Aller en haut Aller en bas

Halluciner, le site 100% Tests 3D : Tests Blu-ray 3D, Tests de films 3D, Forum 3D Blu-ray 3D, Test de Jeux PS3 PS4 3D, Test Oculus Rift ... Tests Blu-ray 3D et Films 3D Halluciner.fr !



Follow us on Facebook

Test African Safari 3D Blu-ray 3D / Jaillissements 3D


1.
2.
3.
4.


JAILLISSEMENTS 3D :

Note
4,5/5
Jaillissements : 
On vient de trancher sur l'effet de profondeur 3D et l'heure est à la qualification de l'expérience sur les jaillissements 3D.

Avec la carte de visite internationale que Ben Stassen a acquise via sa maîtrise des jaillissements permanents dans ses productions (Samy 3D et Le Manoir Magique 3D), on ne peut qu'être au bord de l'excitation lorsque l'on découvre enfin les premières minutes du film : alors jaillissements ou pas jaillissements permanents ?

Vous avez certainement envie de lire un "oui", et à cette minute précise une extraordinaire coïncidence nous donne l'occasion de répondre "et oui" !

Tout commence fort avec en introduction un clin d’œil direct à Samy 3D en personne, puisque Stassen nous balance ce même bon vieux gros globe terrestre en CGI, à presque 3m hors du mur, comme dans le générique d'intro de Samy 3D ! La parenté est évidente, et on espère que cela augure du bon pour la suite !

Puisque l'on parle de Samy 3D, on se prend à rêver d'avoir des éléments au milieu de la pièce ? Mais est-ce possible dans un documentaire ? Si oui, comment s'y prendre lors de la pré-production ? Et bien mister Stassen a pensé à une belle trouvaille lors de cette épopée africaine incroyable : des phases en jeep, qui s'étend presque jusqu'au milieu de la pièce !

L'idée est non seulement lumineuse, mais elle fonctionne du tonnerre en plus, et pas qu'un peu : imaginez avoir l'impression d'être assis sur la banquette arrière d'un jeep, avec le conducteur et le passager qui sont plantés là devant vous à plus d'1m50 hors du mur, de sorte que la jeep envahisse régulièrement entre le 1/3 et la moitié de l'espace de votre pièce de visionnage ! Bluffant !

D'autant plus que sur presque 1/3 du film, on a ce point de vue 'jeep' en vue subjective, avec la traversée de décors à la profondeur insondable : top !

Deuxième point énorme, les jaillissements permanents de toute la scène : décors et animaux. Tout d'abord les décors : évidemment à chaque occasion de raser de prêt la végétation, les branches sortent de plus de 2m hors du mur, certaines fois même jusqu'au canapé.

C'est d'ailleurs souvent le cas lors du 2e moyen de transport, la montgolfière, qui multiplie les caméras et angles de vues avec jaillissement autour des protagonistes : on sera stupéfait du réalisme et de la violence des phases atterrissage, qui terminent après plusieurs rebonds dans les fourrées et autres massifs, dont les pics et les branches arrivent parfois à toucher le spectateur : wow !

D'ailleurs dans ces scènes de montgolfière miniature motorisée, on a un point de vue spécial très réussi, une vue de dessus avec les corps du pilote et passager qui sortent de 1m50 hors du mur.
Mais ce sont aussi les animaux et surtout les animaux les Guest stars du documentaire : à chaque occasion de s'approcher d'un animal, on profite d'un nombre impressionnant de jaillissements permanents hors du mur.

On citera des jaillissements permanents cultes de lions qui se retrouvent intégralement au milieu de la pièce (ça tire un peu sur les yeux), des corps de lions qui sortent parfois à plus de 2m50, des queues qui se balancent dans la pièce etc...

On jouira aussi de superbes plans et travellings en vues subjectives au ras du sol, ou des plans d'eau, avec le sol qui s'étire en jaillissement permanent à plus de 1m hors du mur, conférant un réalisme tonitruant à l'ensemble !

Au final un documentaire terrestre énorme sur le registre des jaillissements, avec une proximité des caméras avec les animaux qui dépasse l'entendement ! Ultime détail qui tue : les jaillissements permanents de rayons de soleil avec une puissance de pénétration dans la pièce comme jamais auparavant !

1.
2.
3.
4.

mercredi, avril 30, 2014


.