Aller en haut Aller en bas

Tests Blu-ray 4K UHD & Blu-ray 3D Halluciner.fr Tests Blu-ray 3D - Blu-ray 4K Ultra HD Halluciner.fr




Follow us on Facebook

Test Afrique sauvage Blu-ray 3D / Conclusion & Bilan 3D


1.
2.
3.
4.



Bilan 3D :  
 Afrique Sauvage 3D (appelé Amazing Africa 3D à l'international) vient compléter timidement la gamme des documentaires animaliers terrestres. En effet, disposant d'une profondeur 3D souvent bonne, il trébuche néanmoins fortement par un problème de réalisme sur cette 3D : au programme de nombreuses séquences à la 3D un peu fausse voire purement artificielle, avec ce ressenti souvent détestable de livre pop-up. En cause, des calques intermédiaires de diverses profondeur un peu grossier au sein d'une même scène, qui font apparaitre le détachement 3D entre les éléments comme surjoué et bien trop artificiel. Heureusement ce grief technique ne s'applique pas à l'ensemble des séquences, car une majorité des plans se montrent réussis, en particulier les plans panoramiques qui impressionnent souvent par leur effet de hauteur 3D et de spatialisation 3D. Mais même ces très belles séquences ne sont pas épargnées, car certains plans de hauteur 3D réussis affichent quand même une surface de sol qui raisonne 2D, avec absence totale de volume. Et ce ne sont pas les jaillissements 3D qui font redresser la note, car même si les débordements 3D et les jaillissements permanents d'éléments de décors se font réguliers, ils dégagent par moment cette même odeur de calques truqués en post-production. Au final un documentaire à la 3D juste satisfaisante, qui souffle autant le chaud que le froid sur la durée, mais dont les très bonnes séquences panoramiques réussies permettent néanmoins de lui conférer quand même un intérêt certain pour les amateurs de cette thématique, en 3D !
Franck L.

LES PLUS (+)
LES MOINS (-)

Un effet de profondeur 3D bon dans l'ensemble
Des séquences en plans larges et panoramiques qui proposent parfois une très bonne profondeur 3D  
Quelques débordements 3D et jaillissements permanents légers de décors (arbres, branches) et de rares têtes d'animaux de 50 cm à 1m hors du mur)
  




De nombreuses séquences avec une profondeur 3D limitée
Un effet important de livre 'pop-up' avec un découpage parfois grossier des différentes calques des différents niveaux de profondeurs 3D d'une scène
Quelques plans complétement plats puisque affichés littéralement en 2D (vues de haut avec absence d'effet de relief ou volume)
Idem les rares effets de jaillissements ne dégagent aucun effet de volume 3D
 

1.
2.
3.
4.

dimanche, janvier 19, 2014


.