Aller en haut Aller en bas

Tests Blu-ray 4K UHD & Blu-ray 3D Halluciner.fr Tests Blu-ray 3D - Blu-ray 4K Ultra HD Halluciner.fr







Test Le Roi Arthur : la Légende d'Excalibur Blu-ray 3D / Conclusion & Bilan 3D


1.
2.
3.
4.


CONCLUSION 3D :

Note
4,7/5
Bilan 3D :
Voici en test dans notre salle de cinéma 3D Halluciner.fr une nouvelle pépite que l'on n'avait absolument pas anticipée ! Nous accueillons d'ailleurs avec plaisir un des réalisateurs chevronnés contemporains Guy Ritchie, qui comme nombreux de ses confrères, s'essaye lui aussi à la mise en œuvre de son premier film 3D (via une conversion 3D néanmoins. Arthur 3D se propose de se faire une place au soleil dans les achats de noël de fin d'année 2017, et il faut admettre qu'il a dans son ADN de sacrés arguments pour vous tenter ! Zoom ci-dessous en résumé !

En ce qui concerne la profondeur 3D, elle n'est pas parfaite car on rate la note maximale, mais sur 70% du film on lui attribue quand même un excellent 5/5. A retenir que l'ensemble des plans larges sont top démo dans le film, aussi bien dans les extérieurs de jour ou intérieur de nuit. Les plans semi-larges résistent encore bien aux niveaux de flou, et c'est encore les plans rapprochés qui nuisent le plus à l'immersion 3D avec cette couche de flou en arrière-plan. Il faut dire que le film use souvent pour exacerber son ambiance de brume et autres fumées d'ambiance artistiques : pas vraiment l'idéal pour maintenir une spatialisation 3D au top. Cela n'empêche le film de nous coller régulièrement des claques en série en matière de distance horizontale ou verticale (effet de vertige 3D) ! Du tout bon ! Mentions spéciales pour l'attaque des éléphants géants : aussi dingue que les meilleurs passages 3D de la trilogie du Hobbit 3D !


En ce qui concerne les jaillissements, voici un des surdoués de l'année, car le studio a vraiment inscrit dans son cahier des charges l'envie de produire un niveau qui décolle la rétine dans les séquences d'action. Tout d'abord un niveau de débordements plutôt fort avec régulièrement des éléments de premiers plans comme des bustes ou décors qui s'affichent à plus de 2m. Puis viennent les séquences de combat délirantes avec une matérialisation digne de Transformers 4 3D : une mise en scène 3D au top sur toutes les composantes, le genre de séquences too much qui fait rire tellement la 3D y est violente ! On aura des jaillissements permanents d'armes, mains, monstres au milieu de la pièce. En même temps les jaillissements permanents de particules complètent d'assommer le spectateur avec des braises, cendres et autres qui s'affichent partout dans la pièce. Et on oublie de lister quelques jaillissements avant ou arrière avec les dragons etc... Sans compter aussi des effets de projection affolants, avec ces monstres qui se disloquent en étincelles pour finir leurs courses sur le canapé... Incroyable ! Même les séquences aquatiques furtives proposent des jaillissements de bulles au milieu de la pièce ! Dommage que les temps forts soient concentrés sur une dizaine de séquences car on aimerait en manger pendant 2h non stop ! Mais c'est là que les gros débordements en fond de tâche font office de liant sympathique pour agrémenter le visionnage ! Une dotation très proche des 2 ténors de l'année 2017 sur les jaillissements comme Les Animaux Fantastiques 3D ou Les Gardiens de la Galaxie 2 3D qui préfèrent étaler leur palette de jaillissements sur la durée plutôt que la concentrer sur quelques moments intenses !

Au final Arthur 3D vient de mettre son empreinte 3D à un très haut niveau cette année sur les live-action en matière de jaillissements ! On pardonnera les 1H de film purement narrative pour jubiler sur chaque petite séquence d'action, courtes certes, mais configurée façon jeu vidéo pour tout arracher sur son passage. On rate la note maximale à cause d'une profondeur 3D parfois un peu approximative à cause de flous artistiques inutiles ! Un classique instantané, car vous trouverez dans ce film à minima 3 séquences de 2-3 minutes qui vont approvisionner votre sélection de scénettes 3D top démo pour les invités en cette fin d'année ! Et même Si tout ceci est bien dilué sur 2H, on ne peut que saluer la performance extrême de ces scènes, malgré le 2.40 !
Franck L.

Les points forts (+)
    • Intensité de la 3D insolente sur le registre de la profondeur et du détachement
    • Profondeur de champ 3D verticale et horizontale exploitées au maximum (hauteur, profondeur et vertige)
    • Très peu de flou sur les arrière-plans
    • Le détachement 3D incroyable lors des scènes d'action dans l'espace ou les airs
    • Un niveau constant et bluffant de jaillissements permanents sur les éléments de premiers plans (bustes ou décors) souvent à plus de 2m
    • Un festival d'effets de projections (étincelles, débris, verre, métal etc)
    • De nombreux effets de jaillissements permanents top démo : mains tendues ou armes pointées vers le canapé, dragon, fumées, boss...
    • Des jaillissements permanents de particules au top : particules de lumière, fumées volumétriques, eau...

Les points faibles (-)
    • Un peu de flou sur les arrières-plans (plans rapprochés)
    • Quelques séquences avec un effet de profondeur 3D un peu en retrait
    • Le format en 2.40




1.
2.
3.
4.


vendredi, septembre 22, 2017


.