Aller en haut Aller en bas

Halluciner, le site 100% Tests 3D : Tests Blu-ray 3D, Tests de films 3D, Forum 3D Blu-ray 3D, Test de Jeux PS3 PS4 3D, Test Oculus Rift ... Tests Blu-ray 3D et Films 3D Halluciner.fr !




Follow us on Facebook

Test Sur la terre des dinosaures Blu-ray 3D / Jaillissements 3D


1.
2.
3.
4.



Jaillissements : 
Sur le registre des jaillissements, le film commence sur les chapeaux de roues, car sur l’introduction qui dure environ 12 minutes, on en prend pour son grade !

En effet, le film use naturellement d’une bonne dose de débordements et jaillissements permanents d’éléments de décors ou objets à 1m hors du mur. De même le sol (terre ferme ou lac gelé) pourra souvent se retrouver étirer à 1m50 vers le spectateur. Une des premières grosses séquences sera un lancer/rattrapé de dinosaure vers le canapé assez bluffant.

Ensuite il renforce son caractère démonstratif en mettant en scène nombre de séquence cultes de jaillissements permanents de particules ou objets : exemple au début avec de la paille qui flotte partout dans la pièce avec un superbe rendu 3D, puis, juste après une séquence de plus de 10 secondes avec une 50 de papillons qui volettent au milieu de la pièce de visionnage, et partent dans toutes les directions : top démo !

La barre a été mise très haut, et dans un 2e temps cela se calme un peu pour repartir un peu plus loin : le héros secondaire de la narration, est un oiseau préhistorique (Alexornis), et celui-ci vole au milieu de la pièce un grand nombre de fois dans le film.

Mieux il est régulièrement à l’origine de superbes jaillissements arrière express, car on le voit surgir d’un coup de derrière le canapé pour traverser d’une traite tout l’espace de visionnage pour finir et disparaître derrière le mur en profondeur : top !

Il faut dire que cet effet est présent régulièrement jusqu’à la fin du film (durée 1H30 pour info).

En parallèle, on aura droit assez souvent à des effets de projections vers le canapé lors des scènes d’action ou de combat. Quel meilleur exemple qu'une autre séquence d’anthologie lors d'un début de noyade dans un fleuve, avec d'excellents effets de projection d'eau et de jaillissements de vagues !

Lors d’un combat marqué avec un Gorgosaurus, on aura même des jaillissements très impressionnants de gueules de dinosaures qui sortent de plus de 2m50 hors du mur ! On a d'autres séquences cultes lorsque des ptérosaures en plein vol planent également à presque 3m hors du cadre projection !

Dans le même registre on a souvent différents protagonistes qui se tiennent en avant du cadre grâce à des parallaxes négatifs significatifs.

Idem à plusieurs reprises on aura aussi des conditions météo qui exploitent parfaitement les jaillissements permanents de particules : braise, puis 5 bonnes minutes de flocons qui flottent partout dans la pièce.

Il est d’ailleurs important de noter que la séquence de jaillissements de flocons est top démo, car rarement à ce jour (à part le dernier La Reine des neiges 3D), l’impression d’être submergé réellement par une tempête de neige ne s’est illustrée de manière aussi réaliste : la densité des flocons est incroyable sur le premier plan, premier plan qui est littéralement superposé au canapé, ce qui occasionne une intensité bluffante des jaillissements en question.

Au final, si le film avait été capable de tenir sur la durée son engagement impressionnant par endroit sur ces jaillissements 3D très variés, on avait un nouveau top démo sur les jaillissements !

En effet, cela ne retire en rien la qualité de ces nombreuses scènes quand même top démo dans le film, mais il y parfois quelques temps mort entre 2 séquences fortes de jaillissements. Dans ces passages réussis, on tient certainement le film le plus réussi de ce début d’année sur le registre.

1.
2.
3.
4.

samedi, mars 29, 2014


.