Aller en haut Aller en bas

Tests Blu-ray 4K UHD & Blu-ray 3D Halluciner.fr Tests Blu-ray 3D - Blu-ray 4K Ultra HD Halluciner.fr




Follow us on Facebook

Test Tarzan 3D Blu-ray 3D / Jaillissements 3D


1.
2.
3.
4.





Note
3,5/5
Jaillissements : 
Après l'analyse complète des effets de profondeur 3D, on se penche maintenant sur le registre des jaillissements.

Les premières minutes en disent déjà un peu sur l'intensité des débordements et des jaillissements permanents. On remarque assez vite que le curseur est positionné sur 'soft', ce qui signifie que les débordements et extensions naturelles en dehors du mur se font de manière très légère (comprenez de 0 à 50 cm hors du mur).

Ces sorties d'écran légères ont déjà le mérite d'être présentes à minima. Pourtant en poursuivant, on sera contents de voir que de vrais jaillissements permanents sont mis en scène, quand ces extensions de décors ou objets atteignent plus de 1m hors du mur.

C'est le cas des branches, armes, ou autres éléments qui vont sortir un peu plus généreusement hors du mur. Mais ce ne sont pas encore là les meilleures séquences 3D de ce film.

Le premier passage marquant au début du film se fait en hélicoptère, lorsque de la fumée volumétrique vient littéralement s'afficher au milieu de la pièce.

Un peu plus tard, une autre séquence vient faire sensation : une traversée d'une vingtaine de chauve-souris en jaillissement permanent au milieu de la pièce puis jusqu'au canapé ! Excellent rendu 3D, qui se sera réitéré 2 autres fois !

On trouve ensuite 2 petites séquence top démo : un caméléon qui est projeté au milieu de la pièce, puis une araignée qui sort de plus de 2m du mur comme dans le dernier Le Manoir Magique 3D (l'analogie avec ce film d'animation s’arrête là). Très bref, mais très bon !

Ensuite le film retrouve un certain calme sur le registre, usant principalement de quelques débordements, avec quelques passages furtifs où les sorties sont un peu plus démonstratives.

On trouvera aussi 2-3 séquences excellentes sur la première moitié : des projections de feuilles vers le canapé à chaque atterrissage d'hélicoptère : très réaliste et surtout très réussi !

Une petite séquence sous-marine très artistique viendra encore piocher sur le registre avec quelques débordements de bulles d'eau hors du mur.

A un autre moment, on profite d'un lancer de fruit à la fronde qui finit sur le spectateur.

Dans le dernier acte, on trouvera une séquence top démo sur les jaillissements de particules, avec du jaillissements de lucioles blanches qui flottent de partout dans la pièce pendant quelques minutes de traversées : superbe !

Le final renoue avec le top démo, en mettant en scène un oiseau qui plane à 1m50 hors du mur pendant 1 minute : dommage de ne pas avoir eu plus de ce genre de séquences dans le film !

Idem avec la dernière séquence de fin avec un travelling 'céleste' à l'imagerie 3D splendide en terme de rendu et de jaillissements.

Au final un registre exploité de manière parfaitement naturel, plutôt léger comme bagage sur un film de 1H30, mais qui tape et frappe fort lorsqu'il est exploité : une façon de dire qu'aucun jaillissement n'est gratuit dans ce film ou inutile ! Une petite 15 d'effets 3D bien répartis mais très immersifs !


1.
2.
3.
4.

samedi, mai 24, 2014


.