Aller en haut Aller en bas

Halluciner, le site 100% Tests 3D : Tests Blu-ray 3D, Tests de films 3D, Forum 3D Blu-ray 3D, Test de Jeux PS3 PS4 3D, Test Oculus Rift ... Tests Blu-ray 3D et Films 3D Halluciner.fr !




Follow us on Facebook

Test La Légende d'Hercule 3D Blu-ray 3D / Jaillissements 3D


1.
2.
3.
4.


JAILLISSEMENTS 3D :

Note
4,5/5
Jaillissements : 
On vient de voir la qualité du spectacle sur la profondeur 3D dans l'onglet précédent. C'est déjà la dotation qu'on attend à minima d'une belle 3D captée en natif.

Maintenant concernant ce genre de film action / péplum, on ne peut s'empêcher de nourrir l'espoir de voir le registre des jaillissements être à l'honneur dans ce Blu-ray 3D.

L'introduction se montre aussi fracassante qu'inquiétante concernant l'effet de jaillissement que celui de la profondeur 3D : culte !

C'est toujours délicat de commencer un film avec une séquence top démo 3D : on a toujours peur qu'elle concentre une partie significative de budget post-prod 3D du film, et qu'elle augure ensuite un retour violent à la réalité.

Ne nous plaignons pas à ce stade, car les premières minutes sont cultes on vous dit ! On assiste à un travelling digne de Dragon Gate 3D, centré en vue subjective, qui traverse des décors très variés et parcourt des kilomètres de distance avec une originalité : il commence sous l'eau et se poursuit ensuite dans les airs !

Pendant cette séquence culte, on a juste droit à toute la panoplie des effets de jaillissements maximum : on a droit déjà à des jaillissements permanents extrêmes des décors à plus de 2m hors du mur, avec une caméra qui nous fait carrément traverser tous ces éléments, cad que mécaniquement ces éléments arrivent jusqu'à s'afficher furtivement jusqu'au canapé !

On a ensuite droit immédiatement à des effets délirants de jaillissements d'objets qui finissent leurs course sur le spectateur : harpon, planches et débris de bois. Et d'un.

Deuxio, prenez votre respiration, on a droit aux plus beaux effets de projection 3D jamais réalisés sur des armes de jets : imaginez le final du film 300, avec des centaines de flèches qui perforent l'air et le ciel ! 

Et bien dans Hercule, c'est la même chose, sauf que ces gigantesques flèches qui font plutôt figure de javelots vues leurs tailles, sont dirigées directement et violemment vers le canapé : jamais l'impression de se faire littéralement empalé sur son canapé n'a été aussi forte ! Top démo pendant 1 minute !

La poursuite de l'intro nous donne droit aussi à de superbes jaillissements permanents de particules de fumées et de braise, au milieu de la pièce, normal puisque l'on traverse un véritable brasier. Et pour finir on a même droit à une explosion aux 1ères loges avec de morceaux projetés partout ! Wow !

Quel début éblouissant en 3D. Évidemment le début de la phase narrative calme un peu le jeu, et permet de reprendre son souffle par la même occasion

Deuxième bonne nouvelle : les débordements et jaillissements 3D d'objets, décors et personnages sont bien exploités, avec une intensité plus ou moins prononcée et une intégration toujours naturelle. On citera par exemple les séquences énormes de combats dans les arènes, avec des vues de spectateurs du premier rang installés confortablement dans notre pièce, sortant de 1m à 1m50 hors de l'écran ! Pour ironiser on dira même que ce ne sont pas les spectateurs qui rentrent dans la pièce, mais votre salon qui fait directement partie des gradins, et matérialisant l'ultime dernier rang !

Tout d'abord les décors, avec des caméras et plans pensés en permanence pour la 3D et les sorties d'écran : poutres, murs, voiles, pierre, arbres etc, tout a vocation a sortir fortement hors du mur. Même le sol peut s'étendre ponctuellement, comme cette superbe scène de nage dans un lac, avec le plan d'eau qui ressort naturellement de 1m hors du mur @00:12:52.

De la même manière les bustes des personnages sont très souvent poussés en dehors du mur de projection : on a de nombreux plans avec des bras ou des armes saillantes pointées hors de l'écran.

On parlait tout à l'heure des nombreux plans de caméras de plafond et autres vues de hauteur au dessus des personnages : et bien ces plans sont parfaitement travaillés en 3D, car ils misent à fond sur le jaillissement, avec souvent le buste complet qui pointe hors de l'écran, corps horizontal dirigé vers le canapé avec la tête au 1er plan.

Donc le film use tout le long de l'histoire de ces sorties d'écran naturelles et bien mises en scène : il suffit de citer par exemple les séquences dans la chambre du héros, avec des voilages de lit qui volent au vent à 1m50 hors du mur, superbe, surtout associés à une top profondeur.

On retrouvera ensuite dans le film de nombreuses occasions d'avoir des effets de projections avec des projectiles dirigés vers le spectateur.

Plus tard, une nouvelle séquence choc fera sensation : un combat d'Hercule qui s'inspire par essence directement du héros Kratos dans la franchise God of War sur PS3.

En effet Hercule arrache ses chaînes qui le lient à des massifs de pierre : il se retrouve à avoir 2 gigantesques blocs de pierre au bout de ses chaines, et s'en sert en les faisant tournoyer comme dans God Of War.

La mise en scène des rotations de chaine est exceptionnelle, car à chaque rotation de bloc de pierre qui tournoie autour d'Hercule, on a droit à un jaillissement permanent exceptionnel du bloc de pierre qui sort de plus de 2m50 hors du cadre, sans le moindre windows violation @01:14:49 !

De longues minutes top démo à ressortir directement à ses invités. Il faudra atteindre la dernière partie du film pour jouir du retour de cette séquence culte, avec de nouveau Hercule qui fait tournoyer son arme, avec une variante délirante : ce sont des éclairs célestes qui remplacent les chaines @01:23:00

Quel délire visuel 3D, de voir ces effets de foudres qui tournoient jusqu'au canapé en jaillissements permanents ! Le Top !

A ce stade on se dit qu'il ne manque plus au film que des effets de jaillissements de particules pour compléter ce tableau doré.

Et bien le réalisateur vous a entendu, car bien éparpillées dans le film, des séquences de jaillissements permanents de braise, puis de superbes flocons de neige s'ajoutent à la dotation. Idem avec des pétales de roses @00:23:28 qui tombent jusqu'au milieu de la pièce puis @00:55:45. La même chose avec du pollen en jaillissements permanents pendant 2 minutes @01:05:49 !

On a même de longues minutes de jaillissements permanents de pluie violente, tellement intense qu'à une reprise on a des difficultés à percevoir l'horizon ! Ultra réaliste.

Enfin de nombreux effets très intenses de jaillissements permanents de fumées volumétriques au milieu de la pièce ferment la marche (via des travellings qui traversent des feux par exemple).

Au final une véritable démonstration américaine de l'utilisation des jaillissements naturels parfaitement intégrés dans un film de combat et action ! On avait positionné la note 3D à 4/5 initialement, mais la justesse des débordements, associée à la présence de 4 à 5 séquences TOP démo dans le film permet d'aller chercher le 4,5/5 en note de jaillissements 3D ! Même le générique de fin s'apprécie avec ces jaillissements de particules de gauche à droite pendant de longues minutes !


1.
2.
3.
4.

vendredi, avril 18, 2014


.