Aller en haut Aller en bas

Halluciner, le site 100% Tests 3D : Tests Blu-ray 3D, Tests de films 3D, Forum 3D Blu-ray 3D, Test de Jeux PS3 PS4 3D, Test Oculus Rift ... Tests Blu-ray 3D et Films 3D Halluciner.fr !




Follow us on Facebook

Test Nitro Circus Blu-ray 3D / Conclusion & Bilan 3D


1.
2.
3.
4.



Bilan 3D :
Nitro Circus 3D The Movie se présente comme un film documentaire 3D de grande qualité, au contenu toutefois inégal de par son cahier des charges initial. Composé typiquement de 3 types de captations, on trouvera également 3 types de contenus 3D différents. La première partie impropre à un Blu-ray 3D est constituée de petites séquences oldies façon youtube qui retracent le parcours de certains cascadeurs stars comme Travis Pastrana, scènes intégralement en 2D et donc par essence dénuées de tout effet 3D. Après cette déception ponctuelle, on découvre le vrai visage du film avec une vraie 3D native de qualité sur les inévitables briefings et préparatifs techniques des équipes. Dans ces passages, la profondeur 3D oscille entre satisfaisante et bonne, permettant de donner un réalisme certain à ces moments importants dans la narration. On reprochera par contre l'abus de flou ponctuel sur les plans rapprochés. On y trouvera par contre quelques effets de débordements salutaires, et petits jaillissements permanents de décors et éléments parfois affichés rapidement à plus d'un mètre hors du mur. Mais les stars du films sont immanquablement les séquences démentes de cascades 3D. Dans ces moments, la captation opérée par les caméras Red Epic Digital atteint des sommets et nous propose parmi les plus belles séquences de profondeur 3D et de détachement 3D à ce jour. Ces séquences ravageuses (50% du film) contrastent littéralement avec le reste du film car le rendu 3D appliqué est sublime. Les environnements choisis laissent souvent rêveurs (building de 100 mètres, tours, rampes, tremplins, décors en hauteur....) et retranscrivent un formidable effet de hauteur et profondeur 3D avec un arrière-plan d'une précision et d'un niveau de détail toujours remarquable. Tout autant que l'effet de profondeur 3D, c'est également le niveau de détachement 3D qui y frise l'insolence avec une perception parfaite du positionnement spatial de chaque élément et chaque distance associée. En ce qui concerne les effets de jaillissements, ce sont aussi ces séquences de cascades qui concentrent la majorité de ces effets proposés dans le film : les nombreuses caméras embarquées et innombrables replays sous différents angles ne manqueront pas de proposer des jaillissements de type projection de verre, particules et fumées en dehors de l'écran. On aura même à de nombreuses reprises des séquences excellentes de jaillissements permanents, comme la première séquence d'acrobatie de VTT sur un pipe, avec des VTT qui s'envolent littéralement, traversent le mur de projection pour poursuivre leur vol au milieu de la pièce, par le biais de cadrages admirables. On aura enfin une pensée pour la maltraitance infligée à certaines caméras 3D lors par exemple de la séquence violente des 7 tonneaux en Mustang, filmés en caméra embarquée...qui ferait certainement frémir un certain James Cameron. Un spectacle 3D positif dans l'ensemble, avec des séquences de cascades à la fois délirantes sur leurs mises au point et concepts, mais aussi sur leurs rendus 3D associés dignes de séquences IMAX Top démo. Dommage que tout le film ne soit pas au niveau !
Franck L.

LES PLUS (+)
LES MOINS (-)

Une 3D de bonne qualité au global
Un effet de profondeur 3D et de détachement 3D top démo lors des séquences de cascades 
Un effet de hauteur 3D délirant lors des passages 'au sommet' (building de 100m, tour, tremplin, rampes...) sur air/terre/mer...
Quelques effets de débordements sur les décors lors des briefings et préparatifs
Des effets de jaillissements de type projection réussis lors des nombreux accidents et diverses cascades (bris de verre, fumée, bois...)
Des effets de jaillissements permanents sur les cascadeurs à des moments précis (VTT qui volent au milieu de la pièce...) mais aussi sur les décors qui s'étendent hors du mur
Le format d'image 1.78

Les petites séquences 'oldies' au caméscope 2D indignes du reste du film
Des flous sur certains arrière-plans lors des plans rapprochés statiques
L'effet de profondeur parfois peu convaincant dans certaines phases de préparatifs
Les effets de jaillissements sont uniquement concentrés dans les scènes de cascade
Il manque un peu d'effets 3D lors des scènes d'action  












1.
2.
3.
4.

mercredi, mai 15, 2013


.