Aller en haut Aller en bas

Halluciner, le site 100% Tests 3D : Tests Blu-ray 3D, Tests de films 3D, Forum 3D Blu-ray 3D, Test de Jeux PS3 PS4 3D, Test Oculus Rift ... Tests Blu-ray 3D et Films 3D Halluciner.fr !



Follow us on Facebook

Test Stalingrad 3D Blu-ray 3D / Conclusion & Bilan 3D


1.
2.
3.
4.





Note
4/5
Bilan 3D :
Stalingrad marque l'entrée officielle du cinéma russe dans la 3D avec cette première production 3D IMAX très léchée et sophistiquée, réalisée par Fedor Bondarchuk au moyen de 7 caméras Red Epic 3D. De même il a fait appel à des consultants externes qui ont été en charge de la 3D de Amazing Spider-Man et surtout de la saga The Hobbit 3D. Du dernier on sent une filiation immédiate, car le rendu mise sur un réalisme et une authenticité souvent admirables, aussi bien sur la fenêtre de profondeur, que le détachement 3D des éléments dans chaque séquence. On retiendra la claque bien réelle sur tous les plans larges ou panoramiques qui proposent une profondeur 3D souvent insensée, avec une perception parfaite des volumes et des positions spatiales intermédiaires. Les séquences du siège de cet immeuble aux portes de la Volga mettent en scène un sniper embusqué, et offrent régulièrement des plans hybrides incroyables, une vue de l'intérieur d'un immeuble qui offre un panorama qui s'étire à plus d'un kilomètre à l'horizon : superbe. A noter quand même qu'une grande partie du film se déroule en pénombre, et heureusement les séquences en extérieur ne seront jamais affectées sur la profondeur 3D, aussi bien lors des passages à l'aube ou au crépuscule. En ce qui concerne les intérieurs, c'est également une franche réussite pour la plupart des plans, à condition qu'une ou plusieurs sources lumineuses viennent activer cette belle profondeur 3D et ce détachement 3D puissant. Ainsi les séquences en appartement réussissent régulièrement à impressionner par cette profondeur 3D naturelle et jamais surjouée, et ne revêtent à aucun moment le moindre caractère artificiel. Authentique, est le mot qui caractérise la 3D. Par contre certaines séquences trop sombres dégradent mécaniquement la perception de profondeur 3D. Quid des jaillissements ? Une absence remarquée de presque toute la palette existante, à l'exception du registre le plus impressionnant et immersif dans un film : les jaillissements permanents de particules. Et là c'est le carton plein car le film accède aux plus hautes marches du genre sur le registre, puisque pratiquement toutes les séquences en extérieur se font sous une pluie tantôt fine, tantôt dense de particules de cendre qui flotte de partout dans la pièce, un peu à l'instar de Pacific Rim 3D où tous les combats en mer se déroulaient sous une pluie en jaillissement permanent ! Magnifique, surtout que cela commence dès les premières minutes, pour finir jusqu'à la fin du film ! Avec un rendu 3D artistique et un détachement assez exceptionnels dans l'espace ! Sur le reste pas grand chose, pas de jaillissement permanents de personnages ou décors hors du mur, quelques rares effets de projection de sang, plâtre ou éclat de bois vers le spectateur, et un peu de fumée volumétrique à quelques reprises. On pourrait qualifier ce film 3D de 'mono-jaillissements' car il n'exploite donc essentiellement qu'un seul type de sorties d'écran : les jaillissements permanents de cendre, mais masterise parfaitement son sujet. Pas la peine d'attendre du film qu'il vous en mette plein la vue sur les autres formes de sorties d'écran et jaillissements (décors, armes, projections etc...) car cela n'arrivera pas. A noter enfin que les sous-titres se montrent plutôt mal placés ! Au final une production 3D mature, positionnée à 4/5, et une histoire dont le titre induit véritablement en erreur, car il ne s'agit pas de revivre la bataille de Stalingrad, mais de découvrir l'exploit de 5 russes qui défient les allemands dans un immeuble militairement stratégique aux portes de la Volga. Ambiance plus contemplative que active, même si les quelques séquences de combat déchainent une importante violence visuelle. Un film qui aurait pu être signé d'un grand réalisateur 3D américain, ce qui est un compliment !
Franck L.

Les points forts (+)
    • Un effet de profondeur 3D très bon sur la durée du film et excellent sur les plans larges
    • Un très détachement 3D entre les éléments et décors
    • De rares effets de projection (sang, bois...)
    • Presque toutes les séquences en extérieur qui profitent de superbes jaillissements permanents de cendre au milieu de la pièce

Les points faibles (-)
    • Le flou qui affecte quelques rares plans rapprochés
    • L'excès de pénombre dans certaines séquences dans les immeubles
    • Aucun débordements ou jaillissements permanents de décors et personnages
    • Très peu d'effets de projection
    • Le format d'image 2.35



1.
2.
3.
4.

dimanche, mai 04, 2014


.