Aller en haut Aller en bas

Halluciner, le site 100% Tests 3D : Tests Blu-ray 3D, Tests de films 3D, Forum 3D Blu-ray 3D, Test de Jeux PS3 PS4 3D, Test Oculus Rift ... Tests Blu-ray 3D et Films 3D Halluciner.fr !



Follow us on Facebook

Test Doctor Who - The Day of the Doctor 3D / Image & Profondeur 3D


1.
2.
3.
4.



Image & profondeur :  
Le premier constat se pose sur les qualités plastiques de l'image : en tant que bonne série TV, on ne sera pas surpris d'avoir les différentes composantes dans la norme, rien de plus : les contrastes et les noirs sont suffisants mais pas impressionnants, le piqué et le niveau de détails parfois un peu approximatifs, et la luminosité plutôt efficace dans l'ensemble. La palette colorimétrique est également correcte, parfois très efficace et parfois très peu réaliste sur certaines séquences.

On se penche maintenant sur l'effet de profondeur 3D : sur le premier quart d'heure visionné, il se montre vraiment satisfaisant avec une appréciation agréable des distances avec les arrière-plans.
Mais une fois de plus, si on décortique séquence par séquence l'effet de profondeur 3D, on réalise qu'il est finalement à 2 vitesses dans ce film 3D : des séquences en fait avec carrément une bonne profondeur 3D (notées à 4/5), et d'autres franchement loupées qu'on évalue directement à 3/5. Que se passe-t-il exactement en détail ?

Et bien dès le début du visionnage on réalise que les plans panoramiques sont statistiquement bien réussis en 3D avec une bonne perception des distances 3D et un bon détachement 3D entre les éléments.

Les plans dans les environnements extérieurs sont en général assez réussis, bien que certaines séquences peuvent se révéler parfois un peu décevantes, comme en début de film avec des travellings en hélicoptère au dessus de la ville qui ne dégagent pas du tout l'effet de hauteur 3D et de vertige qu'on attend.

Les plans en intérieurs se montrent assez réussis en général aussi : alors quel est le problème ? Les flous sur les arrière-plans comme d'habitude ! En fait les plans semi-larges à rapprochés sont souvent un peu massacrés par ces abus de flou où toute notion de profondeur 3D disparait ponctuellement.

C'est dommage car on passe régulièrement d'une séquence avec une profondeur 3D notée 4/5 à une autre à peine évaluée à 3/5, donnant un rythme de rendu 3D franchement en dent de scie, même si l'ensemble reste néanmoins satisfaisant.

A noter quelques séquences éparpillées dans le lot qui flirtent littéralement avec l'excellence sur la profondeur 3D, mais celles-ci demeurent bien trop marginales. Enfin on appréciera la mise en scène 3D de la séquence pure SF de l'épisode qui n'est pas sans rappeler un certain Star Wars.

Au final une profondeur 3D assez hétérogène, qui peut souffler le chaud comme le froid en fonction du niveau de flou ambiant : le niveau moyen constaté est tout de même réussi, surtout si l'on prend en compte les efforts pour une série de passer au rendu tridimensionnelle !

1.
2.
3.
4.

mercredi, décembre 04, 2013


.