Aller en haut Aller en bas

Halluciner, le site 100% Tests 3D : Tests Blu-ray 3D, Tests de films 3D, Forum 3D Blu-ray 3D, Test de Jeux PS3 PS4 3D, Test Oculus Rift ... Tests Blu-ray 3D et Films 3D Halluciner.fr !




Follow us on Facebook

Meilleurs Blu-ray 3D jaillissements 2013 inclus : 10e place




10ème : SADAKO 3D




Tableau des évaluations techniques "Jaillissements" 3D :
>
DébordementsJaillissements
permanents
Jaillissements
permanents
Jaillissements
permanents
ProjectionsProjectionsNote totale
Note débordementsNb de jaillissements
permanents
Intensité moyenneIntensité maximaleNb de projectionsQualité moyenne
2/54/55/55/54/55/525/30
>>>Voir le glossaire technique 3D<<<

Jaillissements :
Après avoir qualifié l'effet de profondeur 3D, on analyse désormais le traitement réservé aux effets de jaillissements.

Alors pour être honnête, c'est là l'excellente surprise 3D de ce film ! En effet, on sera d'abord ravi de constater tout le long du film un très bon niveau de débordements et jaillissements de personnages ou décors en dehors du mur.

Il n'est pas rare lors d'un zoom sur un personnage de voir son visage à plus de 1m50 hors du cadre.

Mais la petite révolution 3D ne réside pas dans ces effets, mais dans l'exploitation lumineuse et très impressionnante des jaillissements de type projection.

En effet, le film recèle de nombreux passages top démo, avec des jaillissements tellement efficaces qu'ils vont feront bondir hors du canapé.

Cela commence déjà au début du film par un corps qui chute dans un puits, mais un corps qui sort aussi progressivement de l'écran pour se diriger vers vous, puisque le canapé est sensé représenter le fond du puits : très impressionnant pour commencer !

Si vous connaissiez évidemment le mythe de "The Ring", il suffit juste d'imaginer son exploitation dans l'univers de la 3D. Vous voulez quelques détails ? Avoir une main horrible jaillir d'un coup d'un écran pour venir littéralement vous attraper sans prévenir, on a beau s'y préparer en connaissant le concept, et en observant la jaquette qui annonce clairement la couleur, et bien on sursaute systématiquement à chaque matérialisation de ces jaillissements.

Et à ce moment on a envie d'applaudir, car l'essence même d'un film d'horreur 3D est de réussir à faire sursauter et à générer le sentiment 3D de peur, sentiment bien trop rare et difficile à engendrer de nos jours et seul le récent Tormented 3D a réussi à instaurer un climat angoissant digne d'un Donnie Darko et the Grudge.

Et bien Sadako 3D, fils direct de The Ring rejoint le tableau des films d'horreur 3D ultra efficaces, et brille par des interventions 3D espacées mais terriblement impactantes d'éléments 3D à plus de 3m hors du mur de projection. Et quand ce ne sont pas les mains, ce sont ces immondes et interminables cheveux noirs qui se jettent hors de l'écran pour vous capturer, cheveux à la longueur qui évoquent Raiponce, mais pas franchement dans le même registre !

On n'en dira pas plus pour préserver le suspense, mais des projections de particules comme des bris de verre s'ajouteront à la fête (parmi d'autres éléments).

Carton plein en tout cas, car malgré la répétition de certains effets 3D sur la durée, on se surprendra à appréhender la prochaine manifestation de ceux-ci, et à sursauter de nouveau dès que l'occasion se représente.

D'ailleurs lors du visionnage, la tension s'est montrée maximale arrivée à 45 minutes, et pour une des rares fois lors de nos tests 3D, on a ressenti le besoin relatif de regarder combien de temps il reste encore sur le film, histoire de se préparer à tenir jusqu'au bout.

Heureusement que le film se calme un peu entre 50min et 1h10, car les 20 dernières minutes basculent dans une toute autre ambiance terriblement efficace, et horrible à la fois, faisant passer le dernier Silent Hill 3D pour une dessin-animé.

>VOIR LE TEST 3D COMPLET




jeudi, janvier 23, 2014


.