Aller en haut Aller en bas

Tests Blu-ray 4K UHD & Blu-ray 3D Halluciner.fr Tests Blu-ray 3D - Blu-ray 4K Ultra HD Halluciner.fr




Follow us on Facebook

Test Bait Blu-ray 3D / Conclusion & Bilan 3D


1.
2.
3.
4.



Bilan 3D :
Bait 3D se révèle être une bonne surprise 3D et vient renforcer cette catégorie de films de genre sur les requins. Doté d'un effet de profondeur bon en moyenne, un scope plus resserré montrera un peu d'hétérogénéité en fonction des plans, car souvent la profondeur 3D constatée est excellente, avec une perception bluffante sur les distances et volumes dans les décors, mais le reste du temps elle plonge un peu en fonction du niveau de flou qui vient décorer les décors de fond. Bait 3D n'échappe pas à ce grief sempiternel de flou d'arrière plan, qui concerne principalement les plans rapprochés ou de zooms où l'effet de profondeur 3D disparait régulièrement. En revanche plus les plans s'élargissent, plus le rendu 3D se montre exemplaire avec un détachement et un effet de distance 3D assez spectaculaire. Cette bonne profondeur 3D dans l'ensemble est d'autant plus surprenante que le film se déroule au 3/4 dans un environnement cloisonné, sombre, au sein d'un supermarché semi-immergé après une vague de tsunami. En effet les environnements de supermarché ravagés sont souvent sombres, mais la précision de l'image, la palette colorimétrique optimale et le très bon détachement omniprésent permettent de donner un réalisme 3D toujours convaincant. On a droit aussi à des séquences sous-marines réalistes, bien que l'eau se montre très sombre. On notera aussi par contre quelques plans foirés avec parfois un effet de 3D truqué et artificiel (détourages grossiers, et premiers plans trop détachés du reste de la scène pour être réalistes), mais cela reste assez marginal. Les séquences en CGI manquent aussi un peu de réalisme. 
En ce qui concerne les effets de jaillissements, c'est également une bonne surprise dans ce film : le début du film commence par une séquence culte et un jaillissement double de requin + nageur propulsés à plus de 2m50 hors du mur de visionnage. Ensuite les effets 3D se calment et jouent plutôt la carte débordements et jaillissements permanents d'éléments de décors ou personnages à plus de 1m hors de l'image très ponctuellement. Ensuite la narration va enchainer son lot d'effets de jaillissements permanents très réussis, avec lunettes, débris, membres de corps arrachés, conserves et aliments qui flottent en plein milieu de la pièce de visionnage. Une autre séquence excellente apparait lorsqu'un forcené brandit son arme à plus de 2m hors du mur. Par la suite on a une barre en fer qui sort également de l'écran de manière très significative. On aura aussi droit régulièrement à quelques petites éclaboussures d'eau sur le canapé. La séquence de conclusion avec une mouette qui vole pendant 10 secondes à plus de 2m hors du mur est excellente également. Le rythme du film étant un peu inégal par moment, on regrettera parfois des temps morts un peu trop longs sans effets de jaillissements notables, tout comme on trouvera que les meilleurs effets 3D du film sont un peu trop concentrés sur certains passages. Enfin certains effets de jaillissements 3D du film auraient pu bénéficier d'un meilleur traitement concernant principalement l'intensité de sortie d'écran, tandis que d'autres pouvaient profiter de meilleurs cadrages. De même finalement, ces requins 3D se montreront fortement sous exploités en matière de jaillissement dans les 2/3 du film (exceptée la scène culte du début) : on exploite peu le potentiel du thème, à la différence du très bon documentaire spécialisé Le Monde des Requins 3DAinsi le film aurait pu potentiellement aller un peu plus loin dans les effets 3D Fun et assumer pleinement son rôle de film "avec des trucs qui sautent au visage toutes les 10 minutes" comme Piranha 3DD, la suite du premier opus.
Au final un bon divertissement 3D (proche du niveau 3D du très bon film Shark 3D), très équilibré en 3D, avec une bonne profondeur 3D constatée en moyenne, qui oscille souvent entre le satisfaisant et l'excellent, et un certain nombre d'effets de jaillissements (dont 1 séquence top démo), dont le traitement réussi conduit à en vouloir fatalement encore plus pendant ces 1H30 de visionnage.
Franck L.

LES PLUS (+)
LES MOINS (-)

Une profondeur 3D globalement bonne dans le film
Une profondeur 3D excellente sur d'innombrables plans (plans larges dans le supermarché, parking...) 
Un très bon détachement 3D entre les objets et éléments.
Une utilisation occasionnelle des débordements et jaillissements d'éléments de décors ou personnages (une séquence énorme avec un forcené qui tend son arme à plus de 2m hors de l'image)
Quelques scènes très réussies sur les jaillissements permanents : lunettes, boites de conserves, méduse, barre de fer, membres arrachés, qui flottent en plein milieu de la pièce de visionnage...
Quelques effets de jaillissement de type projections : la séquence d'introduction top démo avec requin+nageur qui sortent de 2m50 de l'écran 
Le format d'image royal en 1.78 

La profondeur 3D mise en difficulté lors des flous ponctuels sur les arrière-plans (plans rapprochés...)
Certains jaillissements auraient pu bénéficier de plus d'intensité 3D
Quelques rares plans malheureux avec effets de profondeur 3D truqué (premier plan mal ou trop détouré)
Un environnement principal très sombre dans l'ensemble
Les séquences aquatiques également trop sombres et sans effets de jaillissements notables







 






1.
2.
3.
4.

mercredi, mai 01, 2013


.