Aller en haut Aller en bas

Halluciner, le site 100% Tests 3D : Tests Blu-ray 3D, Tests de films 3D, Forum 3D Blu-ray 3D, Test de Jeux PS3 PS4 3D, Test Oculus Rift ... Tests Blu-ray 3D et Films 3D Halluciner.fr !




Follow us on Facebook

Test Exodus: Gods And Kings Blu-ray 3D / Image & Profondeur 3D


1.
2.
3.
4.


IMAGE & PROFONDEUR 3D :

Note
5/5
Profondeur :  
Le premier constat commence par les qualités plastiques de l'image : la palette colorimétrique est ultime, les noirs et contrastes sont magnifiques, et la luminosité optimale !

 On se penche maintenant sur les effets de profondeur 3D. Les premières minutes ravissent immédiatement et il est bon de retrouver la Scott's touch dans la qualité de la captation et de la mise en scène 3D : ce dernier nous avait impressionné avec son Promotheus 3D et nous revoici de nouveau avec une captation 3D native premium.

C'est sans grande difficulté qu'on mesure une profondeur globalement bluffante, avec bien entendu une puissance et une intensité assez exceptionnelles sur les plans larges et panoramiques pour commencer.

Si vous rêviez de découvrir l'Egypte grâce à la 3D, vous allez être servi car sur 2H30, on peut facilement admettre qu'il y a la moitié de plans larges, de vues aériennes, de vues panoramiques et autres travellings ou vues de dessus.

Et dans ces séquences, la majorité est littéralement top démo quels que soient les environnements : que ce soit la découverte du palais en intérieur sombre, ou les décors extérieurs gigantesques sur les terres du Palais, dans les dunes ou au bord de mer, la profondeur de champ est toujours ultra réaliste, avec une perception troublante de cette réalité tridimensionnelle.

Il y a une tonne de plans sur lesquels on a envie de faire pause pour célébrer et jubiler sur la perfection des rendus d'horizons et de spatialisation 3D.

A noter que la gestion parfaite des lumières et contrastes permet de transcender le réalisme des séquences dans le palais : en effet, se trouver dans un environnement sombre, avec des ombres portées, et au loin des ouvertures qui débouchent sur une fenêtre de profondeur presque infinie de l'extérieur ensoleillé, c'est quelque chose ! Superbe !

Sur les plans semi-larges, le constat est également super positif avec une profondeur 3D toujours réaliste et sans aucun flou.

C'est de nouveau sur les plans rapprochés que l'on va trouver les seules traces de flou persistant sur les arrière-plans : certes il y en a, mais pas tout le temps, et c'est souvent plus un flou de type artistique qui se fond dans les autres séquences de dimensionnalité forte !

Il y a d'ailleurs 2-3 longueurs sur des séquences de discussions nocturnes en plans rapprochés avec une fenêtre de profondeur minime, mais cela reste anecdotique sur la durée totale. En gros ce flou sait se faire oublier, ce qui est l'apanage des grandes productions 3D !

Dans les petits bémols, à noter également sur une partie du film quelques séquences 3D en vues panoramiques ponctuellement un peu soft en intensité de profondeur 3D (vue sur les carrières par exemple, ou la ville endormie), qui contrastent et permettent de mieux faire exploser à la rétine les séquences en vues larges réussies suivantes !

Pour revenir au positif, sans spoiler, on dira également que le chapitre sur l'exode propose une quantité hallucinante de plans larges qui dévissent la vue avec cet effet de hauteur et de distance 3D divin !

Mais c'est sans compter sur une des séquences les plus énormes de l'histoire de la 3D, qui se matérialise lors du chapitre de la Mer Rouge : quelle mise en scène 3D, quels cadrages ! Le rendu horizontal et vertical 3D tutoie les cieux ! Difficile à imaginer sans les avoir vus !

Idem pour l'effet de hauteur 3D incroyable lors de séquences stratégiques (toujours la Mer Rouge), mais aussi une course-poursuite en chars le long de ravins !

Enfin on salue la performance générale de la 3D dans les environnements sombres, qui maintient un très bon niveau d'intensité !

Même les séquences sous l'eau sont superbes, avec d'ailleurs une séquence à la fin avec des centaines de corps qui flottent au milieu des eaux, avec un rendu de profondeur et relief 3D magnifique !

Et n'oublions pas de manière générale la qualité fulgurante du détachement 3D, qui permet de toujours percevoir naturellement chaque distance entre chaque objet, élément de décor ou personne : on notera d'ailleurs que toutes les scènes de foule sont cultes sur le sujet, en particulier lors de l'exode, avec un détachement incroyable entre chaque personne.

C'est aussi le cas par exemple lors de l'invasion des grenouilles, avec des milliers de bestioles 3D parfaitement détachées ! Idem avec les centaines de mouettes dans le ciel ! Wow !

Au final une profondeur 3D ultra fidèle à la réalité, explosive sur les plans larges et panoramiques, qui nous propulse littéralement en Égypte avec la même immersion et fidélité qu'un documentaire IMAX !


1.
2.
3.
4.

vendredi, mars 13, 2015


.