Aller en haut Aller en bas

Tests Blu-ray 4K UHD & Blu-ray 3D Halluciner.fr Tests Blu-ray 3D - Blu-ray 4K Ultra HD Halluciner.fr




Follow us on Facebook

Test Rebelle Blu-ray 3d - Brave review 3d







Titre Blu-ray 3D   Rebelle 3D Blu-ray 3D
Autre nom (US)Brave 3D Blu-ray 3D
Type de 3D Native
Date de sortie  US : 13/11/12 
FR : 01/12/12
Format   
Version testée Française
Région   
Audio : Anglais  
Audio : Français   Plus
Appréciation Globale 3D  TRES BON



Matériel de test 3D :Vidéoprojecteur DLP 3D 1080p Optoma HD83
Vidéoprojecteur DLP 3D 720p GT720 + 3DXL
Lecteur Panasonic BDT 310 (mode neutre)

Salle dédiée : image base 2,8-3,8m / audio 7.2

Introduction :
Depuis la nuit des temps, au coeur des terres sauvages et mystérieuses des Highlands d'Ecosse, récits de batailles épiques et légendes mythiques se transmettent de génération en génération. Merida, l'impétueuse fille du roi Fergus et de la reine Elinor, a un problème... Elle est la seule fille au monde à ne pas vouloir devenir princesse ! Maniant l'arc comme personne, Merida refuse de se plier aux règles de la cour et défie une tradition millénaire sacrée aux yeux de tous et particulièrement de sa mère. Dans sa quête de liberté, Merida va involontairement voir se réaliser un voeu bien malheureux et précipiter le royaume dans le chaos. Sa détermination va lui être cruciale pour déjouer cette terrible malédiction...
  
Chaque nouvelle production PIXAR est un événement international, le studio étant devenu rapidement depuis Némo un véritable label de qualité qui associe toujours qualités graphiques extrêmes et histoires originales. L'arrivée du dernier-né baptisé "REBELLE" dans l'univers du Blu-ray 3D est un rendez-vous incontournable, de la même manière que le nouveau L'Age de Glace 4 3D a engendré un supplice d'attente pour les fans cinéphiles du monde entier. Halluciner.fr vous propose donc dès aujourd'hui le 15 novembre (NDLR : jour d'anniversaire de l'auteur de ces tests 3D) le décodage technique de cette nouveauté 3D en avant-première française : c'est parti !

SOMMAIRE TEST 3D
Note Image & profondeur 3DNote Jaillissements 3DBilan 3D


Image & profondeur :
Le film commence et affiche très rapidement un rendu d'image incroyable : la netteté et le niveau de détail sont hallucinants : on est en mesure de percevoir une profusion de détails et d'éléments de décors sur chaque scène tandis que les couleurs resplendissent  à l'écran. 

L'image illustre rapidement des environnements sombres et la 2e claque magistrale qui agit concerne la profondeur des noirs : au lieu de perdre en lisibilité comme la majorité des films lorsque les séquences deviennent provisoirement sombres, Rebelle 3D parvient à en extraire toute la finesse et à renforcer la perception des détails qui composent les décors dans ces moments. Ainsi le rendu des contrastes touche la perfection et le plus haut niveau tangible sur ce support et ceux-ci permettent à l'image de transpirer de réalisme.

On découvre ensuite l'aspect technique réservé à la profondeur : celle-ci se montre d'une très bonne qualité. Dès le début du film, on a droit à un traveling de hauteur Mérida (l’héroïne) dans la forêt et la profondeur de champ est incroyable. la découverte du village, des environnements aux alentours comme la forêt profonde et autre lac est magistrale. 

Ce qui demeure à ce stade le plus impressionnant lors de la poursuite du visionnage demeure le rendu de cette profondeur 3D dans des environnements obscures. Si l'on considère que Rebelle 3D se déroule à 80% dans des environnements très sombres, il aurait été fort à parier que le rendu de la profondeur soit un échec total compte tenu des contraintes de luminosité. Or de manière paradoxale, le film tire sa force des scènes obscures en affichant une infinité de plans intermédiaires magnifiés par un travail remarquable sur les jeux de lumières et d'ombres et les filtres de couleurs appliqués aux différents éléments.

La 2e explication de ce rendu aussi excellent de nuit renvoie à l'excellente qualité du détachement 3D. A tout moment on est en mesure d'apprécier les distances qui séparent les objets, de visualiser la spatialisation réelle des décors et objets disposés dans ceux-ci, et d'apprécier la multitude d'éléments 3D placés sur tous les plans intermédiaires. Immédiatement dans le film, cette profondeur intense et ce détachement extrême rappellent un peu un des dessins-animés virtuose de genre : Raiponce 3D.

Le mimétisme du film va d'ailleurs au delà du traitement du décor et des personnages, avec bien sur cette analogie évidente que constituent les cheveux de l’héroïne : comme Raiponce, Mérida irradie l'écran grâce à sa superbe chevelure, dont la couleur rouge étincelante (et non pas blonde cette fois-ci) illumine chaque scène en permanence.

De plus un filtre bleu pastel sur certains costumes est souvent utilisé pour faire resplendir certaines étoffes et matières par contraste, les textures de bois luisent de manière convaincante, les murs arborent souvent des couleurs délavées pour mieux souligner la magnifique chevelure colorée de Mérida.

Par ailleurs les nombreuses scènes de rassemblements des 3 clans dans la salle du conseil sont très abouties au niveau détachement et relief 3D : chacun des 100 combattants ressort en relief par rapport à ses camarades, avec un positionnement spatial d'une précision chirurgicale au sein de la scène, permettant une perception 3D incroyable des volumes et emplacements.

Ainsi la prestation technique de la profondeur et du détachement 3D dans l'obscurité renvoie inévitablement à un autre ténor du genre dans la catégorie live-action : Underworld 3D : Rebelle 3D devient le 2e film blu-ray 3D du marché à maîtriser parfaitement les 2 aspects dans ces contraintes de faible luminosité.

La poursuite du film révèle une action soutenue au sein d'une variété de décors et de paysages incroyables dont le traitement 3D de la profondeur et du détachement impressionne en permanence. L’Écosse se matérialise véritablement devant vous, et le mur de visionnage tend à disparaitre au profit des décors, à la manière d'un Avatar 3D, dans le pur respect du concept de 3D immersive de James Cameron. On reste scotché devant les innombrables travellings au dessus des châteaux, lacs, ruines, forêts insondables, ballades à cheval : la profondeur y est étourdissante.

Les plans resserrés au sol sont tout aussi réussis et illustrent une profusion de détails : par exemple les séquences dans la forêt prêt du sanctuaire et repère de la sorcière mettent en avant chaque brindille d'herbe, chaque branche d'arbre, pierre, rocher, tronc d'arbre...le travail sur la lumière portée sur chaque élément de chaque plan dépasse l'entendement et rejoint la perfection technique de l'éclairage illustré dans Avatar 3D.

Pour finir, on appréciera la qualité photo réaliste de chaque texture appliquée aux objets et personnes, qui participe à ce sentiment permanent de réalisme 3D : on se surprend très souvent à avoir le sentiment de voir de vrais décors, comme dans l'admirable et référent Les aventures de Tintin 3D.

Vu la qualité extrême des séquences 3D de nuit, une mention spéciale sera réservée aux quelques séquences du film qui en plus se déroulent de jour et qui mécaniquement demeurent encore plus impressionnante sur l'effet de profondeur : la scène de défis au tir à l'arc par exemple avec les différents prétendants au mariage, ou la chasse avec l'ours en bordure de ruisseau par exemple.



Jaillissements : 
Après cette leçon proposée par le film sur l'application de la profondeur et du détachement 3D, on est en haleine sur le positionnement stratégique que le film a choisi d'opter en ce qui concerne les jaillissements et débordements.

Le début du film répond partiellement à cette interrogation : on distingue subtilement au début du film un niveau de débordement concret et constant de faible intensité. Ces débordements s'illustrent régulièrement pendant toute la poursuite du film : ce sont parfois quelques visages, souvent quelques angles et éléments de décors, pointes qui débordent légèrement du mur.

 En fait, à la différence des derniers chefs d’œuvre du genre que sont Madagascar 3 3D et le récent L'Age de Glace 4 3D qui brillent sur l'exploitation de débordements poussés permanents et des jaillissement plus ou moins prononcés à intervalle régulier, dans Rebelle 3D, les débordements sont toujours très légers et souvent à peine perceptibles surtout si vous visionnez juste avant un des 2 films précités. Il n'empêche que l’œil exercé remarquera en permanence toutes ces subtiles extensions d'éléments hors du mur.

Les passages où l'intensité des débordements est rehaussée, sont systématiquement les scènes d'actions, de chasse, de combat ou course poursuite. Dans ces moments les débordements seront plus marqués, et viendront agrémenter de manière dynamique et efficace le visionnage avec des sorties d'écran très furtives : les effets les plus réussis demeurent les tirs de flèches qui sortent rapidement du mur en jaillissement ou jaillissement arrière (flèche provenant de derrière le canapé). 

On bénéficiera aussi d'effets de pluie très réussis avec des débordements de gouttes d'eau hors de l'écran : de même des passages avec une nappe de brouillard qui s'étend dans la pièce pour disparaitre en une seconde par magie sont assez redoutables.

Plus tard lors de 2 séquences dans le film, on bénéficiera de bons effets de jaillissements permanents avec les plans dans le sanctuaire et dans la forêt où les feux follets apparaissent illuminés de leur lumière bleutée et flottent dans la pièce.

Sur le registre des jaillissements purs type "projection", on notera une absence globale d'exploitation de ce registre dans le film : une seule séquence est significative et très réussie sur cet aspect 3D : le lancer d'une masse dans les airs, qui sort de 2 mètres du mur de visionnage avant de ré-atterrir en contrebas en profondeur.



Bilan 3D :
Le dernier-né de PIXAR offre un contenu hautement qualitatif qui parvient à se démarquer facilement sur un des critères techniques. En effet Rebelle Blu-ray 3D impose le respect sur le traitement de la profondeur et du détachement 3D en environnements sombres. Même si ce dernier reste quand même en retrait sur cet aspect technique par rapport aux derniers ténors de l'animation 3D du genre que sont Madagascar 3 3D et L'Age de Glace 4 3D sur le rendu de la profondeur 3D, il s'approche pourtant de l'excellence du détachement 3D appliqué dans le référent à date Raiponce 3D. Si vous n'aviez jamais eu l'occasion auparavant de visiter l’Écosse, Rebelle 3D se montre une excellente alternative au voyage réel en vous transportant comme rarement au sein de décors pourvus d'une esthétique et beauté rarement égalés à ce jour, magnifiés par des textures hautement réalistes qui renforcent l'immersion générale. Ainsi alors que Rebelle 3D se déroule à 80% dans l'obscurité, on est bluffé du rendu 3D, de la lisibilité, de la profondeur, du détachement et de l'affichage extrême des détails dans les environnements sombres : un exploit que seul Underworld 3D avait réussi à réaliser à ce jour. Bien évidemment les quelques séquences dans des environnements lumineux raviront facilement la palme des séquences au meilleur rendu 3D du film. D'ailleurs si on devait résumer Rebelle au niveau 3D, on ne dirait pas que c'est un des meilleurs films d'animation 3D au niveau de la profondeur, mais plus subtilement que c'est un des meilleurs films d'animation 3D sur la maitrise de la profondeur 3D dans l'obscurité ! En ce qui concerne l'analogie avec l'autre Disney Raiponce 3D elle va bien au delà de l'image en reprenant certains codes scénaristiques (une fille en conflit avec sa mère qui rêve de se carapater et vivre sa liberté) et en mettant en scène un caractère de différenciation similaire, une chevelure splendide dont la couleur irradie les décors, et dont le détachement permet de percevoir le volume et le détail de chaque boucle ! Sur le registre des débordements et effets de jaillissements, le film opte pour un parti pris d'utilisation de ces effets avec mesure et grande modération : ainsi le film fait quasiment l'impasse sur les effets de jaillissements, et mise sur un niveau léger de faible intensité sur les débordements, mais dont la constance et la justesse d'apparition renforcent paradoxalement l'immersion et le réalisme perçu pendant la projection : le syndrome Cameron s'illustrerait il de nouveau ? Même si les inconditionnels de 3D démonstratives en effets 'out' intenses seront irrémédiablement déçus, il semble néanmoins difficile de passer à côté de cette nouvelle production qui offre une jolie démonstration de la profondeur 3D dans la pénombre, et manifeste une grande maitrise du détachement et des contrastes, au sein de décors resplendissants, soutenu par une bande son en 7.1 terriblement efficace sur les basses !
Franck.L

LES PLUS (+)
LES MOINS (-)
Une profondeur 3D excellente en environnements sombres
Un détachement parfait entre les objets et éléments de décors
Une parfaite lisibilité de la 3D même dans les environnements obscures
Des décors 3D aux textures très détaillées
Présence de petits débordements réguliers
Quelques rares effets de jaillissements (feu follet, brume et pluie) 
Trop de décors dans la pénombre
Trop peu de jaillissements permanents, et de trop faible intensité sur la durée
 Trop peu de jaillissements permanents, et de trop faible intensité sur la durée
Le format d'image en 2.40




 

*** Timeline des meilleures séquences 3D du film ***
Top séquences 3D Rebelle 3D Blu-ray 3D
TimeType d'effet 3D  Description
01:00ProfondeurOuverture
02:18ProfondeurForêt pénétrante
03:17JaillissementFeu follet
04:14JaillissementVisage en fureur
04:49ProfondeurLes Dolmens
06:35JaillissementReine qui déborde
07:15ProfondeurPlan large chevauchée
07:44JaillissementLa flèche
07:50ProfondeurVue sur les arbres
08:41JaillissementL'eau de la cascade
12:44ProfondeurSalle à manger
13:40JaillissementPion d’échiquier
16:14JaillissementUn navire et cordage
16:57ProfondeurDétachement intérieur
18:25ProfondeurDétachement entre barbares
19:40JaillissementÉclats de bois
21:10ProfondeurLa salle
22:55ProfondeurVue sur le château
23:15JaillissementLancer de masse
23:36JaillissementDrapeau qui pointe
24:02JaillissementCorne de brume
25:26JaillissementFlèche
27:00JaillissementFlèche bis
28:59ProfondeurPlan sur la forêt
30:00JaillissementFeu follet
30:36JaillissementFeu follet X 2
30:50ProfondeurProfondeur !
33:25JaillissementPendentif
41:02JaillissementL'ours
42:30ProfondeurCouloir interminable
45:24ProfondeurSuperbe vue sur tour
46:52ProfondeurVertige top démo !
47:48ProfondeurDétachement des branches !
50:45JaillissementLa brume
51:45JaillissementLa pluie
51:56ProfondeurHauteur des arbres !
55:18ProfondeurVue sur la cascade
55:38JaillissementPoisson
56:45ProfondeurUn joli traveling !
57:50JaillissementFeu follet : le retour
59:02JaillissementFeu follet qui flotte
59:24ProfondeurUn plan esthétique
1h01:24JaillissementMuseau
1h02:00JaillissementGravas
1h04:00ProfondeurTraveling
1h04:52ProfondeurSuperbe perspective
1h06:23JaillissementDes mains
1h09:33ProfondeurRassemblement de clans
1h11:31ProfondeurPluie et horizon
1h11:32JaillissementGueule d'ours
1h14:56ProfondeurLe hall
1h15:44ProfondeurUne chevauchée fantastique
1h16:47JaillissementUltime feu follet
1h22:07ProfondeurChevelure et boucles
1h23:30ProfondeurSomptueux panorama final
1h24:30ProfondeurThe End





VOIR TOUS LES TESTS DE BLU-RAY 3D PAR CATEGORIE :


>VOIR TOUS LES TESTS DE BLU-RAY 3D ICI ! (par Halluciner.fr)


lundi, novembre 05, 2012


.