Aller en haut Aller en bas

Tests Blu-ray 4K UHD & Blu-ray 3D Halluciner.fr Tests Blu-ray 3D - Blu-ray 4K Ultra HD Halluciner.fr




Follow us on Facebook

Test Notre Univers Blu-ray 3D / Image & Profondeur 3D


1.
2.
3.
4.



Image & profondeur :  
Le premier coup d’œil ira tout d'abord sur les caractéristiques visuelles de l'image : la palette colorimétrique est très bonne, la luminosité est satisfaisante, en revanche nous avons été déçus par la profondeur des noirs, insuffisante à notre goût, et également par les contrastes pas assez marqués : en effet le film se déroulant sur un fond noir d'espace en permanence, le fait que le noir s'affiche en réalité en gris, et qu'il soit doublé de contrastes pas très réussis, donne à l'ensemble un visuel très délavé et parfois pas très lisible, ce qui ne rend pas hommage au contenu. Dommage sur ce point !

On aborde ensuite l'aspect de la profondeur 3D : elle est plutôt bonne dès le début du documentaire, avec une bonne perception des distances de fond.

On précisera que le documentaire se base sur 99% d'images en CGI, et qu'il bénéficie donc d'un bon travail de mise en scène 3D. On appréciera immédiatement d'avoir également un très bon détachement 3D entre les milliers d'étoiles qui s'affichent à différentes distances, permettant d'avoir une bonne perception de la volumétrie et spatialisation d'ensemble au sein des plans.

De nombreux travellings sont proposés dans le documentaire, et ceux-ci accentuent régulièrement cet effet d'espace voire d'espacement entre les planètes et les nébuleuses.

Un effet 3D pratiquement inédit viendra s'illustrer dans ce documentaire : l'effet de transparence 3D. Non pas que la transparence 3D derrière une simple fumée n'ait jamais été constatée dans d'autres films, on trouve plutôt une transparence assez hallucinante qui s'affiche cette-fois via des dizaines de calques superposés, permettant de voir au travers d'une infinité de couches de particules et autres éléments cosmiques assemblés.

En première ligne on trouve bien sûr les superbes séquences de milliers de nébuleuses affichées les unes au dessus des autres, et cet excellent détachement 3D et effet de transparence 3D permettent à l’œil de se représenter parfaitement les positions spatiales de toutes ces particules.

On regrettera de nouveau l'absence de noirs profonds, et une teinte globale beaucoup trop délavée, qui engendrent des contrastes insuffisants, et empêchent la profondeur 3D d'atteindre la note maximale.

1.
2.
3.
4.

lundi, novembre 18, 2013


.