Aller en haut Aller en bas

Tests Blu-ray 4K UHD & Blu-ray 3D Halluciner.fr Tests Blu-ray 3D - Blu-ray 4K Ultra HD Halluciner.fr




Follow us on Facebook

Test Fascinant récif de corail vol1 / Conclusion & Bilan 3D


1.
2.
3.
4.



Bilan 3D :
Fascination Coral Reef 3D, alias en français Fascinant récif de corail 3D - Spectacle captivant, est effectivement le documentaire 3D le plus surprenant qui soit à ce jour. En effet doté d'une profondeur qui pourrait se montrer très bonne sur la durée, il passe à côté se son sujet et souffre de nombreux défauts qui entachent la qualité visuelle 3D dans son ensemble, et se voit même frappé d'un bug 3D inédit sur la perception de la profondeur 3D. Ainsi en plus d'une qualité d'image souvent insuffisante, avec notamment une résolution d'image parfois indigne du support blu-ray 3D, une présence marquée d'aliasing, de fourmillements et d'effets de pixellisations sur les poissons en mouvement évoquant plus un DVD 3D encodé 'à l'arrache', le film révolutionne le genre avec un bug de mise au point 3D sur l'évaluation précise des distances qui séparent les poissons de l'emplacement du spectateur. On a affaire à des sortes de sauts d'image (ou plutôt des tremblements d'objets 3D) qui, sur un poisson en mode statique, lui donne une position spatiale qui évolue chaque seconde, tantôt repoussée plus loin dans le fond du décor, tantôt affichée plus prêt de nous la seconde d'après, alors que celui-ci n'a pas bougé dans l'intervalle de temps, donnant un rendu 3D truqué, faux et très inconfortable lors du visionnage. Ce bug de captation, ou de postproduction atteint des sommets lorsqu'il frappe un élément qui est en débordements d'écran : on voit le poisson 50 cm devant le mur à l'instant t, puis finalement non, plutôt en profondeur à l'instant t+1, ce qui serait un effet 3D normal et sympathique sur un poisson en déplacement, sauf qu'il arrive sur un élément statique... Sur 70% du film, on assiste à ce phénomène donnant l'impression que les piles des lunettes 3D sont sur le point de rendre l'âme et que la synchronisation 3D fait des siennes, alors que le problème ne vient pas du hardware !
Dommage, car en ce qui concerne les effets de jaillissements on assiste à de nombreuses séquences hallucinantes, parfois même excessives, et l'on sent l'envie de l'équipe technique d'avoir voulu frapper très fort sur le sujet, parfois même trop forts et de manière non contrôlée, puisque les cadrages ont parfois du mal à tenir la route, avec de nombreux soubresauts de caméras très désagréables qui combleront les amateurs de Cloverfield.
Au final, on aimerait amortir la chute en mettant 3,5/5, mais cela ne serait pas équitable pour tous les films qui méritent vraiment le 3,5/5.
Franck L.

LES PLUS (+)
LES MOINS (-)

Un très bon niveau constant de débordements
Quelques séquences de jaillissements permanents hallucinantes
  





• Une résolution d'image 3D indigne du support Blu-ray 3D
Rendu de profondeur défectueux et décevant sur la durée
Des bugs visuels inédits et insupportables en 3D sur l'effet de profondeur et sa perception
Les cadrages 3D souvent ratés sur les scènes de jaillissements


1.
2.
3.
4.

lundi, mars 18, 2013


.