Aller en haut Aller en bas

Halluciner, le site 100% Tests 3D : Tests Blu-ray 3D, Tests de films 3D, Forum 3D Blu-ray 3D, Test de Jeux PS3 PS4 3D, Test Oculus Rift ... Tests Blu-ray 3D et Films 3D Halluciner.fr !




Follow us on Facebook

Test Dead Before Dawn 3D Blu-ray 3D / Jaillissements 3D


1.
2.
3.
4.



Jaillissements : 
Après le tour de piste sur la profondeur 3D, on se penche sur le registre des jaillissements. Étrangement on retrouve le même profil de 3D que pour la section précédente : les 10 premières minutes sont plutôt impressionnantes, et ensuite on a des hauts et des bas réguliers.

En fait très rapidement, on peut apprécier sur certains plans de jours dans le campus des cadrages larges extérieurs incroyables sur le groupe de héros : ils sont parfaitement centrés, filmés en entier, et la mise en scène étire la scène jusqu'au milieu de la pièce en jaillissement.

C'est très impressionnant de voir 3-4 personnes au milieu de la pièce, regardant le spectateur sans aucun windows conflict : une pure réussite du genre, qui parlera aux joueurs de jeux PC sous 3D vision qui sont habitués à jouer avec un niveau de convergence extrême équivalent.

Mieux on a ensuite une caméra qui suit le travelling et l'avancée des personnes qui marchent vers le canapé : ils avancent en restant toujours au milieu de la pièce : brillant.

Ensuite on oublie cette réussite car le film descend d'un cran pour proposer plutôt des débordements 3D plus ou moins intenses dans la durée.

On aura parfois des mains qui sortent de plus de 1m50 hors du mur, ou des objets ou autres éléments de décors qui s'étendent hors du mur.

Assez peu de projections dans ce film, une déception car il y avait matière à en proposer une pléthore : on notera en particulier une projection d'un globe oculaire vers le côté gauche du canapé. Idem avec de rares et furtives éclaboussures.

Paradoxalement,  parmi les effets 3D les plus impressionnants du film demeurent des jaillissements soudains de bulles-infos qui prennent littéralement par surprise, arrivant même parfois à faire sursauter (exemple un acteur en train de téléphoner matérialisé dans une bulle info qui saute jusqu'au milieu de la pièce).

Au final quelques effets 3D sympas par endroit, mais un manque manifeste en quantité dans un film de série Z sans complexe qui se devait d'aller au bout de la démarche des effets gadgets 3D.

1.
2.
3.
4.

mardi, mars 04, 2014


.