Aller en haut Aller en bas

Halluciner, le site 100% Tests 3D : Tests Blu-ray 3D, Tests de films 3D, Forum 3D Blu-ray 3D, Test de Jeux PS3 PS4 3D, Test Oculus Rift ... Tests Blu-ray 3D et Films 3D Halluciner.fr !



Follow us on Facebook

Test Exodus: Gods And Kings Blu-ray 3D / Jaillissements 3D


1.
2.
3.
4.


JAILLISSEMENTS 3D :

Note
4,2/5
Jaillissements :  
Après l'analyse sur l'effet de profondeur 3D, on se focalise désormais sur la palette des jaillissements 3D.

La première bonne nouvelle concerne la présence de nombreux débordements et jaillissements permanents d'objets, d'éléments de décors ou de bustes à plus de 1m hors du mur.

On le remarque dès les 10 premières minutes, avec des cadrages ou des travellings sophistiqués qui nous mettent des jaillissements latéraux d'objets de décors (jarres, murets, morceaux de bois).

C'est aussi le cas avec de nombreux bustes qui peuvent s'afficher devant l'écran, idem pour des têtes lors de plans rapprochés.

Plus impactant, dans le séquences d'action on se retrouve souvent plus proche des éléments, et les jaillissements permanents montent mécaniquement en intensité, avec des relevés qui pointent parfois à 1m50 hors de l'écran dans notre salle de test.

On a même par moment de superbes plans statiques, avec le sol qui vient presque se retrouver au milieu de la pièce.

C'est déjà un premier niveau d'engagement 3D, médium certes, mais qui sur la durée permet déjà d'imaginer une note aux environs d'un 3,5/5, ce qui est conforme à minima avec ce que l'on attendait d'une production Ridley Scott 3D (cf son Promotheus 3D).

Mais le vieux Scott semble avoir entendu la voix de la communauté 3D dans ses rêves nocturnes, et il a bien décidé d'en découdre aussi avec notre cher registre des jaillissements.

Dans une production comme la sienne qui se veut ultra réaliste, et qui souhaite garantir une immersion 3D exceptionnelle à chaque instant, le seul choix qui s'offre à lui, et qui bien évidemment le meilleur qu'il fallait faire, c'est de matérialiser les déchainements de Mère Nature &co, avec une intensité et un rendu 3D exceptionnels !

Et c'est chose faite ! Cela commence gentiment avec des fumées qui sortent déjà de 2m hors du mur ! Un début soft !

Mais lorsque les plaies commencent à s'abattre sur l’Égypte, c'est notre home cinéma 3D tout entier qui se retrouve ravagé, en proie à des événements à caractère exceptionnel !

L'invasion des grenouilles sonnent le départ d'un long chapitre culte, top démo, qui va connaître une escalade dans le rendu 3D et une forme de surenchère !

Pour citer une partie des séquences les plus marquantes, la 3D s'envole littéralement avec l'arrivée de millions de mouches qui viennent faire irruption violemment dans l'espace de visionnage en jaillissements permanents !

Les secondes de ces plans semblent bien longues tant le rendu 3D est réaliste et unique, et donnent l'impression que l'invasion d'insectes est réelle ! Culte et sans égal sur le registre à ce jour, d'autant qu'elle surpasse la séquence homologue déjà culte dans Detective Dee 3D.

Mais ce n'est pas fini : c'est une tempête de grêle qui se prépare à mettre à sac votre salon ! Encore une pioche top démo, car ce sont de véritables balles de golf de glace qui rebondissent pendant de longues minutes dans tous les sens, et ce qui est jubilatoire, c'est que Scott a prévu des cadrages exceptionnels, avec systématiquement des billes de grêle qui vienne rebondir en effet de projection directement sur le canapé !

Une fois de plus on est devant un rendu 3D exceptionnel, qui réussit à plonger la salle de projection directement dans l'univers de ces calamités !

Mais il y a encore mieux : l'invasion des sauterelles ! OMG ! Des milliers de sauterelles qui volent dans tous les sens, et dont des centaines viennent nous percuter sur le canapé, et qui traversent la salle dans tous les sens : jaillissement avant, puis arrière, puis latéral... Un passage 3D qui laisse le souffle coupé !

Avec des séquences comme cela, on est sous le choc. Pourtant dans le dernier chapitre, Scott nous livre une autre séquence d'anthologie lors de la Mer Rouge, à shortlister également pour vos séquences top démo préférée : des mouettes par centaines qui volent en plans panoramiques à 2m hors du mur sur de nombreuses séquences, avec un effet de hauteur et profondeur sidérant au loin en bonus.

Et lorsque le tsunami s’abat sur le spectateur, c'est bien impactant également : beaucoup d'eau en perspective !

Enfin on notera aussi de superbes effets de projections de morceaux de terre et de poussière lors des séquences de chars !

Au final une gamme de jaillissements soft pendant 2h, mais qui propose un rendu 3D exceptionnel sur les séquences clés du film, ce qui n'est pas neutre et sur-pondère certaines notes de nos tableaux excel. Proposer autant de séquences cultes sur les effets météo et d'insectes, forcément cela pèse lourd dans la balance lors de la notation finale, surtout quand ces séquences permettent de transcender ponctuellement l'immersion 3D, sans artifice ni effet gagdet ! Certes cela représente au cumul peu de minutes en état de grâce sur 2H30, mais le résultat est là et on n'en sort pas indemne quand même ! Encore !




1.
2.
3.
4.

vendredi, mars 13, 2015


.