Aller en haut Aller en bas

Halluciner, le site 100% Tests 3D : Tests Blu-ray 3D, Tests de films 3D, Forum 3D Blu-ray 3D, Test de Jeux PS3 PS4 3D, Test Oculus Rift ... Tests Blu-ray 3D et Films 3D Halluciner.fr !



Follow us on Facebook

Test Point Break 3D Blu-ray 3D / Image & Profondeur 3D


1.
2.
3.
4.


IMAGE & PROFONDEUR 3D :

Note
4,9/5
Profondeur :  
Le premier constat commence par les qualités plastiques de l'image : la palette colorimétrique est très bonne, les noirs et contrastes sont bons, et la luminosité excellente.

On se penche tout d'abord sur l'effet de profondeur 3D : il est très réussi dans l'ensemble, même si on note clairement 2 parties distinctes dans le film.

La première partie du film, qui compose au moins 50% du film peut être qualifiée de bonne à très bonne au niveau profondeur 3D : ils s'agit de toutes les séquences 'non-action', de type dialogues, découvertes des personnages, plans statiques en intérieur ou extérieur.

Sur cette partie, le détachement 3D est bon entre les éléments, et la profondeur 3D fonctionne très bien : on préférera les environnements éclairés qui ressortent mieux mécaniquement, et on regrettera que du flou classique vient souvent sabrer le détachement sur les plans rapprochés.

En gros sur tout ce qui n'est pas scène d'action, on est dans le standard classique d'un bon blu-ray 3D mais on est encore loin du registre du top démo. Si on n'avait eu que ces scènes, le film débouchait autour d'un bon 4/5 à 4,5/5 à l'arrivée en profondeur 3D.

Mais c'était sans prendre en compte les nombreuses et cultissimes séquences de sport extrême :  autant prévenir tout de suite, leur rendu 3D est juste délirant et vient s'inscrire dans ce qu'on a vu de mieux dans le genre, surtout en terme de hauteur 3D.

Il vaut revenir à San Andreas 3D, le leader actuel sur les effets de hauteur et de vertige pour retrouver pareille sensation dans toutes ces séquences cultes !

Courses de motocross perchées en haut de canyons, séquences de parachutisme extrême via un avion marchand, surf sur des vagues de dingue, vols dans les airs avec des combinaisons wingsuits, snowboard de l’extrême, escalade....

Bref sur chacune de ces séquences de 10 minutes, on  en prend pour son grade en terme de profondeur 3D.

Prenons la séquence de motocross du début en haut de canyon : l'effet de vertige en contrebas du rocher est magnifique !

Sur les séquences de surf en mer, on a une spatialisation 3D des rouleaux et vagues délirante, avec effets de transparence incroyables, cadrages optimaux, plans larges bluffants...

Dans la séquence de wingsuit, on a vraiment l'impression de voler avec eux en évitant les parois rocheuses dans les virages !

Idem lors de la séquence de snowbord en hors-piste : on trouve ici la parfaite séquence qui manquait à Everest pour compléter l'expérience parfaite, avec des contrebas étourdissants !

On pourra s'émerveiller sur autant de plans des autres séquences, comme la séquence d'escalade et de chute libre dans la cascade...

Mentions spéciales également pour le rendu 3D hallucinant sous l'eau lors des prises de vues aquatiques : détachement de l'espace, visibilité infernale, on y est vraiment !

Par contre on notera à plusieurs reprises que la team qui s'est chargée de la post-production a eu envie d'en faire parfois un peu trop en terme de parallaxes de lointains, et parfois certains plans ont une séparation 3D too much qui donnent un peu dans l'artificiel ! Mais l'intensité 3D est du coup très très présente dans ces moments en contrepartie !

Au final, d'un côté des séquences de sport extrême dignes de plusieurs documentaires IMAX, et de l'autre une 3D classique et efficace qui joue le rôle de liant contextuel !


1.
2.
3.
4.

mardi, mars 22, 2016


.