Aller en haut Aller en bas

Tests Blu-ray 4K UHD & Blu-ray 3D Halluciner.fr Tests Blu-ray 3D - Blu-ray 4K Ultra HD Halluciner.fr







Test Terminator 2 - Edition Limitée Blu-Ray 3D / Conclusion & Bilan 3D


1.
2.
3.
4.


CONCLUSION 3D :

Note
4,6/5
Bilan 3D :
Voici un événement mondial que des millions de fans pouvaient attendre avec impatience : une mastérisation de l'iconique Terminator 2 de Cameron en 3D ! Certes cela peut toujours faire sourire certains détracteurs car si on se rappelle bien les paroles du visionnaire de l'univers 3D, l'homme qui ouvra les chakras du marché marketing de la 3D avec son Avatar en salles, l'homme qui fut le chef de file de la 3D native captée avec ses caméras 3D Fusion, et bien celui-ci ne donnait pas cher de la peau des conversions 3D pour le futur, même si on connait bien la suite de l'histoire ! Pourtant ceux qui ont de la mémoire se remémoreront aussi son engouement énorme à sortir Titanic 3D via une conversion, conversion qui fut exceptionnelle et signa d'ailleurs le début d'une épopée incroyable, celle du studio aux mains d'or qui révolutionna le marché de la 3D en prenant le lead sur le marché des conversion 3D grâce à son savoir-faire bluffant : StereoD. Et c'est sans surprise que Cameron se ré-associe à StereoD pour produire la version 3D de son œuvre culte avec Schwarzenegger. Vaut-il le détour en cette fin d'année et représente-t-il la version ultime pour l'immersion ? Nous avions déjà la réponse brute cet été car la rédac Halluciner.fr fut invitée à l'avant-première 3D par l'agence de communication du film le 5 juillet à la Vilette à Paris : on y a découvert à l'époque d'ailleurs un double révolution : la remasterisation du film également en 4K en plus de la 3D ! Vous trouverez d'ailleurs dans les prochains jours le test de la version UHD dans nos colonnes. Alors on achète ou on achète pas la 3D ? Résumé en quelques lignes !

Tout d'abord nous allons nous attarder sur l'effet de profondeur 3D. Dès les premières minutes on retrouve immédiatement nos marques et on profite d'un spectacle de grande qualité. On appréciera rapidement que tous les plans larges du film proposent une profondeur 3D excellente, aussi bien dans les extérieurs de jour que les intérieurs. C'est d'ailleurs amusant de voir le film sous cet angle 3D car un détail saute immédiatement aux yeux dans l'introduction versus la version 2D : l'arrivée des 2 boules énergétiques dans la ville, qui découpent en 3D une tranche sphérique de tous les décors (camion et grillage) ! Impossible de passer à côté cette fois-ci ! Par ailleurs, si les séquences de jour profitent de la meilleure spatialisation (courses-poursuites, environnement du désert etc...) les séquences de nuit tiennent la barre et ne se voient que légèrement dégradées en terme de lisibilité 3D (les séquences dans la prison seront d'ailleurs celles qui sont les plus réussies). Par contre si l'horizontalité est parfaitement maîtrisée pour la profondeur, on ne peut pas en dire de même pour la verticalité car nous n'avons pas souvenir de la moindre séquence qui dégage le moindre effet de vertige (rien dans l'hélicoptère ou lors du final du haut de la plateforme de l'aciérie). En ce qui concerne les plans semi-larges, ils produisent encore un bon rendu 3D qui tournent autour du 4/5 en terme d'évaluation 3D. Par contre le facteur limitant du film, classique au demeurant, réside dans les plans rapprochés : évidemment on retrouve les flous d'arrière-plans d'origine, et sur le 1/3 du film très statique ou narratif, la mise en scène qui force l'utilisation des plans rapprochés fait perdre pas mal d'intérêt ponctuellement dans la version 3D ! Heureusement que l'expérience au global reste très bonne !

Quid des effets de jaillissements 3D ? C'est la grosse surprise du film ! En fait on a immédiatement repensé au travail effectué sur Titanic, et idem on retrouve dans  ce film une obsession incroyable de StereoD sur les débordements, ou plutôt les jaillissements permanents vu l'intensité ! En effet on découvre une volonté bluffante en postprod de tirer tous les calques de premiers plans vers l'extérieur et de jouer sur les parallaxes à mort pour placer tous les éléments à 1m50 hors de l'écran (cf sur un écran de 3m50 de large). C'est d'ailleurs le festival de murs, bustes, rambardes, véhicules etc... presque au milieu de la pièce. On a même des scènes extrêmes avec des habitacles de voitures qui s'affichent carrément à 2m50 hors de l'écran ! On remarque d'ailleurs que ces effets 3D sont parfaitement intégrés en douceur à la narration, ce qui renvoient à dire que certains possesseurs de TV 3D ne capteront qu'une partie des ces effets 3D (il faut profiter d'une base d'au moins 2m pour ne pas en rater une miette). Pourtant il y a encore mieux : toutes les séquences cultes où une arme est brandie, permettent un jaillissement de plus de 2m hors de l'écran : dingue d'avoir tous ces shotguns pointés au milieu de la pièce ! On finira d'ailleurs presque blasé de ces jaillissements car comme on s'y attend (on connait tous le film par cœur), on n'est presque plus surpris de les voir. On versera d'ailleurs une petite larme de joie lors du jaillissement des fameuses roses rouge de la 'boite à shotgun' ! Enfin ajoutez quelques projections d'étincelles, de verre brisé ou de cendres pour parachever cette expérience haute en couleur, qui donne une vraie leçon en 2017 sur le concept de débordements / jaillissements permanents en tâche de fond !

Au final Terminator 2 constitue une conversion 3D assez exceptionnelle : si on la note de manière classique via notre protocole de test 3D sur ses qualités intrinsèques, on décroche un très mérité 4,6/5 en terme de rendu 3D global (vs 5/5 pour Titanic 3D qui constitue à date la meilleure conversion 3D à postériori sur une restauration 3D d'un vieux film) avec un rendu qui s'apparente presque trait pour trait à celle d'un autre film iconique converti en 3D, Jurassic Park 3D. Par contre si on devait aujourd'hui ne noter que le travail et la qualité de cette conversion 3D, on mettrait volontiers un 5/5 car quand on prend en compte le matériel 2D ancestral de départ et lorsque l'on voit le résultat à l'arrivée, on se dit que StereoD ne pouvait pas faire de miracles sur toutes les séquences narratives souvent prises en close-up avec flou d'arrière-plan de rigueur ! Foncez sur cette version 3D collector en attendant notre test dans les jours prochains de la version uniquement 4K UHD ! T2 is back pour de bon et en 3D cette fois ! No Problemo !
Franck Lalane

Les points forts (+)
      • La profondeur 3D culte sur tous les plans larges et panoramiques
      • Le festival de débordements et jaillissements permanents de 1m50 hors de l'écran (personnages, objets, décors...)
      • Les jaillissements cultes de toutes les armes à plus de 2m hors du mur
      • Les effets de projection d'étincelles, de verre brisé ou de cendres


Les points faibles (-)
    • Le format en 2.35
    Manque quelques effets de projection plus marqués
    Les séquences statiques (30%) du film qui montrent assez peu d'intérêt en 3D pour cause de plans rapprochés



1.
2.
3.
4.


dimanche, décembre 03, 2017


.