Aller en haut Aller en bas

Halluciner, le site 100% Tests 3D : Tests Blu-ray 3D, Tests de films 3D, Forum 3D Blu-ray 3D, Test de Jeux PS3 PS4 3D, Test Oculus Rift ... Tests Blu-ray 3D et Films 3D Halluciner.fr !




Follow us on Facebook

Test En Route ! 3D Blu-ray 3D / Image & Profondeur 3D


1.
2.
3.
4.


IMAGE & PROFONDEUR 3D :

Note
4,7/5
Profondeur :  
Le premier constat commence par les qualités plastiques de l'image : la palette colorimétrique est superbe, les noirs et contrastes sont puissants, et la luminosité optimale.

Les premières minutes sont très révélatrices de la qualité 3D de cette nouvelle production Dreamworks : la profondeur 3D s'y montre très bonne.

C'est d'ailleurs le constat qui va se confirmer pendant les 1H30 qui durent et globalement on tourne régulièrement autour du 4,5/5 avec de nombreuses envolées ponctuelles à 5/5 niveau profondeur 3D.
Les effets de hauteur sont aussi bien mis en avant, et le film possède un énorme panel de séquences qui peuvent accentuer la spatialisation 3D.

Le détachement 3D est également excellent et propose une bonne séparation entre les différents calques et éléments.

Pourtant tout n'est pas parfait dans ce Dreamworks, et pour une fois on retrouve un ennemi juré de la 3D à une place un peu trop visible à notre goût : le flou d'arrière-plan.

Si globalement les plans panoramiques et aériens sont généralement démonstratifs, les plans semi-larges et rapprochés sont parfois l'assaut ponctuel d'une petite touche de flou sur les arrière-plan.

Même certains plans larges de vertige peuvent ponctuellement être aussi touchés par le même mal, et c'est vraiment dommage car le film propose des volumes 3D et une mise en scène aérienne assez exceptionnelle, qui n'exploite pas donc 100% de son potentiel 3D.

On voit bien pourtant que l'ajout de flou sur les arrière-plans est une décision volontaire de la direction artistique et du réalisateur, car la plupart du temps, cela concerne des séquences où on met volontairement l'accent et un gros focus sur le héros en 1er plan, en masquant progressivement les détails en arrière-plans.

On ne le redira jamais assez, mais on ne comprendra jamais ce non-sens technique dans nos univers 3D, car l'essence artistique du floutage d'arrière-plan renvoie uniquement à une utilisation dans le cinéma 2D.

Heureusement qu'une grande partie du film propose au spectateur une quantité impressionnante de plans top démo sur la profondeur et le détachement 3D pour compenser.

Mentions spéciales d'ailleurs pour une scène littéralement hallucinante, de plusieurs minutes : un course-poursuite sur les toits de Paris avec des destructions massives en chaîne, illustrées par une profondeur 3D et un détachement 3D tout simplement exceptionnels !

Pour conclure, on peut qualifier 70% du film comme ayant un top niveau digne des derniers Dreamworks, et les 30% restants qui sont en deçà de nos attentes.


1.
2.
3.
4.

mercredi, juillet 08, 2015


.