Aller en haut Aller en bas

Halluciner, le site 100% Tests 3D : Tests Blu-ray 3D, Tests de films 3D, Forum 3D Blu-ray 3D, Test de Jeux PS3 PS4 3D, Test Oculus Rift ... Tests Blu-ray 3D et Films 3D Halluciner.fr !




Follow us on Facebook

Test Affected - The Horror Experience Oculus Rift - VR PC review





Titre PCAffected - The Horror Experience 3D Oculus Rift
CatégorieHorreur / Exploration
Date de sortie  Démo Dispo
Appréciation Globale 3D  ENORME



Matériel de test 3DOculus Rift Dev Kit 1
ConfigPC avec Carte vidéo 3D Geforce GTX 670 / 8 Go RAM


Introduction :
Affected - The Horror Experience is not your average horror game. Designed specifically with the Oculus Rift in mind, you are transported to three different terrifying scenarios with just one aim, make it to the end!
There are no keys to find, pieces of paper to locate or mazes to get lost in, think of it as a modern day haunted house.

Note
5/5
Bilan 3D :  
Une nouvelle semaine de tests de nouveaux contenus 3D sur Oculus Rift vient de s'achever, et un seul nouveau contenu magistral a su nous impressionner à tous niveaux : réalisation 3D, immersion 3D, et bien sûr, émotion 3D : Affected - The Horror Experience. Le concept n'a rien de nouveau en soi : un jeu d'exploration qui joue avec vos nerfs et vos peurs, comme les 2 meilleurs jeux du genre à date sur Rift, Terrorift 3D et Dreadhalls 3D. Là où Affected Rift 3D se place déjà d'emblée à un niveau supérieur, c'est sur sa réalisation technique ! C'est bien simple, pour un jeu 'indé' exclusivement développé pour le Rift, il remporte certainement la palme d'un des plus beaux jeux 3D du moment, et sans aucun doute la palme du plus beau jeu d'horreur / frisson sur Oculus Rift, nous y reviendrons plus loin. 2e point fort extra : le jeu assume pleinement son caractère maison fantôme, car Affected - The Horror Experience vous place officiellement dans une attraction type d'un grand parc d'attraction à l'américaine, un croisement entre l'ambiance d'un Tour de la Terreur avec une visite de maison hantée, et évoque également l'ambiance de grands films d'horreur du genre (où le ton léger et comique de début cède rapidement la place à la paranoïa et l'angoisse premier degré).

Les premières minutes nous mettent ainsi dans l'entrée intérieure d'un manoir gigantesque, devant une porte d'ascenseur, et on nous propose de vivre soit l’expérience intégrale (3 chapitres), soit de sélectionner directement l'étage de la peur désiré. 3 étages qui portent des noms évocateurs : The Manor, The Asylum et The Carnival. Des écriteaux sur les murs de l'ascenseur, ne manqueront pas d'attirer notre attention sur un avertissement assez original : Ne jouez pas seul - Si vous vous sentez mal, veillez ôter immédiatement le casque Oculus etc... De mémoire de joueur, cette mention est non seulement inédite dans l'univers des Survival horror PC ou consoles et a la faculté à mettre immédiatement dans le bain. Il suffit de se rappeler le caractère révolutionnaire de l'immersion 3D engendrée par les meilleurs contenus 3D sur Rift (qui dépasse de très loin les capacités old gen de la 3D stéréoscopique sur Blu-ray 3D ou sur PC 3D vision), pour prendre très au sérieux ce genre d'alerte. Quand on voit déjà la peur primale obtenue sur DreadHalls ou Terrorift 3D, (que pratiquement aucun invité Halluciner.fr n'a souhaité expérimenter plus de 5 minutes pour cause d'immersion trop effrayante pour info), sachant que ces jeux sont basés sur des graphismes rudimentaires, on craint déjà de vivre des expériences similaires avec des vrais moyens et surtout des vrais graphismes photo-réalistes. Avec Affected Rift 3D, c'est désormais une réalité, et on ne se réjouit pas forcément de retenter le même genre d'aventure avec des environnements ultra réalistes...

On commence dans l'ordre par le manoir. L'ambiance est extraordinaire, les sons, la modélisation 3D, on a l'impression de se retrouver dans une attraction Universal premium. Le head-tracking est parfait et pouvoir regarder parfaitement dans tous les sens en réel avec une transposition parfaite sans latence ni variation d'amplitude dans l'univers virtuel est troublant de réalisme. Le jeu propose une atmosphère démente : sons, cris, SFX, tout concourt à mettre le trouillomètre à zéro dès les premiers pas. Les graphismes, textures et volumes 3D sont très réussis, tout comme la spatialisation 3D optimale, avec un respect des échelles 1:1 assez incroyable dans tous les environnements 3D. La scénarisation est excellente également, un autre gros point fort du jeu. On retrouve instantanément cette ambiance du film Ghostbusters, le ton de comédie en moins. On marche, les lumières vacillent, les portes se claquent toutes seules, s'ouvrent, grincent...Pendant la visite guidée, au chemin linéaire, tout est mis en scène pour vous faire sursauter. Plus on avance et plus la menace devient insistante. Des livres tombent, des objets bougent. La fin de l'intro dans le manoir s'achève par une séance officielle de ouija dans une pièce dont les portes ont claqué, à la lumière d'une bougie, et dont l'esprit invoqué va vous faire sursauter...dans le noir bien sûr. Pour éviter le spoil, on dira que la poursuite du parcours prolonge cette ambiance horrifique, qui rappelle aussi la paranoïa qu'on avait dans le film Chambre 1408. Les apparitions vont se faire de plus en plus pressantes, et pour être honnête la tension nerveuse est déjà au paroxysme. La fin de chapitre se termine par le plus beau jump scare à date sur Rift 3D, avec une mise en scène, un réalisme 3D, et une proximité flippante de l'entité ! Top ! On finit le 1er chapitre rincé, et même si on s'attentait à pire vu l'angoisse permanente, on est surpris d'avoir stressé au possible avec tous les événements scénarisés. Pour avoir joué ce premier chapitre à 1H du matin, se retrouver devant l'entrée du 2e étage en sous-sol de cette bâtisse de la terreur laisse perplexe : surtout lorsqu'on sort de la cage de l'ascenseur pour découvrir la thématique, un ancien asile de fous. Pour ceux qui connaissent cette série culte American Horror Story, en particulier la 2e saison qui s'appelle justement Asylum, on retrouve immédiatement les mêmes codes de l'horreur et la même atmosphère malsaine. Sincèrement, on se serait bien arrêté là pour écrire la review du jeu, et reprendre la suite le lendemain matin. Par perfectionnisme, et certainement masochisme, on se force à faire maintenant le 2e chapitre. Sans spoiler, l'ambiance est encore plus horrifique, les jump-scares encore plus nombreux et malsains...Il suffit de quelques minutes pour retrouver tout ce qui a fait le succès du jeu culte PC dans l'horreur Outlast. On retrouvera le même type d'entités qui apparaissent furtivement dans ces décors rouillés, lugubres à la luminosité précoce. De nouveau les rares séquences où l'on se retrouve complètement dans le noir, sont suivies de moments d'angoisse et de peur d'anthologie. La structure du 2e épisode montre une construction identique au 1er, avec le même type de scripts graduels qui finissent en apothéose pour l'ultime jump-scare de fin de niveau. Une fois compris la mise en scène type, la découverte du 3e épisode dans une fête foraine fantôme sera moins éprouvante car on anticipera plus facilement les ficelles 3D exploitées par la production. Il n'en reste pas moins efficace avec son lot de petites surprises.

Conclusion & Bilan 3D

Spatialisation 3D :
Immersion 3D :
Graphismes 3D : 
Gestion effet de nausée : 
Bilan 3D : 

Au final Affected - The Horror Experience devient à ce jour la nouvelle expérience culte pour ceux qui aiment se faire peur sur Oculus Rift : on sent le plaisir que les producteurs ont eu lors de la conception des niveaux, et la scénarisation des nombreux scripts d'ambiance. On rappellera le caractère bluffant des graphismes et des effets 3D qui en fait une des plus belles productions indie du moment sur Rift, une sorte de démo premium d'une future super-production. Dès les premières minutes, le frisson permanent qui nous envahit dans l'exploration de cette maison hantée cinématographique a des allures de fantasmes pour les cinéphiles amateurs du genre : c'est comme si on se retrouvait réellement dans une attraction type Universal qui s'inspire de tous les meilleurs films du genre (les clichés sont nombreux). On retrouve aussi cette psychose enfantine émanant d'un Paranormal Activity 2 ou 3, où à chaque pas effectué dans le jeu on s'attend au pire, et on imagine voir voler le moindre bibelot, livre, chaise lorsqu'on se trouve à proximité, où on s'attend à avoir en permanence une présence dans notre dos, ou une porte qui se referme subitement. Pourtant lorsque c'est vraiment le cas, sur une hypothèse sur 50 qui se réalise, on sursaute quand même bêtement !  C'est la même recette qui est exploitée dans le jeu : on voit le mal partout, et le conditionnement à avoir peur fait qu'on bondit lorsque le moindre événement spécial se déroule. Une dernière allusion [Spoil inside] d'une scène énorme du 1er chapitre qui évoque pleinement Paranormal Activity 2 : on traverse une énorme salle de réception, et toutes les tables se mettent d'un coup à voler et monter au plafond. Pourtant la musique d'ambiance devient très rassurante, la lumière diffuse vient nous rassurer et à ce moment on traverse presque sereinement en attendant le prochain piège dans la prochaine salle...erreur, juste à la dernière seconde en entamant la montée de l'escalier, la lumière se coupe et toutes les tables retombent et s'écrasent au sol dans un fracas sonore étourdissant : mission réussie on sursaute de nouveau ! Allez maintenant on s'empresse de partager cette expérience avec les autres joueurs, car ce jeu ne pense pas à mal, c'est le mal ! 
Franck L.








>VOIR TOUS LES TESTS DE BLU-RAY 3D ICI ! (par Halluciner.fr)

dimanche, mars 09, 2014


3 Comments:

  • At 9:32 PM, Anonymous Doudou said…

    L'ambiance a l'air démentielle ! Merci pour cette super description d'expérience ;) brrr !

     
  • At 9:36 AM, Anonymous Anonyme said…

    Excellente review flippante à souhait !

     
  • At 1:47 PM, Anonymous Maxime said…

    Ils sont vraiment top vos tests écrits : on en apprend beaucoup plus sur l'immersion et l'effet 3D d'un jeu en quelques lignes, qu'en perdant son temps à mater 10 minutes de tests de pseudo podcasters qui se contentent de se filmer en jouant, ce qui ne représente pour moi aucun intérêt ! Vive les tests écrits, même pour les jeux vidéo, et surtout en 3D !

     

<< Home

.