Aller en haut Aller en bas

Halluciner, le site 100% Tests 3D : Tests Blu-ray 3D, Tests de films 3D, Forum 3D Blu-ray 3D, Test de Jeux PS3 PS4 3D, Test Oculus Rift ... Tests Blu-ray 3D et Films 3D Halluciner.fr !



Follow us on Facebook

Test R.I.P.D. 3D Brigade Fantôme / Jaillissements 3D


1.
2.
3.
4.



Jaillissements : 
Après avoir décortiqué ensemble l'effet de profondeur 3D, on se penche sur le registre des jaillissements 3D.

Première bonne surprise, le film se positionne immédiatement sur l'usage des débordements 3D et des jaillissements permanents de manière régulière dans le temps.

Les premières minutes introductives sont tonitruantes car on se prend 2-3 bons gros jaillissements permanents d'objets ou de mains à plus de 1m50 voire 2m hors du mur de projection. Ça commence vraiment fort, mais on attend la suite avant de se prononcer.

Le film enchaine ensuite sur des séquences narratives qui posent le scénario, et on continue à détecter la présence régulière de jaillissements permanents d'objets, personnages ou décors de 50 cm à parfois 1m en dehors du cadre.

Pour les personnages, ce sont souvent des bustes de premiers plans qui s'affichent généreusement en avant du mur, parfois presque au milieu de la pièce : on notera que parfois ces jaillissements de bustes sont ponctuellement enveloppés d'un petit flou artistique pas vraiment nécessaire.

La suite du film nous donnera souvent l'occasion d'avoir de superbes jaillissements d'armes et de bras de nos héros en dehors du mur, souvent à pratiquement 2m hors du cadre, soit en plein milieu de notre salle de test 3D, c'est dire le côté excessif de ces sorties d'écrans de guns et autres (on notera que pas mal de jaillissements permanents sont aussi touchés par le syndrome du flou).

Un des plans de jaillissement permanent top démo du film se trouve par exemple au début du film, avec un slow motion et un plan aérien qui affichent une mouette à plus de 2m hors du mur, pendant plus de 5 secondes

Ce récit SF fun nous entraine ensuite dans des environnements très variés, et ce aux travers de situations souvent très rocambolesques, permettant d'user finement de la gamme des jaillissements.

Tout d'abord, on insistera comme dans la section profondeur 3D pour dire que systématiquement les scènes d'action ou de course poursuite possèdent en général un rendu 3D dantesque, avec des tirs de lasers, des fumées volumétriques de désintégration qui se dispersent, et on a souvent le droit de voir des portions d'éléments se promener légèrement en dehors du mur pour notre grand plaisir.

Lors d'une longue séquence démonstrative, on se réjouira d'un jaillissement permanent d'un filin de grappin qui semble tendu au milieu de la pièce jusqu'au canapé pendant presque 20 secondes.

Qui dit affrontement, dit explosions, blasts de plasmas et autres liquides vers la caméra, et le film met souvent en scène des effets de jaillissements de projection vers le canapé : bris de verre, eau, fluide, douilles, laser, la palette est variée pour pimenter les scènes d'action 3D.

On aura même à quelques occasions du jaillissement permanent de particules (poussière, braise etc...) qui flottent en plein milieu de la pièce, avec en prime lors du dernier acte un déluge de jaillissements permanents de débris volant à travers la ville qui évoluent furtivement hors du mur de projection, et ce pendant au moins 10 bonnes minutes séquentielles. Ces derniers effets 3D permettent de compléter idéalement cette gamme de sorties d'écran exploitée à bon escient dans le film, et toujours placée de manière pertinente pour renforcer le plaisir de visionnage.

Au final dans ce film, un mix d'effets 3D à l'intensité modérée, associés aux bons moments à d'autres effets 3D qui savent se montrer ponctuellement plus appuyés ! Dommage que certains des plus beaux jaillissements permanents soient floutés !

1.
2.
3.
4.

samedi, octobre 19, 2013


.