Aller en haut Aller en bas

Halluciner, le site 100% Tests 3D : Tests Blu-ray 3D, Tests de films 3D, Forum 3D Blu-ray 3D, Test de Jeux PS3 PS4 3D, Test Oculus Rift ... Tests Blu-ray 3D et Films 3D Halluciner.fr !




Follow us on Facebook

Test Hidden Worlds - Caves of the Dead Blu-ray 3D / Image & Profondeur 3D


1.
2.
3.
4.


IMAGE & PROFONDEUR 3D :

Note
3,9/5
Profondeur :  
Le premier constat commence par les qualités plastiques de l'image : la palette colorimétrique est très bonne, les noirs et contrastes sont très bons, et la luminosité bien gérée.

On se penche ensuite sur l'effet de profondeur 3D. Alors il faut comme toujours décortiquer les différents types d'éléments pour en tirer des généralités valables sur tout le long métrage.

Tout d'abord, comme toujours dans les productions documentaires KSM, les 3-4 séquences aériennes qui se battent en duel, prises en avion ou en hélicoptère sont plates comme une limande, et pour cause, elles doivent vraisemblablement être shootées en 2D puis mal converties en 3D.

Par contre dès l'arrivée sur le plancher des vaches, on a une profondeur 3D top démo : toutes les séquences au sol, aussi bien en plans larges, semi-larges et même rapprochés proposent une profondeur qui oscille entre le 4,5/5 et souvent le 5/5, avec un excellent détachement.

C'est top de suivre l'évolution des protagonistes en étant à leurs côtés, et de les suivre aux 4 coins du Yacatan repérer les plus beaux spots de plongées de grottes sous-marines, puis d'y plonger pendant 10 minutes !

On en arrive à la 2e partie attendue du contenu dans le documentaire : les séquences de plongées proprement dites !

Globalement elles sont réussies, et il faut tout d'abord saluer l'extrême complexité de filmer en 3D des réseaux de grottes et de galeries sous-marines qui font parfois à peine plus de 1m50 en hauteur, plongés dans le noir absolu !

Alors bien sûr une partie des plans sous l'eau se montre parfois un peu plate, par manque de luminosité et de détachement 3D suffisants. Certains pourront pester car le manque de dimensionnalité est vraiment visible dans ces moments là !

Mais heureusement l'autre partie des plans immergés se montre vraiment réussie. En gros on peut convenir que sous l'eau, la profondeur 3D varie de 3/5 à 4/5 (à de très rares reprises 4,5/5).

Et dans ces bonnes séquences à 4/5, il est troublant de découvrir un rendu 3D complétement identique au ténor de la catégorie, le film à la mise en scène ultra immersive Sanctum 3D !

On retrouve aussi exactement les mêmes teintes et couleurs, les mêmes décors, les mêmes angles de vues, les mêmes débordements de plongeurs, la même profondeur variable, et surtout la même luminosité artificielle grâce aux projecteurs et éclairages.

Cela donne tout d'abord envie d'acclamer de nouveau Sanctum 3D qui montre combien le réalisateur, coaché par Cameron, avait su sublimer les décors artificiels de studio pour recréer une véritable expérience sous-marine qui singe la réalité.

Deuxièmement, ces séquences nous projettent au cœur de la plongée, et nous font revivre le plaisir ou l'horreur de la claustrophobie et du manque d'oxygène.

Enfin on notera aussi des séquences énormes sur l'effet de vertige et de hauteur lorsque les plongeurs descendent en rappel dans certaines trous béants !

Au final une profondeur excellente en extérieur et satisfaisante pendant les plongées, avec pas mal de variation d'intensité, et un exploit pour le résultat compte tenu des contraintes énormes de tournages (exiguïtés).


1.
2.
3.
4.

mercredi, avril 22, 2015


.