Aller en haut Aller en bas

Halluciner, le site 100% Tests 3D : Tests Blu-ray 3D, Tests de films 3D, Forum 3D Blu-ray 3D, Test de Jeux PS3 PS4 3D, Test Oculus Rift ... Tests Blu-ray 3D et Films 3D Halluciner.fr !



Follow us on Facebook

Test Les Mondes de Ralph Blu-ray 3D / Jaillissements 3D


1.
2.
3.
4.



Jaillissements : 
Après cette démonstration technique sur l'effet de profondeur qui marquera potentiellement plus d'une personne, on se penche maintenant sur la partie technique réservée aux effets de jaillissements.

Le début du film affiche rapidement déjà un certain niveau de débordements d'écran, c'est à dire des extensions assez régulières d'éléments qui sortent entre 50 cm et parfois 1 mètre du mur de projection sur notre salle de test.

Ainsi la découverte initiale de la borne d'arcade du jeu Felix Fix-it Jr est ultra réaliste, car le haut de la borne s'étire généreusement à plus d'un mètre hors du mur.

On peut même considérer que sur un rapide plan on accède au registre de jaillissement permanent, car parfois la borne va sembler sortir de 1m50 hors du mur, quittant le simple registre de débordements.

On découvre ensuite les environnements de la gare centrale des jeux, puis celui de la salle de réunion des méchants anonymes. Dans celle-ci de nouveau quelques débordements de têtes et bustes bien intégrés permettent d’agrémenter le visionnage 3D. On a même droit à un moment à un héros en cape qui sort le poing de plus de 2 mètres du mur en jaillissement permanent pendant 3 longues secondes, une petite séquence très réussie.

De manière générale à ce premier stade issu des 10 premières minutes, on peut classer le film dans la catégorie des films avec un peu de débordements, et quelques rares effets de jaillissements permanents toujours bien pensés.

Mais de nouveau, comme présentée précédemment dans la section 'profondeur' de ce test, la séquence de jeu de Ralph dans l'univers de Hero's Duty va constituer véritablement le passage top démo 3D du film.

Pendant Plusieurs minutes, cette parodie de jeu type 'Gears Of War' propose tout d'abord des environnements ultra détaillés et réalistes, avec une profondeur 3d abyssale, et met en scène des affrontements épiques visuellement avec une profusion d'effets 3D.

Ainsi on profite de multiples tirs de fusils mitrailleurs et autres armes sur des monstres volants, occasionnant enfin toutes sortes d'effets de jaillissement et projection parfaitement bien intégrés, avec des étincelles, des effets de rafales, des projections de débris qui ponctuellement traversent la pièce.

Un autre effet 3D se révèle excellent : du jaillissement permanent pendant toute la séquence, de particules de cendre qui flottent et jaillissent partout dans la pièce, au fil des différents travellings ou vues à la première personne. Cela donne un cachet artistique et un réalisme superbes à cette séquence qui n'est pas sans rappeler la scène homologue de cendre de l'Arbre Ancien dans Avatar 3D.

De plus on a même droit à de superbes jaillissements permanents à chaque plan qui montre la Sergent Calhoun, avec son fusil mitrailleur qui transperce l'écran et jaillit à 1m50 hors du mur de projection. De même les séquences parallèles montrant la petite fille jouant dans la salle d'arcade au jeu Hero's duty sont énormes car on a la fille de face tenant un fusil en plastique qui dépasse également de 1m50 hors du mur sur quelques secondes !

Cerise sur le gâteau, on a même droit à un effet 3D inédit à ce jour dans nos univers Blu-ray 3D, et inspiré d'un effet visuel typique des jeux-vidéo (en particulier des jeux de course) : du jaillissement permanent d'effets de Lens Flares, c'est à dire de reflets de lumière sur la caméra qui s'affichent à plus d'un mètre hors du mur pendant toute la séquence, donnant l'illusion que le jeu auquel on joue s'étire fortement en dehors du mur.

Ensuite on repart dans Sugar Rush, avec une utilisation plus modérée des débordements d'éléments de décors. On n'en trouve pas systématiquement, mais plutôt régulièrement, à des moments stratégiques toujours bien pensés.

De même par moment ces débordements s'intensifient ponctuellement pour donner lieu à quelques jaillissements permanents réussis de plus de 1 mètre hors du mur. Ces petites séquences sont rares mais parfaitement intégrées à la narration, à la façon d'un Avatar 3D qui excellait dans l'art de mettre en scène de nombreux effets 3D de débordements voire jaillissements permanents amenés à l'écran grâce à des cadrages et travellings subtiles, qui faisaient que l'on ne s'en rendait pas toujours compte lors du premier visionnage.

On appréciera aussi que Ralph la casse s'en donne souvent à cœur joie pour  détruire son environnement, ce qui occasionnera à chaque fois une brève séquence de jaillissement type projection sur quelques débris.

A un moment aussi, lorsque Ralph atterrit dans la guimauve, on a droit à une projection expresse de gouttes de cette mélasse sucrée sur l'écran.

Plus tard dans la suite de la narration, on assiste à la fameuse course avec Vanellope et son kart friandise : lors de cette course, on a droit à de nombreux effets de jaillissements avec toutes sortes de projectiles-types qu'un Mario-kart like est susceptible de mettre en scène.

On a droit aussi à 2-3 plans rapides de jaillissements arrières avec des éléments qui semblent venir de l'arrière de la pièce.

Enfin le final se montrera de nouveau explosif, avec de nombreux passages excellents de tirs d'armes, projections d'étincelles, jaillissements d'armes, toujours d'une intensité mesurée, mais dont la présence certaine permet de renforcer la palette d'effets 3D disponible et l'agrément général.

1.
2.
3.
4.

samedi, mars 16, 2013


.