Aller en haut Aller en bas

Halluciner, le site 100% Tests 3D : Tests Blu-ray 3D, Tests de films 3D, Forum 3D Blu-ray 3D, Test de Jeux PS3 PS4 3D, Test Oculus Rift ... Tests Blu-ray 3D et Films 3D Halluciner.fr !




Follow us on Facebook

Test La Légende de Beowulf 3D Blu-ray 3D / Image & Profondeur 3D


1.
2.
3.
4.


PROFONDEUR 3D :

Note
3,8/5
Profondeur :  
Le premier constat commence par les qualités plastiques de l'image : la palette colorimétrique est excellente, les contrastes de bon niveau, avec des noirs tellement profonds que la visibilité devient presque précaire dans les scènes de pénombre, nous y reviendrons.

Recevant avec un gros retard notre exemplaire amazon.fr, nous allons nous efforcer de répondre rapidement à toutes vos questions dans ce dossier.

Le visionnage complet du film permet de confirmer notre constat sur l'effet de profondeur 3D : il est de bon niveau !

En effet rapidement on peut prendre la mesure de la spatialisation de ces scènes et décors souvent gigantesques, et on sera en mesure de cataloguer le film en 3 parties : les séquences de jour, les séquences de nuit intense, et les séquences de pénombre avec sources de lumières directes ou indirectes.

En ce qui concerne les séquences de jour, on découvre avec plaisir un registre top démo avec une excellente perception de la profondeur 3D et des distances qui séparent les arrière-plans.

Idem avec un excellent détachement 3D qui permet une découpe efficace et réaliste des distances qui séparent tous les éléments entre eux (premier plan, deuxième plan, troisième...arrière-plan).

De même les nombreuses séquences avec travellings ou points de vues de hauteur savent distiller l'effet de vertige comme il le faut (séquence du pont de la forteresse à la fin).

En parallèle, on souffre dès le 1er acte de séquences radicalement plongées dans le noir, et là on lutte pour discerner clairement la profondeur 3D : heureusement elle reste toujours efficace sur le 1er et le 2e plan, mais passé la mi-distance, difficile de bien se représenter tous les éléments de décors. On en voit déjà qui vont rapidement pester sur ces séquences.

C'est d'ailleurs à ce moment là le moment de faire pause et de réviser ses réglages de diffuseur 3D pour augmenter exceptionnellement la luminosité (ou de passer en mode boost sur la lumière de votre vidéoprojecteur). Une fois fait, c'est déjà un peu mieux.

Et puis il y a le 3e type de séquences : celles toujours dans la pénombre, mais qui sont superbes artistiquement comme toutes celles de combats du 1er et du 2e acte contre la créature, avec ce feu magique qui inonde d'une lumière bleue toute la scène, permettant un détachement 3D séquentiel de toute beauté sur les plans momentanément éclairés ! Superbe !

Idem avec les séquences dans la grotte de la sorcière, avec cette lumière diffuse de la torche qui irradie tout l'environnement proche et souligne habilement la profondeur 3D.

Au final un noir peu trop enveloppant qui parfois aspire tout comme un trou noir, faisant chuter de peu le film aux portes d'une profondeur 3D  à 4/5. Un spectacle néanmoins techniquement maîtrisé compte tenu des énormes contraintes environnementales de lumière !



1.
2.
3.
4.

lundi, octobre 06, 2014


0 Comments:

<< Home

.