Aller en haut Aller en bas

Halluciner, le site 100% Tests 3D : Tests Blu-ray 3D, Tests de films 3D, Forum 3D Blu-ray 3D, Test de Jeux PS3 PS4 3D, Test Oculus Rift ... Tests Blu-ray 3D et Films 3D Halluciner.fr !




Follow us on Facebook

Test Captain America: Civil War Blu-ray 3D / Conclusion & Bilan 3D


1.
2.
3.
4.


CONCLUSION 3D :

Note
4,4/5
Bilan 3D :
Sortant demain aux US et en octobre en France, voici l'occasion de tester la 3e itération de la franchise 'Captain America" en 3D. La curiosité est forte de découvrir l'évolution de celle-ci, car il faut bien admettre qu'elle piétine depuis 2011, car après un 1er opus de bon niveau bien que perfectible, Captain America 3D, le 2e opus alias Captain America 2 : le soldat de l'hiver 3D a emboité le pas en faisant du sur-place et en conservant les mêmes défauts génériques. Alors quid de ce nouvel opus ? Le résumé dans les lignes suivantes :
 
On se penche tout d'abord sur l'effet de profondeur 3D. Jusqu'à présent la franchise s'était illustrée avec une bonne profondeur 3D, avec néanmoins de très grosses variations d'intensité en fonction des types de plans : efficace sur les plans plans larges et mauvaise sur les plans rapprochés à cause des flous d'arrière-plans. Marvel se bonifie littéralement car tout le cahier des charges est tiré vers le haut : les séquences qui étaient bonnes à très bonnes deviennent maintenant top démo niveau profondeur 3D, et les plans rapprochés sont proportionnellement moins présents en nombre sur le montage, permettant d'accentuer mécaniquement l'effet de volume au global. Ainsi ce Captain America 3 3D donne une jolie claque sur les séquences aériennes avec un effet de profondeur top démo. L'effet de vertige est aussi de la partie avec une centaine de séquences qui maximisent la spatialisation (vols, chutes libres, caméra vue de dessus etc...). Idem pour les plans semi-larges qui fonctionnent aussi très bien, aussi bien dans la pénombre que dans la lumière. Reste toujours le satané flou sur les arrière-plans des plans rapprochés : si ces séquences restent toujours aussi peu intéressantes en 3D (merci Marvel pour les arrière-plans minimalistes souvent constitués d'un fond mono-couleur flouté pendant les discussions), elles sont moins nombreuses que par le passé, et sont bien ventilées sur la durée du film, entre 2 grosses longues séquences d'action, et du coup ça passe beaucoup mieux. Mention spéciale pour le détachement 3D top démo, et un découpage chirurgical entre les calques.

Et les jaillissements 3D dans ce film ? On ne change pas une équipe qui gagne, et si d'un côté on a gagné en terme de profondeur, il ne fallait pas s'attendre à changer la formule des effets 3D les plus compliqués à insérer, les jaillissements. Faible, la série l'a toujours été sur ce domaine, et ce n'est pas le 3e opus qui va révolutionner la donne. On notera tout de même une légère envie de faire mieux que les précédents, avec peut-être un peu plus de sorties d'écran, comprenez principalement des débordements et petits jaillissements permanents d'éléments de décors ou personnages à 1m hors de l'écran. Par moment on a enregistré des sorties plus marquées, avec par exemple Iron Man qui vole à presque 2m hors de l'écran, ou au début avec un drone au milieu de la pièce. Le problème est que les jaillissements les plus démonstratifs du film sont souvent trop furtifs en raison du montage un peu énervé par moment, et ne mettant pas en valeur ces sorties d'écrans qu'on a du mal à saisir à la volée. On trouvera aussi quelques rares effets de projection, le film étant plutôt avare en la matière (retour de bouclier vers le spectateur etc...). Ajoutez à cela quelques jaillissements permanents de pluie et vous avez la palette du film qui mise sur des intégrations soft.

Au final Captain America garde l'ADN original, mais effectue une belle percée en matière de profondeur 3D en poussant les parallaxes des éléments lointains au maximum possible dans une conversion 3D. Cela engendre des plans larges et aériens divins, et des plans semi-larges très agréables. Reste que les plans rapprochés sont toujours aussi laids, mais un peu moins présents et marqués qu'avant avec les flous d'arrière-plans. Pour les jaillissements c'est le sur-place, et on n’achètera certainement pas le film pour ce motif car ils sont bien trop conservateurs. Reste que c'est sans hésitation le meilleur Captain America 3D de la série : un net progrès quand-même !
Franck Lalane

Les points forts (+)
    • Intensité de la 3D excellente sur le registre de la profondeur et du détachement en plans larges
    • Netteté et distance d'affichage des horizons sur les panoramiques
    • Profondeur de champ 3D verticale  exploitées au maximum : séquences de vertige et hauteur
    • Des débordements d'écrans et jaillissements d’éléments ou personnages de 50 cm à plus de 1m50 hors du mur (décors, héros...)
    Quelques effets de projection dans les séquences d'action (retour de bouclier...)
    De rares jaillissements permanents à 2m hors de l'écran (drone, Iron Man...)

Les points faibles (-)
    Trop de flou sur les arrière-plans des plans larges
    Trop de peu de jaillissements sur l'ensemble, et une intensité générale trop faible en 2016


1.
2.
3.
4.


lundi, septembre 12, 2016


.