Aller en haut Aller en bas

Halluciner, le site 100% Tests 3D : Tests Blu-ray 3D, Tests de films 3D, Forum 3D Blu-ray 3D, Test de Jeux PS3 PS4 3D, Test Oculus Rift ... Tests Blu-ray 3D et Films 3D Halluciner.fr !



Follow us on Facebook

Test La Bataille de la Montagne du Tigre Blu-ray 3D / Image & Profondeur 3D


1.
2.
3.
4.


IMAGE & PROFONDEUR 3D :

Note
5+/5
Profondeur :  
Le premier constat commence par les qualités plastiques de l'image : la palette colorimétrique est superbe, les noirs et contrastes sont dingues, et la luminosité parfaitement gérée. Autant préciser aussi que la photographie est également du registre du (presque) jamais vu !

On s'attaque ensuite à un morceau stratégique à décrire : les effets de profondeur 3D. Quand on connait le palmarès et la virtuosité du réalisateur à tourner en 3D, on ne sera pas surpris de vous donner tout de suite la tendance dans le film ! TOP DEMO !

Quelques rares films ont atteint cette année l'excellence en matière de profondeur 3D grâce au miracle de la conversion 3D, mais on parle ici d'une 3D native, une partition écrite de main de maître par l'expert international du sujet : Tsui Hark.

Et de quoi parle-t-on ? D'un enchainement "non stop" de plans dingues en terme de profondeur 3D, de hauteur 3D, et de détachement 3D. Ne cherchez pas, il faut de nouveau le voir pour le croire !

Tout d'abord il faut se représenter que tous les plans larges et panoramiques proposent une intensité de profondeur et de spatialisation extraordinaire !

Mais le pire c'est que les plans semi-larges font jeu égal en qualité avec les plans larges en terme de rendu tridimensionnel !

Et même les plans rapprochés tiennent régulièrement d'une forme de génie, lorsque l'on voit comment le flou est cadenassé dans ce film !

D'ailleurs où est-il ce classique flou d'arrière-plan ? Réduit à sa plus simple expression ! Vous ne trouverez pas en 2015 un film qui propose finalement aussi peu de flou d'arrière-plans sur toute sa copie, et on parle quand même d'un film de plus de 2H30.

Cela renvoie d'ailleurs à la qualité exceptionnelle du film : le détachement 3D sur tous les calques, entre tous les éléments, tout le temps, avec une profondeur de champ qui sonne le KO en permanence !

L'exploit se prolonge aussi bien de jour, comme de nuit, en intérieur comme en extérieur, et la visibilité 3D est dingue à chaque seconde.

On passe son temps à s'extasier également devant la qualité de la photographie, le génie dans chaque cadrage, pour maximiser le rendu 3D de chaque scène.

Oui les séquences aériennes en phase de combat sont incroyables, les travellings incessants dans tous les sens sont sublimes, la découverte de la situation géographique de cette fameuse forteresse perchée dans les nuages laisse pantois, et même la moindre séquence de traversée dans la forêt enneigée donne la chair de poule !

Et un petit spoil pour mentionner une des innombrables séquences cultes, celle du combat contre le tigre dans l'arbre par exemple, qui renvoie même celles de l'Odyssée de Pi 3D au tapis ! Et tous ces effets de vertige du haut des arbres ! Idem avec tous les plans cultes dans le film en bordure de précipice...

Du coup à de rares reprises, lorsque l'on trouvera furtivement un plan un peu moins démonstratif et plus classique, il nous saute aux yeux en comparaison de la qualité extrême environnante.

Pas la peine d'essayer d'aller plus loin dans la description, vous avez ici une illustration clinique de la perfection 3D dans ce bas monde sur toutes les composantes de profondeur 3D, et vous enchainerez le visionnage avec délectation, avec ce sentiment puissant qu'aucun plan, aussi artistique et furtif soit-il, n'est gratuit, et qu'il participe chaque seconde à l'exploit d'un montage exceptionnel également, pour garantir la composante ultime en 3D : l'immersion 3D ! Bravo !


1.
2.
3.
4.

samedi, octobre 24, 2015


.