Aller en haut Aller en bas

Tests Blu-ray 4K UHD & Blu-ray 3D Halluciner.fr Tests Blu-ray 3D - Blu-ray 4K Ultra HD Halluciner.fr




Follow us on Facebook

Test Free Birds 3D Blu-ray 3D / Jaillissements 3D


1.
2.
3.
4.


JAILLISSEMENTS 3D :

Note
2,5/5
Jaillissements : 
Après avoir évalué l'effet de profondeur 3D, on s'attache maintenant à décortiquer les effets 3D relatifs au registre du jaillissement.
 
Les premières minutes sont traitres, car les 2 premières minutes, non pas du film, mais de la séquence introductive des logos de productions, sont justes belles à mourir ! Autour rendre à César ce qui est à César, c'est probablement l'une, si ce n'est, la plus belle séquence animée de logo 3D de l'histoire du Blu-ray 3D, car le rendu 3D est incroyable : cela se passe dans l'espace, sur fond de planète, avec une profondeur 3D sidérale, une animation d'une beauté impressionnante qui met en scène un déluge d'effets de jaillissements de météorites et autres astéroïdes...Cette séquence de présentation est tellement longue que l'on a vraiment l'impression que c'est le film qui commence avec cette ellipse spatiale, un peu comme le cultissime Monstres vs Aliens 3D. Hélas tout cela n'est que l'animation surjouée de présentation des logos du studio de production.
 
Et le film démarre enfin. Changement d'ambiance, changement de technique aussi, retour sur la terre ferme, et presque le néant absolu sur le registre des jaillissements. Pour faire preuve de générosité, on concédera au film de légers débordements 3D par moment sur les décors (branches, arbres) ou personnages qui dépassent discrètement hors du cadre.
 
Autant le savoir, ces petits débordements se montrent très rares, car le film évolue uniquement sur une fenêtre de profondeur 3D.
 
Toutefois si l'on déroule la bande et les 1H30 restantes du film, on notera 4-5 très beaux jaillissements permanents, dont 2 têtes qui sortent à plus de 1m50 hors du mur, et plus tard quelques éléments de décors qui sortent généreusement du mur. Cela reste bien sûr insignifiant à l'échelle du film car sur 95% du temps du film, on ne bénéficiera ni de débordements 3D ni de jaillissements.
 
Enfin on notera aussi 2-3 séquences furtives de projections vers le spectateur : de l'eau, des plumes....
 
C'est clairement le gâchis technique sur le registre car une quasi infinité de séquences et opportunités de matérialiser de superbes jaillissements se montre au fil du visionnage, or ce ne seront que rarement de maigres débordements qui assureront ce pauvre spectacle.




1.
2.
3.
4.

jeudi, février 06, 2014


.