Aller en haut Aller en bas

Halluciner, le site 100% Tests 3D : Tests Blu-ray 3D, Tests de films 3D, Forum 3D Blu-ray 3D, Test de Jeux PS3 PS4 3D, Test Oculus Rift ... Tests Blu-ray 3D et Films 3D Halluciner.fr !



Follow us on Facebook

Test Jupiter : Le Destin de l'univers Blu-ray 3D / Image & Profondeur 3D


1.
2.
3.
4.


IMAGE & PROFONDEUR 3D :

Note
4,6/5
Profondeur :  
Le premier constat commence par les qualités plastiques de l'image : la palette colorimétrique est bonne, les noirs et contrastes sont puissants, et la luminosité très bien gérée.

On s'attaque maintenant aux effets de profondeur 3D. Dès les premières séquences le résultat est à la hauteur des attentes et la profondeur montre une intensité palpable et rassure sur la qualité de cette nouvelle conversion 3D.

Globalement le film propose en tâche de fond une bonne profondeur 3D et nous allons lister les différentes caractéristiques en fonctions des plans.

Sur les environnements intérieurs, la spatialisation 3D se montre bonne sur une majorité des plans larges ou semi-larges.

On regrette par contre que le détachement 3D ne soit pas toujours optimal pour aider à cette séparation 3D des éléments, et à la bonne perception des volumes.

Ainsi en intérieur, de manière régulière on oscille entre des plans efficaces, et d'autres où la profondeur 3D se fait moins visible.

Pour les plans rapprochés, pas de surprise particulière puisqu'on a du classique flou d'arrière-plan qui vient souvent dégrader l'effet de volume.

Sur les extérieurs, c'est proportionnellement beaucoup plus réussi, et on alterne entre des plans bons à excellents ! Un mention très bien pour la maîtrise des environnements sombres !

Cela n'empêche de trouver quelques panoramiques sur fond de ville ou d'espace un peu raplapla par endroit.

Pourtant si à ce stade le film semble se rapprocher d'un 4/5 en note de profondeur 3D, c'est sans compter sur la profusion de scènes d'actions qui proposent un effet de profondeur 3D culte à certaines endroits de la pellicule.

Pour généraliser, il faut considérer que toutes les séquences d'action (une dizaine majeure) ont manifestement bénéficié d'une attention toute particulière, car elles sentent bon le top démo.

La première dans le 1er acte, propose une course-poursuite dantesque dans les airs à travers les rues de la ville, et on enchaine un bon paquet de plans énormes sur la hauteur et la profondeur 3D.

Étrangement dans ces moments, le studio a mis le paquet sur le détachement et on arrive très bien à se représenter les positions spatiales de chaque entité.

Dans la 2e partie du film on va trouver une course poursuite de plusieurs minutes en vaisseaux qui est juste au même niveau que la meilleure séquence similaire des Gardiens de la Galaxie 3D, c'est dire comme la barre est placée haute !

Idem sur le dernier acte, avec des séquences de chute libre vertigineuses qui scotchent le spectateur à son siège avec une impression de hauteur démentielle, le genre de séquences où l'on n'arrive même plus à sonder le fond.

On a d'ailleurs une séquence énorme avec une chute dans une sorte de centrale qui dure plusieurs minutes sur des centaines de mètres ! Culte !

Mais comme on le disait en préambule, il y a parfois de-ci de-là des plans avec une profondeur 3D moins intense qui s'intercale dans l'ensemble.

A noter que les quelques séquences sur terre dans des environnements réels se montrent très crédibles en terme de rendu 3D et spatialisation 3D.

Au final, le coupable qui écarte le film de la note maximale, c'est vraiment le détachement 3D qui se montre un peu hésitant à de nombreux endroits, et vient masquer une profondeur 3D qui est pourtant toujours codée avec intensité, en témoigne la valeur moyenne constatée des parallaxes de lointains pendant la projection. Idem avec un peu de flou classique par endroit. Mais pour le reste, c'est carton plein et une joli divertissement qui va vous emmener bien loin dans l'espace, avec son lot de séquences cultes idéalement réparties sur les 2H de film !


1.
2.
3.
4.

jeudi, mai 07, 2015


.