Aller en haut Aller en bas

Halluciner, le site 100% Tests 3D : Tests Blu-ray 3D, Tests de films 3D, Forum 3D Blu-ray 3D, Test de Jeux PS3 PS4 3D, Test Oculus Rift ... Tests Blu-ray 3D et Films 3D Halluciner.fr !




Follow us on Facebook

Test Miss Peregrine et les Enfants Particuliers 3D / Conclusion & Bilan 3D


1.
2.
3.
4.


CONCLUSION 3D :

Note
4,5/5
Bilan 3D :
Après 3 semaines d’accalmie sur l'actualité 3D, break classique annuel du marché puisque toutes les nouveautés sont sorties massivement entre novembre et début décembre, voici la première nouveauté 2017 à atterrir sur notre bureau et que nous avons visionnée hier soir dans la salle de test 3D Halluciner : Miss Peregrine et les Enfants Particuliers ! Un rapide coup d'oeil sur la boite permet de dégager le potentiel et engendrer l'attente sur ce produit, puisque c'est Tim Burton qui a été aux manettes de la réalisation. Ayant déjà signé un superbe hit 3D il y a 1 mois avec la sortie de son Alice 2 3D, on est très impatient de découvrir enfin une nouvelle franchise portée en 3D, et voir si Tim fait bien partie des top réalisateurs 3D arrivés à maturité, aux côtés de James Cameron, Ridley Scott, Ang Lee, Guillermo Del Toro, Peter Jackson, J.J Abrams, Baz Luhrmann, Tsui Hark etc... Verdict en résumé tout de suite !

Dès les premières minutes, on prend la mesure de la qualité de cette nouvelle conversion 3D, car on peut résumer en qualifiant cette profondeur 3D de régulièrement top démo ! D'un côté des effets de profondeur de dingue qui sont dans la même lignée que ceux du dernier et très surprenant Alice 2 3D, et de l'autre un détachement 3D chirurgical de tous les calques dans cette conversion. On revient tout d'abord sur la profondeur qui se montre presque parfaite sur la durée : autant dire top démo sur les plans larges (5/5), entre 4,5/5 et 5/5 pour les plans semi-larges, et autour de 4/5 pour les plans rapprochés, le flou d'arrière-plan n'étant au final que très peu invité dans la production. Et en ce qui concerne la spatialiation 3D d'ensemble, elle est redoutable, et on retrouve le même détachement 3D infaillible que dans Alice 2, ce même ADN qui dominait à la perfection les contraintes liées aux environnement de nuit en ce qui concerne la profondeur et la lisibilité.
 
 
Et les jaillissements 3D dans ce film ? Une vraie déception pour couper court à tout suspense : si ce registre était déjà le maillon faible du dernier Alice 2, on  peut maintenant acter sur le fait que Miss Peregrine passe complétement à côté du sujet et ne propose au final que très peu de manifestations pendant les 2h. Le film opte juste pour une utilisation avec parcimonie des débordements 3D soft, et à de rares reprises on aura des sorties de décors à 1m hors du mur. Le plus réussi demeure 2-3 passages avec des abeilles qui tournoient rapidement au milieu de la pièce, renforcé ensuite par un très bon effet de projection incarné par le faucon qui fonce vers le spectateur. Et des bulles en jaillissement permanent sous l'eau ! Ne cherchez pas plus, l'essentiel est là ! 

Au final, Miss Peregrine 3D demeure un excellent contenu 3D qui mise tout sur sa maîtrise de la profondeur 3D. Certes début 2017 vous serez nombreux à accuser le coup en arguant que c'est insuffisant, mais vu que la profondeur 3D reste toujours la colonne vertébrale de tout film 3D, il est impératif aujourd'hui qu'elle soit top sur la durée, ce qui est loin d'être encore le cas dans tous les films 3D du marché. Or c'est justement le cas dans ce film, même dans les environnements sombres, ce qui permet de bien se projeter dans les environnements particuliers du film. Par contre Tim doit se secouer les puces car avec Alice 2 et les séquences top démo de jaillissement sur la chronosphère, il nous donne vraiment l'impression d'avoir régressé dans cette nouvelle franchise 3D sur les jaillissements (cf Alice 1 3D). Un dernier mot pour vous souhaiter de la part de toute la rédaction, une excellente année 2017, pleine d'effets 3D, de tourbillon de jaillissements et de vertige, d'avalanche de neige et autres météorites au milieu de la pièce ! Et n'oubliez pas ce futur checkpoint : 2018, année du Big Bang 2 de la 3D avec l'arrivée massive des TV 3D sans lunettes, dont nous avons déjà pu tester les premiers exemplaires en démonstration privée : un combat de plusieurs technos concurrentes, mais dieu que c'est prometteur et bluffant (idem avec les premiers téléphones 3D coréens et Star Wars 7 en 3D sur son smartphone...) ! Et si le futur de la vidéoprojection 3D passait par là aussi ? On s'en frotte les mains :-) Bonne année 2017 !
Franck Lalane

Les points forts (+)
    Qualité de la 3D sur le registre de la profondeur et du détachement
    • Profondeur de champ 3D sur les plans larges en intérieur et extérieur
    Quelques débordements de 50 cm hors du mur
    Quelques très rares jaillissements permanents à 1m hors du mur (décors, abeilles...)
    2/3 effets de projection (faucons, éléments, langues...)
    • Le format en 1.85

Les points faibles (-)
    Un peu de flou sur les arrière-plans des plans rapprochés
    Pratiquement aucun vrais jaillissements




1.
2.
3.
4.


jeudi, janvier 05, 2017


.