Aller en haut Aller en bas

Tests Blu-ray 4K UHD & Blu-ray 3D Halluciner.fr Tests Blu-ray 3D - Blu-ray 4K Ultra HD Halluciner.fr




Follow us on Facebook

Test Pan 3D Blu-ray 3D / Jaillissements 3D


1.
2.
3.
4.


JAILLISSEMENTS 3D :

Note
4,7/5
Jaillissements :  
Après l'analyse sur l'effet de profondeur 3D, on se focalise désormais sur la palette des jaillissements 3D.

Pour percer immédiatement le voile du cahier des charges, autant vous préparer à un spectacle assez rare sur le sujet.

Il faut dire que le réalisateur et le studio en charge de cette post-prod démontrent chaque minute une volonté de fer pour décaler au maximum toute la scène vers le spectateur : et le mot est donc lâché...jaillissements permanents !

Voici dans ce film une des plus belles illustrations récentes de ce que tous les films 3D devraient proposer à minima, lorsqu'on maîtrise parfaitement le sujet.

Et pourtant les contraintes techniques étaient redoutables, puisqu'on part en plus d'un film au format 2.40.

Et bien c'est simple, tout a été fait pour que l'avant scène soit toujours, si possible, systématiquement à au moins 1 hors de l'écran en jaillissement permanent.

Non pas que ce soit toujours possible, car il faut bien entendu des objets de décors saillants qui peuvent avoir vocation à dépasser hors du mur, mais autant comprendre que dès que c'est possible, le studio fait exploser ces détails dans la pièce.

Et sur 1H50 du film, il y en a partout des illustrations de ce type. Dès le début du film, avec des personnages qui sont à 1m hors de l'écran, puis des pirates qui descendent en cordage dans la pièce à 1m50 hors du mur.

Même combat avec d'innombrables éléments de décors qui percent hors de l'écran. L'arrivée d'ailleurs plus tard du film dans une jungle est stupéfiante de réalisme, avec les branches et les calques de premiers plans qui s'affichent au milieu de la pièce.

On revient aussi sur une séquence culte du film, la séquence du téléphérique avec une dizaine de plans top démo avec le câble métallique qui traverse carrément toute la salle de projection et l'impression qu'il est accroché au coin gauche du canapé.

On doit aussi mentionner toutes les séquences cultes de combats de bateaux dans les airs et dans les nuages, avec des cordes, voiles ou proues qui explosent au milieu de la pièce. Mais ce n'est pas tout, car dans tous ces travellings, on bénéficie du top du top en la matière avec les fameux 'travellings jaillissements', qui nous donnent l'impression de littéralement traverser les décors ou éléments avec la tête ! Énorme !

En parlant de combat, on notera les effets top démo de projections, avec des tirs d'avions qui visent directement le canapé, puis plus tard de vrais boulets de canons qui atterrissent en force sur le spectateur ! Grandiose ! C'est sans compter sur une autre séquence d'anthologie, avec une bombe larguée d'un avion, qui flotte au milieu de la pièce pendant 10 secondes !

Il y a aussi beaucoup de passages avec des personnages qui sortent de l'écran, ou avec des bras ou des armes tendues qui sortent de 2m hors du mur. On a aussi des personnages qui volent ou sont projetés à plus de 3m hors de l'écran. Idem avec des oiseaux qui volettent généreusement à un moment.

En parallèle lors de séquences aquatiques, on trouvera des sirènes qui nagent en avant-plan et même des attaques en projection avec un crocodile géant qui nous saute à la figure !

On partagera aussi avec vous le final magnifique, avec des minutes d'état de grâce sur cette poussière de fée qui se répand de partout dans la pièce en jaillissements permanents.

Inutile d'essayer de tout répertorier, c'est impossible : il faut juste retenir que tous ces jaillissements permanents de contexte sont toujours idéalement mis en scène, avec beaucoup de naturel et de maîtrise. Le seul défaut : ce pauvre format 2.40 castrateur surtout sur des jaillissements permanents de décors ! On n'ose même pas imaginer le même film en 1.78...




1.
2.
3.
4.

dimanche, décembre 27, 2015


.