Aller en haut Aller en bas

Halluciner, le site 100% Tests 3D : Tests Blu-ray 3D, Tests de films 3D, Forum 3D Blu-ray 3D, Test de Jeux PS3 PS4 3D, Test Oculus Rift ... Tests Blu-ray 3D et Films 3D Halluciner.fr !




Follow us on Facebook

Test Asterix & Obelix Blu-ray 3D / Image & Profondeur 3D


1.
2.
3.
4.



Image & profondeur :
La première approche du film se fait tout d'abord autour des caractéristiques techniques pures dédiées à l'image. Sans surprise la palette colorimétrique est flatteuse, avec une mise en relief systématique des tonalités de couleurs primaire. La luminosité est bonne versus la version disponible en 2D et les contrastes sont terriblement bons pour soutenir les scènes inscrites dans la pénombre. En revanche les contrastes et niveau de saturation seront parfois à la baisse sur les arrière-plans.

On aborde ensuite l'aspect technique consacré aux effets de profondeur 3D. La première séquence est axée autour des déboires des célèbres vikings, et met en scène un très bon effet de profondeur 3D. En effet le drakkar se détache très bien de la mer, l'effet de profondeur sur les séquences filmées sur le pont est efficace et permet de bien distinguer la position intermédiaire de chaque viking.

On assiste ensuite à un plan aérien avec l'affichage d'une centaine de galères romaines de César qui se montre en peu moins convaincant la faute à des flous marqués sur l'horizon.

On découvre ensuite le vrai début de la narration, avec l’alternance d'environnements fermés et ouverts. Le premier constat est que l'effet de profondeur paramétré sur l'image est de bonne intensité sur les objets de distances intermédiaires et les décors de fond.

En effet on ne peut que constater la présence d'un bon niveau de codage des parallaxes de lointains (écartement en centimètres mesuré physiquement sans le port de lunettes 3D entre l'image droite et l'image gauche sur la représentation d'un objet sensé être positionné dans l'horizon lointain en 'profondeur').

Il suffit pour s'en convaincre de relever régulièrement les lunettes 3D pendant la projection et de constater l'écart important entre les 2 images droites et gauches pour chaque élément de fond.

Pourtant la poursuite de la projection relève un film en 2 teintes : des séquences très réussies avec une profondeur souvent excellente, et des séquences bien plus fades avec une perception 3D moins efficace et des environnements qui semblent plus fondus dans la masse.

En analysant de prêt cette variation de perception de profondeur (alors que l'intensité technique présente demeure la même sur chaque séquence), on constate vite que ce sont des variations de niveau de détails sur les arrière plans qui font chuter par moment l'effet de profondeur.

De manière un peu schématique, on sera souvent très agréablement surpris de voir une superbe profondeur dans les séquences en intérieur, avec un détachement 3D parfait entre les personnes et les objets..

Pour les séquences en extérieur, c'est plus variable : les séquences en villes ou dans les villages bénéficient d'un niveau de détail en fond satisfaisant et permettent de bien faire ressortir physiquement cette profondeur.

Par contre les nombreux plans dans la nature, avec des champs et autres verdure en arrière-plans sont plutôt ratés niveau profondeur, car les textures vertes troubles appliquées sur l'environnement lointain gâchent ponctuellement l'effet de profondeur. Il est fort à parier qu'on ne retrouvera pas ce problème dans le futur hit The Hobbit Blu-ray 3D lors de tous ses magnifiques aperçus panoramiques de nature et végétation.On aura aussi ponctuellement quelques flous contextuels lors de zooms ou plans rapprochés.

C'est aussi le cas sur les plans aériens et travellings prêt des côtes ou falaises : la mer est floutée, le ciel est flouté, et les environnements au sol mal choisis (plats et sans relief) n'aident pas non plus à faire ressortir cette profondeur souhaitée.

On notera d'ailleurs que les séquences en CGI sont souvent celles qui sont les moins impressionnantes sur la profondeur 3D, de par leur nature post-convertie.

A côté de cela, sur de nombreuses séquences ouvertes, on a parfois une effet de profondeur saisissant, comme au début du film avec la vue en plongée du poste de vigie dans le drakkar et un sentiment de vertige réaliste.

De même lors de la séquence parodique du film '300' sur la falaise avec l'armée romaine massée au bord, qui se précipite dans la mer avec un effet 3D de profondeur vraiment incroyable.

Enfin mention spéciale pour la très grande maitrise du film pour dompter l'environnement sombre, car la séquence de dégustation collective des Romains dans les cave d'une immense taverne, à la recherche de la potion magique, est très réussie, car l'effet de profondeur y est paradoxalement très convaincant !

1.
2.
3.
4.

samedi, mars 16, 2013


.