Aller en haut Aller en bas

Tests Blu-ray 4K UHD & Blu-ray 3D Halluciner.fr Tests Blu-ray 3D - Blu-ray 4K Ultra HD Halluciner.fr







Meilleurs Blu-ray 3D sortis en 2017 : 1ère place




1er : TRANSFORMERS 5 : THE LAST KNIGHT 3D





Note
5+/5
Bilan 3D :
Il aura fallu attendre 3 ans avant de pouvoir vivre ce moment d'exception : visionner la nouvelle itération 3D de la célèbre franchise Transformers. Mais de quoi parle t-on exactement ? Un rapide retour en arrière semble indispensable. En septembre 2014, Michael Bay nous sortait le plus grand OVNI de notre génération 3D : Transformers 4 3D. Ce film proposa alors la plus grosse dotation 3D jamais vue en terme de profondeur et de jaillissements dans la catégorie film. Le spectateur finissait d'ailleurs K.O en fin de visionnage après avoir été exposé à des milliers d'effets 3D diverses au travers d'une narration au rythme hyper soutenu. Puis les années passent, sauf que Transformers 4 3D reste culte, et mieux, détient toujours sans équivalence la palme du meilleur Blu-ray 3D en catégorie 'film' de l'histoire de la 3D, bien loin devant ses petits amis Avatar et autre. Les 2 seuls qui se tiennent juste en embuscade, sont le produit d'un autre génie asiatique de la 3D, Tsui Hark, avec ses titres complètement dingue en terme d'effets 3D, La Bataille de la Montagne du tigre 3D et Detective Dee 2 3D. Et puis derrière ces 2 là, on trouve tous les autres. A ne pas confondre avec le meilleur Blu-ray 3D de toute l'histoire de la 3D toutes catégories confondues (vu que c'est 100% animation), le 4e opus de la saga de démonstration Lichtmond 4 3D (NDLR : il est enfin disponible sur amazon.fr) ! Nous voici maintenant en 2017, et Transformers 5 version import atterit dans notre salle de test 3D Halluciner.fr ! Le moment est solennel, et ce n'est pas 1 soir qui sera consacré à cette nouvelle production, mais 3 soirées complètes histoire de pouvoir bien décoder et digérer le tout : alors ça donne quoi ce film en grosse 3D native ?

Tout d'abord nous allons nous attarder sur l'effet de profondeur 3D. On a tellement pris l'habitude de voir de superbes conversions 3D, lumineuses avec de superbes volumes 3D qu'on en oublie vite la vraie perfection 3D issue d'une captation en 3D native maîtrisée. Ceux qui remettent régulièrement Transformers 4 3D à leurs invités comprendront immédiatement ce que nous voulons dire. Car les yeux de lynx arriveront toujours à détecter même dans la meilleure conversion 3D quelques micro artefacts à certains endroits, car un logiciel de post conversion 3D ne peut pas interpréter parfaitement à 100% le passage d'un film 2D en 3D : il doit souvent extrapoler des choses avec plus ou moins de réussite. On va vous redonner un exemple classique (quand on en a conscience, on passe son temps  à le traquer dans les conversions) : les détourages de végétation ou d'arbres avec des éléments censés s'afficher devant et derrière. Aucun logiciel ne peut détourer parfaitement un arbre avec les branches et feuillage : il y aura toujours un petit effet de fou sur les contours voire des artefacts, à la différence d'une captation en 3D native (idem souvent avec des reflets). Tout ça pour dire que Michael Bay a produit de nouveau une merveille technologique avec une représentation réaliste sur tous les calques, qui s'inscrit simplement comme la perfection en la matière, le référent qui doit servir de calibrage pour tous les films 3D à venir des concurrents ! On trouve une profondeur qui dépasse l'entendement, avec une justesse incroyable dans le moindre volume. Tout y est parfaitement réaliste : le détachement 3D est optimal, et permet une perception bluffante et réaliste de chaque distance entre chaque objet, comme si nous étions physiquement au centre ou devant l'action. La métaphore de l'immersion 3D est d'ailleurs d'à propos puisque l'idéal d'un film est de faire croire que le mur de projection est une vitre transparente sur le monde du film, et que le spectateur assiste à l'action devant cette vitre ! Et c'est le cas : profondeur 3D insondable sans flou d'arrière-plan comme si nos yeux voyaient réellement la scène, effets de hauteur et de vertige au top, précision dans la spatialisation... bref on oublie souvent que l'on est devant un film et on admire la netteté de tous ces environnements somptueux comme désert, centre-ville high tech, monde aquatique, montagnes diverses, espace... Top démo 3D et palette de couleur.


Mais Transformers 4 3D ne s'est pas fait connaître pour sa profondeur 3D parfaite, car de nombreuses autres productions en 3D native (et quelques conversions) ont réussi à scorer le crime parfait. Transformers 5 3D reprendre le flambeau et nous propose une tempête d'effets de jaillissements, tel un ouragan de 2h qui entraîne tout sur son passage : on n'avait pas ressenti une telle fatigue visuelle depuis les cultissimes Lichtmond 3 et 4 3D. Car c'est un fait : vu le rythme intensif d'effets de jaillissements qui sortent à minima au milieu de la pièce toutes les 5 secondes pendant 80% du film, le cerveau finit par avoir du mal à traiter en entrée un tel flux d'informations 3D ! Autant dire qu'il ne faut pas être fatigués pour visionner le film qui dure plus de 2h. Donc préparez-vous au meilleur spectacle 3D depuis 3 ans, la relève assurée pour les prochains mois avec des milliers d'explosions, des débris de toutes formes qui sont projetés vers le canapé. On parle de kilomètres de débris qui finissent au cumul par vous ensevelir pendant 2h, sans compter les millions d'étincelles qui sont mécaniquement projetées à la moindre occasion (c'est vrai que le studio a eu la main lourde pour le plaisir des fans de 3D). On aura aussi une quantité incroyable de robots ou morceaux de robots qui sortent de plus de 2m avec toutes sortes de cadrages. Idem avec des drones ou des hélicoptères qui volent à 3m hors de l'écran etc... On n'oubliera pas aussi de préciser que les débordements sont violents car on a régulièrement des éléments de décors du 1er plan qui jaillissent violemment latéralement dans la pièce avec des sorties de 3m avec windows conflits bien sûr. Ceci dit, 90% des effets spéciaux sont parfaitement cadrés pour en prendre plein la tête. Que dire d'ailleurs de la séquence d'introduction délirante : reprenez le début de Gladiator, et mettez-y de la 3D top niveau pour matérialiser les boulets projetés par les catapultes : ça fuse dans la pièce, avec les trainées de fumées en jaillissements permanents à 3m. idem plus tard avec des séquences cultes de sous-marins, avec la scène qui s'étire jusqu'au milieu de la pièce, avec des bulles et des sillons d'eau à 3m. On retrouve la même chose dans les environnements de base métallique avec un rendu 3D qui rappelle exactement celui d'un vieux chef d'oeuvre 3D Pacific Rim 3D ! Pas la peine de rentrer plus dans le détail ni d'essayer d'énumérer l'impossible : jusqu'à la dernière minute, le spectacle arrache la tête avec des jaillissements de dingue, des missiles qui partent dans tous les sens, avec des débris, des étincelles, des personnages qui ressortent fortement etc... Wow quelle claque indescriptible !


Décidément l'année 2017 s'est révélée surprenante et incroyable en terme de releases de qualité en 3D. Tandis que les Cassandres de chaque début d'année s'évertuent à annoncer la mort de la 3D, notre analyse montre que non seulement le nombre de nouveautés Blu-ray 3D se maintient chaque année (il semble que l'on ait déjà touché le plancher en terme de quantité) mais en plus la qualité grimpe sensiblement avec cette fin d'année 2017 tonitruante. Que dire pour conclure ? Si vous suivez depuis longtemps nos reviews, et si vous n'avez pas encore acheté l'édition précédente Transformers 4 3D depuis le temps, vous ne méritez déjà plus de lire nos reviews car nous ne parlons vraisemblablement pas le même langage 3D :) Nous vous offrons une ultime chance d'absoudre votre pêché : foncez acheter Transformers 5 3D à seulement 25€ sur amazon.fr, qui n'est ni plus ni moins ce qui se fait de mieux dans nos univers 3D depuis 3 ans ! Vous pouvez déjà le précommander sur amazon, pour une sortie prévue le 2 novembre ! Le roi T4 n'est mort, mais vive le roi T5 ! Et c'est reparti pour montrer à vos invités de passage des séquences top démo de ce film pour quelque temps :)
Franck L.

Les points forts (+)
    • Intensité de la 3D hallucinante sur le registre de la profondeur et du détachement
    • Profondeur de champ 3D verticale et horizontale exploitées au maximum (hauteur, profondeur et vertige)
    • Aucun flou sur les arrière-plans
    • Le détachement 3D incroyable en toutes circonstances
    • Un niveau constant et bluffant de jaillissements permanents sur les éléments de premiers plans (bustes ou décors) à plus de 2m
    •  Des milliers de projections lors des afffrontements (étincelles, débris, verre, métal etc)
    • De nombreux effets de jaillissements permanents top démo : robots, drones, armes, décors à plus de 3m
    • Des jaillissements permanents de particules au top : particules de lumière, fumées volumétriques, eau...

Les points faibles (-)
    • Le format en 2.40 qui se substitue par moment au 1.78. What else ?


1.
2.
3.
4.


jeudi, novembre 09, 2017


.