Aller en haut Aller en bas

Tests Blu-ray 4K UHD & Blu-ray 3D Halluciner.fr Tests Blu-ray 3D - Blu-ray 4K Ultra HD Halluciner.fr




Follow us on Facebook

Test Nurse 3D Blu-ray 3D / Jaillissements 3D



1.
2.
3.
4.





Note
4/5
Jaillissements : 
Après avoir qualifié le registre de la profondeur 3D, on se penche sur le registre des jaillissements.

Première bonne nouvelle, ce sexy thriller / horreur montre une inspiration indéniable d'un autre film au positionnement et à la captation 3D native identiques, j'ai nommé Julia X 3D.

Tout comme celui-ci on sent que la production s'est amusé à penser de nombreux angles de vues pour étendre régulièrement les éléments de décors hors du cadre à la sauce débordements 3D / jaillissements permanents.

Ce qui est vrai pour les décors, l'est aussi pour les bustes ou corps des personnages qui s'affichent régulièrement bien devant le mur de projection, souvent à un bon mètre devant.

A côté de cela, on a parfois des débordements qui deviennent de vrais jaillissements permanents avec des sorties parfois vraiment expressives : un meuble, un mur de corridor qui sort de plus de 2m hors du mur, avec windows violation cela va sans dire.

Idem concernant les protagonistes : de nombreuses séquences clés mettent en scène des bras, des mains ou des jambes qui sortent pratiquement de 2m hors du mur. De nombreuses de ces scènes sont réussies, d'autres un peu moins car parfois le réalisateur a eu la mauvaise idée de flouter l'élément de premier plan : c'est pataud quand même pour un jaillissement !

Dans le même registre, arme, couteaux et autres ustensiles peuvent aussi sortir généreusement de l'écran.

La 3D du film ne serait pas complète si il manquait des effets de projections : et c'est chose faite ! A de nombreuses reprises, on a des objets ou SFX qui mettent en scène de jolies projections 3D.

Le premier exemple réussi se passe au début avec une caméra positionnée directement sous un pommeau de douche pendant 10 secondes : l'eau va s'infiltrer irrémédiablement dans votre salon à plus de 2m hors du mur.

Ensuite ce sont pendant les scènes d'altercations qu'on profite souvent de lancer d'objets tels que lames, couteaux, bistouris etc...

On a aussi une séquence avec du jaillissement d'étincelles hors du mur. En parlant de jaillissements permanents, on pensera aussi à évoquer les nombreuses séquences avec une seringue qui s'exhibe fièrement hors de l'écran.

On finira par quelques séquences d’effusion de sang un peu grand-guignolesque avec des projections de sang à tout va pas toujours très réaliste.

Au final un registre des jaillissements sobre, mais efficace et bien intégré, qui soutient l'immersion 3D.


1.
2.
3.
4.

dimanche, avril 13, 2014


.