Aller en haut Aller en bas

Halluciner, le site 100% Tests 3D : Tests Blu-ray 3D, Tests de films 3D, Forum 3D Blu-ray 3D, Test de Jeux PS3 PS4 3D, Test Oculus Rift ... Tests Blu-ray 3D et Films 3D Halluciner.fr !



Follow us on Facebook

Test Sex and Zen Blu-ray 3D / Image & Profondeur 3D


1.
2.
3.
4.



Image & profondeur :  
En ce qui concerne l'aspect esthétique de l'image, c'est le grand jeu, avec une définition top niveau, de bons contrastes et noirs profonds, et une palette colorimétrique très efficace.

On se penche maintenant sur l'effet de profondeur 3D : compte tenu du matériel utilisé (caméras Red One 4K), on doit s'attendre logiquement à un spectacle de haut vol en matière de rendu 3D.

Effectivement les premières minutes laissent supposer une 3D immédiatement de bon niveau. Mieux, certains plans possèdent même un excellent détachement avec une spatialisation 3D optimale.

La poursuite du visionnage permet de constater 2 tendances pour le rendu 3D dans le film : globalement les plans larges, panoramiques ou vues d'ensemble sur les différents environnement intérieurs (95% du film) proposent une profondeur 3D souvent excellente (au minimum très bonne), avec un détachement excellent entre les éléments de décors, mobilier et personnes.

Mais en parallèle, dès qu'on a droit à des plans semi-rapprochés ou zoomés (le thème érotique par nature y tend naturellement), on se retrouve à subir de lourds flous sur les arrière-plans qui gâchent toutes les perspectives et la profondeur 3D.

Heureusement le niveau moyen constaté sera de bon niveau, mais avec effectivement de sérieuses chutes de tension en fonction du niveau d'éloignement de la caméra.

Autre défaut : étrangement le film souffre de nombreux artefacts lumineux, avec des problèmes de reflets de lumière sur une texture ou une étoffe, qu'on constate sur l’œil droit par exemple, et par sur l’œil gauche. Assez désagréable sur quelques plans furtifs.

Idem certains plans statiques rapprochés engendrent parfois des bugs de perspectives, avec un arrière-plan qui semble s'afficher devant un plan intermédiaire : pas très catholique tout cela !

Au final, la note sur la profondeur 3D est délicate à consolider, car sur une moitié de film la profondeur 3D flirte avec le 4,5/5 tandis que sur les plans rapprochés c'est plutôt du 3,5/5. Si l'on rajoute les quelques gênes visuelles 3D qu'on constate de-ci de-là, c'est le 4/5 qui semble le mieux adapté.

1.
2.
3.
4.

vendredi, décembre 13, 2013


.