Aller en haut Aller en bas

Halluciner, le site 100% Tests 3D : Tests Blu-ray 3D, Tests de films 3D, Forum 3D Blu-ray 3D, Test de Jeux PS3 PS4 3D, Test Oculus Rift ... Tests Blu-ray 3D et Films 3D Halluciner.fr !



Follow us on Facebook

Test IMAX To the Arctic Blu-ray 3D / Conclusion & Bilan 3D


1.
2.
3.
4.



Bilan 3D :
Alors qu'en général l'arrivée d'un nouveau documentaire 3D labelisé IMAX constitue toujours un événement dans nos univers Blu-ray 3D, cette nouvelle production très attendue IMAX To the Arctic 3D fait plutôt grise mine à l'arrivée. En effet le film opte pour une profondeur 3D très soft, trop soft même, avec un réglage d'intensité régulièrement trop faible qui ne permet pas de dégager la perception de profondeur, grandeur et distance 3D qu'on retrouve toujours en général dans les documentaires IMAX et qu'on était en droit d'attendre dans cette nouvelle production. Ainsi l'effet de profondeur 3D est plutôt moyen sur la durée avec ponctuellement néanmoins quelques séquences très réussies, comme certaines prises de vues et captations à proximité de la petite famille d'ours polaire suivie dans le reportage, ainsi que certains passages aériens au dessus des banquises et autres migrations d'animaux polaires. On appréciera aussi une courte séquence très réussie à bord d'un traineau tiré par des chiens.
En ce qui concerne les effets de jaillissements, c'est la douche froide également car le documentaire fait l'impasse complet sur ce registre 3D pendant 38 minutes sur 40 de sa durée. Reste par contre 2 minutes d'apothéose où le reportage tutoie les anges avec une séquence de plus d'une minute culte et véritablement top démo : le générique d'introduction. En effet, après une nouvelle animation très réussie du nouveau logo IMAX en entrée, on enchaine sur une petite tempête de neige avec des flocons qui flottent partout dans la pièce, puis sur la séquences des crédits avec des lettres constituées de glace, qui explosent toutes les 5 secondes après défilement pour se retrouver projeter sur la caméra en jaillissement et effet de projection très réussis. C'est bien maigre, soit, comme compensation visuelle, mais il était important de préciser que l'introduction du documentaire en met plein les yeux, par opposition au contenu 3D du documentaire proprement dit qui lui est bien fade sur toute sa durée comparativement aux derniers ténors IMAX sortis comme IMAX Avions de Légende 3D, IMAX Etat d'Urgence 3D, IMAX Under the Sea 3D, et même comparativement à la production 3D directement concurrente, Ours Polaires 3D, sortie en décembre 2012, qui fait juste mieux à tous les niveaux techniques 3D (profondeur et effets de jaillissements).
Au final un documentaire 3D IMAX qui n'est pas au sommet de sa forme, mais dont le générique d'introduction mérite le détour par curiosité technique : film à se faire prêter idéalement !

Franck L.

LES PLUS (+)
LES MOINS (-)

Quelques rares séquences avec un très bon effet de profondeur
La niveau de détails des arrière plans
Les quelques séquences sous-marines présentes sont réussies (profondeur 3D et détachement)
La séquence d'introduction du documentaire est culte : effet de jaillissement de neige partout dans la pièce, et séquence de crédits avec des lettres de glace qui explosent et sont projetées sur le spectateur
D'autres qualités dans le reportage : ... non

Une profondeur 3D décevante sur la durée et trop faible
Une palette 3D d'ensemble qui n'est pas à la hauteur des standards classiques IMAX
Aucun effet de jaillissement permanent ni même aucun débordements 3D pendant tout le reportage
Les séquences sous-marines ne proposent pas non plus de jaillissements de particules ou d'animaux (ours, morse...)





1.
2.
3.
4.

mercredi, mars 27, 2013


.