Aller en haut Aller en bas

Halluciner, le site 100% Tests 3D : Tests Blu-ray 3D, Tests de films 3D, Forum 3D Blu-ray 3D, Test de Jeux PS3 PS4 3D, Test Oculus Rift ... Tests Blu-ray 3D et Films 3D Halluciner.fr !



Follow us on Facebook

Test Young Detective Dee 3D : Rise Sea Dragon Blu-ray 3D : Jaillissements 3D


1.
2.
3.
4.


JAILLISSEMENTS 3D :

Note
5/5
Jaillissements :  
On vient de voir ensemble la qualité réservée au traitement des effets de profondeur et l’heure a sonné de disséquer le registre des effets de jaillissements 3D.

Premier constat ultra positif : le film use tout d’abord de débordements et jaillissements permanents réguliers pour amplifier la gamme stéréoscopique !

On sera comblés d’avoir toutes les 30 secondes des plans avec en premier lieu, des éléments de décors qui s’étirent régulièrement hors du mur : on saluera la mise en scène 3D virtuose qui joue parfaitement des caméras et angles de vues pour proposer en permanence des éléments saillants ou étirés à 1m hors du cadre (arbres, murs, feuillages, poutres etc..).

Dans le même ordre d’idée, Tsui Hark s’amuse littéralement avec une de ses spécialités inédites : les caméras de plafond ou vues aériennes de derrière un personnage se tenant en hauteur et surplombant une scène : l’angle de vue fait s’afficher le buste (et parfois même tout le corps) en oblique tout en jaillissement permanent vers le spectateur, à plus d'un mètre hors de l'image.

On avait découvert cette technique 3D dans Dragon Gate 3D, et il est jouissif de voir cette application répétée dans Detective Dee 3D. De même avec parfois des éléments verticaux (drapeaux ou autres) filmés de dessus et biais, qui sortent du coup de plus de 1m50 hors du mur.

De même les jaillissements permanents sont très bien exploités dans les passages en travellings (exemple la scène culte aérienne de l’intro) où la caméra nous donne l’impression de traverser les mats des bateaux ou autres éléments de décors que l’on rase littéralement.

Tout ceci serait déjà suffisant pour accéder à un 4/5 mérité, mais ce n’est pourtant pas tout car le recensement des effets 3D est loin d’être terminé !

Le film accède de nouveau au statut de film culte en 3D grâce à l’exploitation inventive et magnifique des effets de projections et jaillissements  permanents d’objets lors des scènes de combats et d’action.

Il y a dans ce film un inventaire tout simplement délirant en qualité et quantité sur le registre. Il suffit de prendre la 1ère scène culte en mer des premières minutes, où les bateaux se font détruire par le serpent de mer : aux côtés de cette profondeur sculpturale et limite surréaliste, se déversent des effets de projections qui sont certainement parmi les plus beaux effets de projections d’éléments et d’objets à date !

En effet cette scène, digne de la mise en scène d’un Gravity 3D (qui avait, à quelques endroits sublimé l’immersion 3D grâce à l’intégration parfaite d’effets de projection), dispose de points de vues ponctuels en vues subjectives qui nous offrent un flot intense de projection de bois, carcasses, planches et autres éléments jusqu’au canapé !

On est alors très loin de l’effet gadget artificiel, car la mise en scène et la réalisation 3D de ces effets de jaillissements sont bluffantes. Autre effet de projection culte : les projections à répétition de vagues directement sur le spectateur, comme dans le documentaire culte IMAX Tahiti la Vague Extrême 3D.

Idem dans les nombreuses séquences de combat, le réalisateur n’a pas d’égal pour exploiter finement et parfaitement les vues subjectives et insérer un flux constant et ultra naturel de jaillissements et projection vers le spectateur : arme, lances, projectiles, boules accrochées à des câbles, cordes qui finissent leurs courses sur le canapé, bols, tasses, éclats de bois, poussière etc... Difficile de quantifier ces innombrables effets de projections, car il y en a dans toutes les scènes d'action et en quantité.

On aura enfin quelques passages avec des jaillissements de particules ou fumées hors de l’écran. Enfin, non des moindres, on profitera de séquences cultes de jaillissements permanents d'essaim d'abeilles partout dans la pièce, avec en prime d'incroyables jaillissements arrière bien zoomés d'abeilles qui traversent la pièce en donnant l'impression de provenir de derrière le canapé !

Incapable de tout énumérer dans une seule section, nous clôturerons sur une autre séquence culte de jaillissements, avec des centaines de poissons projetés vers le canapé lors d'une séquence en haute mer, encore plus délirante que cette même séquence homologue déjà culte de poissons volants dans l'Odyssée de Pi 3D...

Au final une exploitation top démo des jaillissements au service du grand spectacle et de l’immersion, à ranger aux côtés d’un Voyage au centre de la terre 3D et Dragon Gate n°1 3D évidemment !


1.
2.
3.
4.

vendredi, avril 11, 2014


0 Comments:

<< Home

.