Aller en haut Aller en bas

Halluciner, le site 100% Tests 3D : Tests Blu-ray 3D, Tests de films 3D, Forum 3D Blu-ray 3D, Test de Jeux PS3 PS4 3D, Test Oculus Rift ... Tests Blu-ray 3D et Films 3D Halluciner.fr !




Follow us on Facebook

Test La Bataille de Varsovie Blu-ray 3D / Jaillissements 3D


1.
2.
3.
4.



Jaillissements : 
Après l'aspect technique sur la profondeur, on attaque désormais celui des débordements et jaillissements. Dès le début du film, on prend un deuxième coup sur la tête : le film mise tout d'abord sur des débordements à outrance : c'est simple, il ne se passe pas 10 secondes sans constater des éléments de décors qui s'étendent généreusement hors du mur. 

La grande qualité de ces débordements est qu'il concerne une extension de la scène dans son intégralité, ce qui est assez rare pour le signaler. Régulièrement les films live action qui exploitent le débordement permanent choisissent une catégorie d'éléments à afficher régulièrement hors du mur : un film va choisir par exemple de n'afficher que les têtes et bustes de personnes au premier plan (exemple sur Men in Black 3 3D ou Titanic 3D). Un autre film choisira de laisser les personnes en profondeur sans jaillissement pour faire pénétrer exclusivement des morceaux et extrémités de décors (exemple Abraham Lincoln 3D et The Hole 3D).

Dans La Bataille de Varsovie 3D, tout a vocation a sortir régulièrement du mur, avec une telle intensité que régulièrement on ne peut plus considérer ses effets 3D comme des débordements, mais comme de véritables jaillissements permanents. Ainsi la démonstration de jaillissements permanents de têtes, de bustes, ou de 3/4 de personnages avec un affichage à 1m50 voire 2 mètres du mur de visionnage est fréquente et laisse pantois. Quand ce sont les décors qui s'étirent de 2 à 3 mètres du mur, on est encore plus saisi du résultat visuel, qui parfois donne dans l'excès d'un reportage IMAX, la qualité du calibrage et des positions de caméras en moins.

Ainsi le film sert au spectateur toute la panoplie des effets de débordements et jaillissements permanents possibles : des personnes en briefing postées au milieu de la pièce ou marchant partiellement hors du mur, des chevaux qui dépassent de 1 à 2 mètres hors du mur lors de prise de vues de 3/4 face très astucieuses (et très souvent utilisées) des armes, des baïonnettes, des canons qui sortent à profusion hors du mur, des murs, des arbres...tout y passe dans le registre.

Ainsi sur ce registre du débordement extrême (alias jaillissement permanent) on ne compte plus le nombre de plans et séquences top, comme par exemple celle du traveling dans la forêt affichant des arbres qui sont situés à proximité de votre canapé : l'effet est saisissant ! Plusieurs séquences viendront illustrer des chars ou un train fonçant littéralement vers vous, et traversant la pièce de part en part en jaillissement intégral ! 

Et que dire des 15 minutes de scènes de champs de bataille, avec des effets de projection de terre et débris hallucinant (c'est le seul effet qui illustrera d'ailleurs les effets de jaillissements type projection dans le film avec aussi des projections de sang sur la caméra à de nombreuses reprises). A chaque bombe qui explose, accompagné d'un son que vos caissons de basse apprécieront, un nuage de poussière et de débris est projeté en direction du spectateur. On notera d'ailleurs 2 scènes top démo dans le film, lorsque des particules de plâtres, poussières et des feuilles vertes, flottent sur le champ de bataille pendant 20 secondes en s'affichant partout dans votre pièce en jaillissement permanent : un réalisme d'une beauté incroyable et d'une grande générosité car ce SFX 3D est dupliqué à foison dès que l'occasion se présente.

On saluera enfin la grande maitrise du réalisateur sur les positionnements des caméras qui sont la plupart du temps parfaits et optimaux, permettant toujours de faire déborder au mieux et le plus possible les éléments filmés et affichés à l'écran : on sent un grand travail préparatoire pour la captation en 3D pour cette jeune production polonaise.

1.
2.
3.
4.

jeudi, mars 21, 2013


.