Aller en haut Aller en bas

Halluciner, le site 100% Tests 3D : Tests Blu-ray 3D, Tests de films 3D, Forum 3D Blu-ray 3D, Test de Jeux PS3 PS4 3D, Test Oculus Rift ... Tests Blu-ray 3D et Films 3D Halluciner.fr !



Follow us on Facebook

Test Sur la terre des dinosaures Blu-ray 3D / Conclusion & Bilan 3D


1.
2.
3.
4.



Bilan 3D :  
Sur la Terre des dinosaures 3D, plus film d'animation 3D que véritable documentaire 3D, est littéralement une très bonne surprise en terme de qualité 3D : presque aucun défaut à objecter, et son lot de séquences top démo pour ravir les amateurs de 3D exigeants. A commencer tout d’abord par sa profondeur 3D qui se montre solide et presque à toutes épreuves sur la durée, marquée par une moyenne à 4/5, capable même de jolies envolées techniques lorsque certains panoramiques, vues aériennes ou en plongées sur des vallées insondables affichent le meilleur de la profondeur 3D. En parallèle, le film accuse aussi quelques passages ponctuels où la profondeur 3D s’efface presque complètement, due principalement à des baisses de régimes des parallaxes de lointains sur ces décors mixant régulièrement captation en 3D native et CGI. Idem on relèvera de rares effets de flou sur certains arrière-plan. Mais le film s’impose aussi par la qualité et la variété de ses jaillissements : débutant de manière tonitruante avec un petit festival en la matière, il réussit ponctuellement à entretenir le registre jusqu’à la fin du film, de manière plus ou moins espacée. On retient tout d’abord l’utilisation régulière de débordements et jaillissements permanents d’éléments de décors à au moins 1m hors du mur (branches, arbres, sol…), mais aussi de dinosaures qui s’affichent généreusement devant le mur de projection. Mieux sont les nombreuses séquences top démo de jaillissements permanents de papillons par exemple (une 50 qui volettent au milieu de la pièce à 2 reprises), de paille qui virevolte vers le canapé, ou de gueules de dinosaures qui tentent de mordre furtivement le spectateur et qui occasionnent d’impressionnantes sorties d’écran de plus de 2m50. Top démo également le narrateur officiel de l’aventure, matérialisé par un oiseau préhistorique (Alexornis), qui non seulement vole régulièrement au milieu de la pièce, mais mieux, s’affiche en jaillissement arrière en provenant de derrière le canapé et en traversant toute la pièce de visionnage d’une traite ! Ce n'est d'ailleurs pas le seul à venir envahir l'espace aérien de la salle de projection car à plusieurs reprises on jouira de jaillissements énormes également de ptérosaures qui s'étirent à presque 3m hors du cadre ! N’en oublions pas 2 autres séquences cultes dans le film : la première, une longue séquence de tempête de neige qui rentre dans les annales de part la densité et l’intensité de jaillissements de ces flocons qui s’abattent violemment et toujours en direction du spectateur : digne de la séquence homonyme également culte vue récemment dans La Reine des Neiges 3D. La seconde orchestre une noyade accompagnée de jaillissements d'eau et de vagues suffisamment intenses pour boire la tasse ! Pour ponctuer le tout on notera de nombreuses séquences de projections lors des scènes d’action ou de combat. Enfin on saluera la justesse de l'animation 3D produite par Le designer des personnages, David Krentz, qui avait déjà travaillé au même poste sur Dinosaure (2000) de Walt Disney Animation Studios. En terme de cible visée, on conviendra que les voix et la narration restent réservés essentiellement aux plus jeunes !
Au final on prend rapidement goût à la puissance des effets de jaillissements, et on regrette les nombreux temps morts où la 3D se concentre de manière séquentielle sur la profondeur 3D, bonne de manière générale. Il n’en fallait pas beaucoup pour que ce film rentre dans les top démo sur les jaillissements, et l’intégration d’une dizaine de séquences supplémentaires de jaillissements distillées habilement dans les passages plus creux permettait de consacrer l’exploit du film. Il n’en demeure pas moins l’un, si ce n’est le film de ce début d’année le plus impressionnant sur le registre des jaillissements. Il passe d'ailleurs très prêt du 4,5/5 en note finale 3D principalement à cause des quelques séquences à la profondeur 3D un peu plate. Un des titres Blu-ray 3D du 1er trimestre qui méritent votre attention ! A bon entendeur…
Franck L.

LES PLUS (+)
LES MOINS (-)

Un effet de profondeur 3D et de détachement bon au global
De nombreuses séquences avec une profondeur 3D excellente
De nombreux débordements et jaillissements d’éléments de décors à 1m hors du mur (branches, objets, dinosaures…)
Les séquences cultes d'effets météo avec du jaillissement permanent particules : flocons au milieu de la pièce, neige projetée en rafale jusqu'au canapé 
Les séquences top démo de jaillissements permanents : papillons qui volent dans la pièce, gueules de dinosaures ou ptérodactyles à plus de 2m50 hors du mur, braise, eau ou paille qui virevoltent partout dans la pièce 
Des effets de projections dans les scènes d’action
La profondeur 3D qui se montre moins forte dans certaines séquences 
De rares flous sur certains arrière-plans 
Des passages / temps morts avec très peu de jaillissement 
• Le format 2.35

















1.
2.
3.
4.

samedi, mars 29, 2014


.