Aller en haut Aller en bas

Halluciner, le site 100% Tests 3D : Tests Blu-ray 3D, Tests de films 3D, Forum 3D Blu-ray 3D, Test de Jeux PS3 PS4 3D, Test Oculus Rift ... Tests Blu-ray 3D et Films 3D Halluciner.fr !



Follow us on Facebook

Test Le Monde de Dory Blu-ray 3D / Conclusion & Bilan 3D


1.
2.
3.
4.


CONCLUSION 3D :

Note
3,7/5
Bilan 3D :
Sorti officiellement aujourd'hui, le Monde de Dory s'est déjà invité dans notre salle de test 3D depuis avant-hier pour en dresser le portrait en exclusivité mondiale comme toujours. Encore une nouvelle suite de franchise 3D nous direz-vous, c'est vrai que cela n'arrête pas en cette fin d'année, ce qui n'est pas très gênant en soi quand les productions sont de qualité. Là où cela devient agaçant, c'est lorsque le contenu n'est pas conforme aux attentes du marché. On ne parle pas de notre propre attente, car Dory 3D est typiquement l'exemple de produit 3D dont on aurait presque pu rédiger le test sans l'avoir vu : très peu de surprises à l'horizon donc ! Venez lire nos conclusions juste en dessous !

Dès les premières minutes, on appréhende assez rapidement le rendu 3D que l'on retrouve dans le film : et bien c'est une grosse déception, car Le Monde de Nemo 3D avait bénéficié d'une très belle profondeur 3D, et d'aucun jaillissement ou presque. Et que découvre-t-on ici : une profondeur 3D qui a été dissoute à l'acide puis diluée dans l'eau ! Quelle mouche a piqué Pixar sur ce coup : à vouloir tellement singer le rendu sous-marin, on nous colle systématiquement un horrible flou sur tous les arrière-plans : le résultat ? Aucun intérêt en 3D ! Il serait temps pour Pixar de s'organiser une session de travail devant Samy 3D pour en comprendre les enjeux plusieurs années plus tard ! Donc oui, les 2/3 du film se déroulent en environnements aquatiques, et tous les plans, même les plans larges, se retrouvent esquintés par les flous d'arrière-plans. Toutefois à de rares reprises, on nous dégaine un plan large qui arrache à 5/5 en note 3D, on ne sait pourquoi. On remarquera par contre que les endroits sous-marins confinés fonctionnent mieux puisqu'on élimine le grand bleu en arrière-plan : les passages en aquarium sont donc un peu plus plus réussis mais loin d'être glorieux ! Et le 1/3 du film restant sauve la mise de peu : les environnements hors aquatique, en environnements extérieurs ! Là enfin on retrouve la patte de Disney avec une superbe profondeur 3D : on parle donc des plans à la surface de l'eau, ou carrément avec les humains dans les laboratoires, centre commercial, et bateau etc... Dommage pour les séquences aquatiques : ceci dit, pour un film qui s'appelle Dory 3D, il valait mieux un peu d'eau quand même dans l'histoire :) A noter une grand moment de solitude, lorsque nous fait errer à mi-film dans les canalisations : on ajoute au flou ambiant, de la pénombre, avec en résultat un des pires calvaires de l'année en 3D pendant de longues, longues minutes ! Y a-t-il un stéréographe dans l'avion ???

Et les jaillissements 3D dans ce film ? Dans le 1er opus, on touchait presque le fond avec une gamme de débordements qui n'autorisait que des sorties à 50cm hors de l'écran. Ce nouvel opus reprend la même approche, mais se débat de temps en temps pour essayer de pousser un peu plus les jaillissements ! C'est un peu comme si dans une équipe de 10 personnes pour la 3D, 9 ne voulaient pas mettre de jaillissements, et qu'une 10e rentrait dans les bureaux la nuit pour rajouter à leur insu quelques touches ici et là pour aller chercher parfois 1m de sortie ! Clairement cela n'est pas la volonté artistique du film, et à de rares reprises on trouvera un léger mieux dans Dory 3D : quelques jaillissements avant ou arrière lors de travellings jaillissements, une pieuvre qui tend Dory dans un bocal à plus de 1m, Nemo et son père qui sautent de jet d'eau en jet d'eau à 1m également. Mais bon, tout ceci est tellement insuffisant...

Au final Le Monde de Dory 3D modifie quelque peu son equaliser 3D, et dégrade fortement la qualité et l'intensité de la profondeur 3D par rapport au 1er opus, et essaye avec peu de succès, d'aller chercher quelques jaillissements supplémentaires dans la dotation ! Par contre on saluera quand-même la seule vraie évolution de la licence, qui ravira les radicalistes des bandes noires : Dory 3D quitte le 2.40 et s'offre un vrai 1.78, la seul vrai point fort de cette suite ! Après Star Trek 2 3D, voici une nouvelle suite 3D qui se prend méchamment les pieds dans la tapis, et qui finit K.O au jeu de la comparaison avec son prédécesseur... Le genre de suites dont on se serait passés du coup ! 
Franck Lalane

Les points forts (+)
    Une profondeur 3D satisfaisante sur l'ensemble du film
    La très bonne spatialisation 3D sur les environnements extérieurs ou à la surface de l'eau
    Des débordements et jaillissements d’éléments ou personnages de 50cm à parfois 1m hors de l'écran
    Enfin le format 1.78 !

Les points faibles (-)
    Beaucoup trop de flou sur les arrière-plans des plans rapprochés
    L'absence de jaillissements



1.
2.
3.
4.


samedi, octobre 29, 2016


.