Aller en haut Aller en bas

Halluciner, le site 100% Tests 3D : Tests Blu-ray 3D, Tests de films 3D, Forum 3D Blu-ray 3D, Test de Jeux PS3 PS4 3D, Test Oculus Rift ... Tests Blu-ray 3D et Films 3D Halluciner.fr !



Follow us on Facebook

Test La Légende de Sarila Blu-ray 3D / Image & Profondeur 3D


1.
2.
3.
4.


PROFONDEUR 3D :

Note
3,4/5
Profondeur :  
Le premier constat commence par les qualités plastiques de l'image : la palette colorimétrique est bonne, les noirs et contrastes sont très bons, et la luminosité parfaitement gérée.

On se penche maintenant sur l'effet de profondeur 3D. Les premières minutes sont correctes et commencent par des travellings au générique : l'effet de profondeur appliqué à l'horizon n'est pas à la hauteur de nos attentes sur ces premiers plans, et on attend la suite pour tirer des conclusions.

La poursuite du dessin animé permet de remonter une mine d'informations 3D et de statuer sur le registre de la profondeur 3D.

Contre toutes attentes, les plans larges et panoramiques ne sont ceux qui exploitent au mieux le champ de profondeur : devant de telles étendues superbes et interminables, on s'attendait à avoir la langue qui pend devant l'intensité de la profondeur 3D.

Cela aurait pu être d'autant plus le cas que le flou est presque quasiment absent de tous les plans, un mini exploit en soi ! Pourtant il est dommage de constater que la production a opté pour un positionnement conservateur sur l'intensité des parallaxes des lointains, et voulu un rendu 3D grand-public, certainement pour maximiser la cible jeune.

Cela donne quoi ? 70% des plans larges manquent de spatialisation 3D, et on peste devant le petit gâchis de potentiel, car les images, il faut l'avouer, sont magnifiques ! Dans ces situations, on a une profondeur 3D à 3/5 et c'est dommage.

Mais il y a un mais, heureusement que sur 30% des plans larges on libère enfin l'intensité de la profondeur 3D et on va régulièrement taper dans le 4/5, voire parfois même le 4,5/5.

On arrivera donc à avoir des plans panoramiques réussis (cf les screenshots) qui engendrent enfin la 3D qu'on attend.

En ce qui concerne les plans rapprochés et semi-larges, même s'ils restent minoritaires, ceux-ci constituent la valeur sure de ce film, car en environnement plutôt confiné, on voit que l'équipe de production maîtrise bien les volumes 3D, le détachement à courte distance entre les personnages et décors.

Sans surprise les plans dans les igloos se montrent très réalistes avec la caméra proche. A noter également que les vues de dessus sont toujours excellentes (notées 5/5) avec un vrai effet de hauteur 3D au dessus de la banquise par exemple.

Une petite claque visuelle attend le spectateur néanmoins lors de l'arrivée à Sarila : végétation luxuriante et verdoyante, profondeur 3D aiguisée et très bon détachement 3D.

Dernier mot concernant les séquences nocturnes qui se maintiennent à niveau, avec notamment une bonne gestion des ombres et calques en 3D.

Au final un potentiel partiellement exploité, avec une intensité de profondeur 3D en dent de scie, qui arrive sur des moments furtifs à griser pleinement le spectateur, mais sur de trop courtes durées et sessions.


1.
2.
3.
4.

jeudi, janvier 29, 2015


.