Aller en haut Aller en bas

Halluciner, le site 100% Tests 3D : Tests Blu-ray 3D, Tests de films 3D, Forum 3D Blu-ray 3D, Test de Jeux PS3 PS4 3D, Test Oculus Rift ... Tests Blu-ray 3D et Films 3D Halluciner.fr !



Follow us on Facebook

Meilleurs Blu-ray 3D sortis en septembre : 5e




5ème : IRON MAN 3 3D




Image & Profondeur : 
Jaillissements : 
Bilan 3D : 

BILAN 3D :
Prenant la succession du célèbre Avengers 3D, conversion 3D réussie sortie l'année dernière à la même époque, Iron Man 3 Blu-ray 3D a une lourde responsabilité sur ses épaules, celle d'assurer un spectacle 3D également à la hauteur, et d'engendrer un rendu 3D convaincant via ce procédé de conversion 3D. Pour vous épargner tout suspense, on dira que ce nouveau Blu-ray 3D se montre un cran en dessous de son ainé au niveau technique, et surprend en faisant finalement moins bien sur toute la première composante 3D, pour se rattraper in extremis sur l'autre registre d'effets 3D. Ainsi en ce qui concerne l'effet de profondeur 3D, on constate globalement un travail de rendu 3D assez similaire sur les séquences lumineuses, avec souvent une perception 3D naturelle des distances, une bonne profondeur 3D, et un détachement 3D efficace. Malheureusement l'histoire fait que Iron Man 3 3D se déroule à 70% dans l'obscurité, et ce choix scénaristique fait payer cher l'addition pour l'effet de profondeur 3D. En effet celui-ci souffre alors régulièrement, avec une lisibilité en dent de scie, et une alternance de plans à la profondeur 3D satisfaisante et de plans à la profondeur 3D moyenne, limite 2D. Heureusement le film propose son lot de séquences 3D très soignées, dont certaines cultes lors d'un affrontement épique situé sur les collines de Malibu : effet de hauteur 3D, effet de vertige 3D, détachement 3D, tout s'affiche à la perfection et sent bon le top démo technique 3D. Un bref passage sous l'eau renforce cette réussite incontestable. Plus tard une autre séquence culte nous emmène en chute libre dans les airs à partir d'un avion, et on sera enfin ravi de retrouver pendant quelques rares minutes, l'effet de hauteur 3D si souvent orchestré dans Avengers 3D dans les plans aériens de New York. La fin du film permet également de placer quelques très belles séquences de profondeur 3D. Mais sur tout le reste du film, il ne faut pas se voiler la face, on oscille entre le moyen, le satisfaisant et parfois le bon. Le principal grief d'Avengers 3D fait un retour fracassant dans Iron Man 3 3D, le flou sur les arrière-plans. Cet abus est plus discret sur un décor de jour, mais lorsqu'il frappe un film souvent plongé dans le noir, le constat est forcément plus douloureux.
En parallèle, le film dispose d'une jolie gamme d'effets de jaillissements : à minima on appréciera déjà de nombreux débordements 3D d'éléments (30 à 50 cm hors du mur), voire parfois de vrais jaillissements permanents avec des sorties de plus de 1 mètre du mur (arme, objets, main...). On retrouve aussi avec plaisir les innombrables séquences de jaillissements permanents furtifs de Avengers 3D, avec des objets volants et/ou Iron Man qui se retrouvent parfois très rapidement à 1 mètre hors du mur. On aura également aussi de nombreux jaillissements arrière avec des éléments qui semblent voler en provenant de derrière le canapé, et dirigés vers l'écran. On constate aussi une profusion d'effets de projection 3D, avec lors de chaque explosion, des particules d'éléments, poussière ou plâtre subtilement dégagées en bordure hors de l'écran. Le mieux reste à venir avec 3-4 séquences cultes de jaillissements permanents d'éléments en plein milieu de la pièce : de la braise, de la fumée sur une séquence, puis des flocons de neige qui envahissent la pièce pendant de longues minutes dans un rendu proche de ceux de Resident Evil Retribution 3D, Hugo Cabret 3D ou le dernier Gatsby 3D, mais aussi des particules d'eau, vagues et bulles lors d'une totale immersion de la pièce sous l'eau à la suite d'une séquence sous-marine également culte.
Au final une conversion 3D plutôt satisfaisante dans l'ensemble, assez décevante sur l'effet de profondeur 3D à cause de cette obscurité ambiante et insistante franchement mal venue dans un film 3D, (tout le monde ne s'appelle pas Underworld 3D et n'est pas capable de sublimer le noir pour y prolonger le spectacle 3D) qui casse fortement la lisibilité 3D, mais enthousiasmante sur le registre des effets de jaillissements avec une belle palette d'effets 3D, rares mais justes et bien placés, et certains passages carrément top démo qui auraient pu relever la note finale 3D à 4/5, note qui restera finalement à un plus sévère 3,5/5 ! Avengers 3D wins sans aucune hésitation !
Franck L.

LES PLUS (+)
LES MOINS (-)

Un effet de profondeur 3D et de détachement satisfaisant dans l'ensemble
Les séquences de jour ou éclairées disposent souvent d'une bonne profondeur 3D
Quelques rares plans top démo sur la hauteur et vertige 3D
Pas mal de débordements 3D et jaillissements permanents légers (bustes, visages, décors de 30 cm à 50 cm hors du mur)
Quelques jaillissements prononcés (arme, main pointée vers le canapé)
Des séquences cultes de jaillissements permanents de particules : flocons de neige au milieu de la pièce, séquence sous l'eau avec des bulles à 1m50 hors du mur, fumées...
Les séquences d'action proposent pas mal d'effets de projection : poussière, débris, plâtre...

70% du film dans l'obscurité : fatalement l'effet de profondeur 3D souffre et perd en lisibilité ponctuellement
Un effet de profondeur 3D assez hétérogène
Trop de flou sur les arrière-plans lors de plans semi larges ou rapprochés
Manque un peu de jaillissements permanents de décors hors du cadre 
Le format 2.40












>VOIR LE TEST COMPLET
1.
2.
3.
4.


dimanche, septembre 29, 2013


.