Aller en haut Aller en bas

Halluciner, le site 100% Tests 3D : Tests Blu-ray 3D, Tests de films 3D, Forum 3D Blu-ray 3D, Test de Jeux PS3 PS4 3D, Test Oculus Rift ... Tests Blu-ray 3D et Films 3D Halluciner.fr !




Follow us on Facebook

Test Tigre et Dragon 2 Blu-ray 3D / Conclusion & Bilan 3D


1.
2.
3.
4.



CONCLUSION 3D :

Note
4,5/5
Bilan 3D :
Après un bon mois de marasme avec un marché 3D atone et aucune sortie Blu-ray 3D à tester au niveau international, nous avons enfin récupéré un exemplaire asiatique d'une nouveauté Blu-ray 3D ! Ouf, l'actu des tests 3D peut enfin repartir sur Halluciner.fr, sachant que pas mal de nouveautés commencent à s'afficher progressivement dans le release des prochains mois : il était temps ! Production Netflix exclusive à la base, voici aujourd'hui une excellente surprise pour cette suite du très connu  "Tigre et Dragon" qui mettait en scène à l'époque Jet Li. Ce qui est intriguant dans cette commande Netflix, est la qualité livrée pour cette sortie TV, puis à postériori pour le pressage en Blu-ray 3D pour nos marchés domestiques. Quid de cette production 3D dans les sections suivantes.


On se penche d'abord sur les effets de profondeur 3D : on tablera sur une première claque immédiate sur les plans larges et panoramiques dès leur premier affichage. En effet le film joue immédiatement dans la cour des grands, avec des scènes ultra spatialisées, des extérieurs qui tournent la tête avec une profondeur 3D abyssale, et un détachement insolent d'intensité et d'efficacité. Autant dire que sur les 10 premières minutes, on se met à penser à faire un petit parallèle avec le plus grand réalisateur mondial de la 3D à date, un autre asiatique qui a déjà marqué l'histoire de son expertise, Tsui Hark avec notamment le dernier Detective Dee 2 3D et La Bataille de la Montagne du Tigre 3D. Certes on parle seulement des plans larges pour la comparaison, aussi bien en extérieur qu'en intérieur. Par contre le rendu 3D perd un peu de son excellence sur une partie des plans semi-larges, avec une intensité et un détachement 3D un peu plus faibles par moment, et c'est par contre sur les plans rapprochés que le film trébuche un peu et de manière classique avec pas mal de flou sur certains arrière-plans. A noter aussi que toutes les vues de dessus et caméras de plafond proposent un top rendu de hauteur et détachement 3D.

  
En ce qui concerne les jaillissements, voici une palette minimaliste car on ne peut pas vraiment dire que le film use de jaillissements 3D. On trouvera principalement quelques manifestations régulières de simples débordements avec des bustes ou des éléments de décors qui s'étirent à 50cm hors du cadre. Ajoutez quelques vrais jaillissements permanents comme parfois des épées qui sortent de 1m à 1m50 hors de l'écran ainsi que quelques effets de brume ou de lens-flares qui s'affichent à plus d'1m hors du cadre. Enfin on trouvera quelques effets furtifs de projection de terre ou poussière dans certains combats pour clôturer le tout.

Au final cette suite réussie de Tigre et Dragon 2 en 3D souffle un superbe vent global de profondeur et détachement 3D sur la durée, et distille une colorimétrie et une luminosité assez exceptionnelles. On profitera plus de cette réussite sur les plans panoramiques ou larges, tandis que les autres plans bénéficient d'un rendu 3D de bonne qualité, mais un peu moins grisant. En matière de jaillissements, le film fait grise mine en faisant quasiment l'impasse desssus, avec comme maigre lot de consolations 2-3 effets bâclés injectés en post-prod à la volée. Dommage pour cette négligence, mais cela n'entache en rien le plaisir de visionnage lié à la maitrise du registre 3D le plus important dans un film, véritable colonne vertébrale d'un film, sa profondeur et son détachement 3D ! Et sur ce point, ce film qui ne payait pas mine à la base, sait tirer régulièrement l'épingle de son jeu versus la concurrence ! Bravo !
Franck Lalane

Les points forts (+)
    • Une profondeur 3D top démo sur les plans larges et panoramiques et excellente sur les plans semi-larges
    Quelques débordements d'éléments de décors, objets ou personnages de 50cm à 1m hors du mur

    Quelques bons jaillissements permanents : effets de lens-flares, brumes, ou épées à 1m hors de l'écran
    De rares effets de projections réussis : terre et poussière vers la caméra


Les points faibles (-)
    Des flous sur les arrière-plans lors des plans rapprochés
    Quelques plans avec une intensité 3D plus faible, et un détachement 3D un peu moins marqué
    Aucun jaillissement sur la durée


1.
2.
3.
4.


vendredi, mai 20, 2016


.