Aller en haut Aller en bas

Tests Blu-ray 4K UHD & Blu-ray 3D Halluciner.fr Tests Blu-ray 3D - Blu-ray 4K Ultra HD Halluciner.fr




Follow us on Facebook

Test L'étrange pouvoir de Norman Blu-ray 3D / Image & Profondeur 3D


1.
2.
3.
4.



Image & profondeur :
Tout d'abord on s'intéresse à la qualité de l'image proposée dans le transfert : le film composant à la fois avec le monde des morts et des vivants dispose de contrastes très convaincants : la palette de couleur est efficace même si l'on peut dénoter une légère baisse de luminosité comparativement à la version 2D. Le piqué est très satisfaisant lui aussi.

Issu de la bonne vielle technique de Stop Motion des familles, le film affiche légitimement et relativement facilement un bon détachement des éléments au sein des scènes. Les jeux de lumière sont très bien travaillés et représentent véritablement la force du film, pour permettre de mieux faire ressortir chaque apparition de zombies et autres monstres dans les différents environnements lugubres.

En ce qui concerne la profondeur 3D, elle est satisfaisante dans l'ensemble, d'un niveau proche de celle affichée dans Coraline 3D. En revanche celle-ci peine à s'exprimer pleinement au travers d'une succession sans fin d'environnements sombres. Autant cette pénombre ambiante participe à l'excellente ambiance qui se dégage du film, autant elle plombe hélas souvent la perception de la profondeur 3D. C'est vraiment dommage car du coup le film n'arrive jamais à faire de l'ombre à la profondeur affichée dans Coraline, en se positionnant légèrement en retrait. 

Certes ce n'est pas toujours le cas, et quelques bonnes séquences 3D permettent à ParaNorman 3D d'exprimer parfois ponctuellement une très belle profondeur, mais de manière vraiment trop rare. En fait si la profondeur 3D à l'horizontale n'est jamais impressionnante (sauf dans 2 séquences de fin dans la forêt), en revanche la profondeur à la verticale est souvent superbe: on appréciera d'ailleurs à chaque fois que le studio de production met en avant des plans larges de hauteur avec vue sur les maisons, et plans de hauteur avec des caméras en plongée qui filment les héros juste en dessous d'eux.

Une mention particulière pour la séquence avec le spectre final qui affiche des travelings aériens dotés d'un très bon effet de volume et met en scène une tempête paranormale avec une excellente perspective lointaine. Malheureusement l'usage des plans de hauteur reste marginale dans le film, et 90% se déroule avec des perspectives à l'horizontale qui demeurent un peu bouchées par le noir de fond et des flous d'arrières plans.

Ainsi, depuis l'arrivée des derniers poids lourds 3D de fin d'année dans la catégorie 'dessin-animé', il devient désormais difficile d'obtenir une très bonne note sur ce registre de la profondeur 3D. Et sous contrainte d'environnements proposés très souvent obscures, le film n'arrive pas à s'en détacher pour imposer une profondeur impressionnante, à la différence du dernier Pixar Rebelle 3D qui parvient à exceller dans le noir et fait figure de cas d'école actuel dans l'expression d'une profondeur 3D brillante dans des conditions de luminosité délicates.

1.
2.
3.
4.

samedi, mars 23, 2013


.