jaillissements permanents intégrés avec précision et naturel dans la narration.

De nouveau dès le début, le film frappe un grand coup sur la tête, car pendant cette fiesta dantesque qui se déroule sous le Corcovado, on a droit à un déluge de jaillissements de cotillons qui viennent s'afficher à minima jusqu'au milieu de la pièce (cad 2m hors du mur dans notre salle de test 3D munie pour rappel d'un écran de 4m de large avec 4m de recul).

Cette séquence est splendide, haute en couleurs, et dure de longues minutes top démo, permettant de commencer la projection avec un grand sourire gravé sur le visage.

Ensuite le film démarre véritablement et nous entraine en Amazonie, et très rapidement, on constate les mêmes types d'effets 3D réussis que dans le 1er opus : des jaillissements permanents modérés de 1m à 1m50 hors du mur, de tout ce qui peut avoir vocation à sortir du mur.

On a donc des décors (branches des arbres dans la jungle), ou éléments urbains dans les villes ou habitations (murs, meubles) qui s'étendent généreusement hors du mur.

Plus tard on profite d'une superbe séquence de jaillissements permanents avec des papillons qui se promènent littéralement dans la pièce !

Ensuite on a surtout de nombreux protagonistes qui se retrouvent régulièrement affichés à 1m-1m50 hors d mur. Cela nous permet d'ailleurs d'introduire une parenthèse technique sur les windows violations.

Comme vous le savez certainement, ce terme désigne le court-circuit de perception 3D qui s'effectue sur un élément qui est partiellement en jaillissement (exemple : un buste affiché à 2m hors du mur, avec le bras qui sort complétement du cadre, et qui n'est donc plus dans la zone spatiale de jaillissement).

On ne peut éviter ce problème en général, car il est toujours très difficile de faire jaillir un élément dans son intégralité hors du mur, parfaitement cadré, avec la bonne échelle, pour être sur que rien ne vient couper le cadre de l'image.

On est y habitué sur les bustes en jaillissements, car vu la taille d'un corps, il est impossible de les faire sortir intégralement surtout sur un plan rapproché. La seule astuce qui permet de contourner le problème est de faire jaillir un élément de petite taille, ou avec une échelle réduite, pour être sur que celui-ci ne touchera pas les bords lors du jaillissement permanent de plusieurs secondes.

C'est d'ailleurs pour cela que Samy 3D reste le seul film expérimental à avoir réussi ce défi, puisque les tortues sont idéalement de petites tailles dans ce milieu aquatique, ce qui permet facilement de les maintenir artificiellement en plein cadre en jaillissement. C'est d'autant plus facile et vrai qu'on a l'image avec le format le plus XXL, le 1.78 bien sûr !


Pour en revenir à Rio 2 3D, des jaillissements permanents d'oiseaux, il y en a beaucoup en fait, d'intensité variable, avec parfois des sorties d'écrans impressionnantes de presque 2m.

Le problème c'est que le format 2.40 qui envahit de plus en plus nos contenus 3D (ainsi que Rio), est le format 3D le plus ingrat concernant les jaillissements, car il rajoute une contrainte technique considérable dans le cahier des charges du studio : tout ce que l'on perd en hauteur d'image, rajoute en potentiel de windows conflict au moindre jaillissement permanent.

En 2.40, on dispose donc d'une surface d'expression bien plus limitée pour doser au mieux ses jaillissements. Et donc Rio 2 3D, est à la fois un festival de jaillissements permanents de quelques secondes sur des oiseaux qui s'affichent hors de l'écran, mais aussi un festival de windows conflicts.

De nombreuses personnes enregistrent des difficultés pour capter des jaillissements partiels sous windows violations : peut-être que celles-ci ne percevront pas toutes ces sorties d'écran d'intensité modérée. On ne compte plus les bustes de perroquet ou autres oiseaux, ainsi que les têtes zoomées qui sortent parfois de 1m50 hors de l'écran.

En parallèle le film propose quelques séquences très démonstratives, comme un oiseau qui joue à Tarzan hors du mur, des becs qui sortent de 2m également, un canif qui vient pointer le spectateur, ainsi que quelques projections de noix et autres projectiles vers le canapé.

Petit carton jaune par contre pour le traitement du jaillissement de la pluie, car lors d'une séquence de pluie, l'effet 3D escompté n'est pas vraiment au rendez-vous.

Au final Rio 2 3D propose une gamme satisfaisante sur les jaillissements, composée essentiellement de jaillissements permanents, toujours intégrés avec naturel et justesse au sein des plans ! En sortant du film on ne retiendra aucune séquence de jaillissement en particulier, mais on reconnaitra qu'il y a une infinité de sorties d'écran légères et bien dosées qui assurent l'immersion sur la durée !

1.
2.
3.
4.

samedi, juin 28, 2014


.