Aller en haut Aller en bas

Tests Blu-ray 4K UHD & Blu-ray 3D Halluciner.fr Tests Blu-ray 3D - Blu-ray 4K Ultra HD Halluciner.fr




Follow us on Facebook

Test Spaceshot Freefall 3D Oculus Rift - VR PC review





Titre PCSpaceshot Freefall 3D Oculus Rift
CatégorieSimulation Manège
Driver 3D3D Native Rift
Date de sortie  Dispo
Appréciation Globale 3D  TRES BON



Matériel de test 3DOculus Rift Kit dev
ConfigPC avec Carte vidéo 3D Geforce GTX 670 / 8 Go RAM

Introduction :
Secretly we all love experiencing our fears. This demo was created to experience some feeling of vertigo. It's an amusement ride based on "Spaceshot" from the Dutch themepark Walibi Holland. We had to implement some sort of environment to the experience for better reference so we borrowed Oculus' Tuscany scene. Credits for the environment go to them!

Spatialisation 3D :
Immersion 3D :
Graphismes 3D : 
Gestion effet de nausée : 
Bilan 3D : 

 

Bilan Expérience 3D :  

Nous avons vu dans nos précédents tests de démos sur Oculus Rift que la catégorie Manèges & Attractions tient une place de premier choix dans l'immersion et les sensations troublantes de réalisme ressenti. En effet dans les différentes solutions de Rollercoaster de démo sur Rift, l'immersion est à son comble car l'oreille interne perçoit pratiquement comme vrai le flux d'information envoyé, et permet d'activer une émulation de l'effet de hauteur et de vitesse associé. Or une caractéristique sensorielle se montre troublante pour le cerveau dans certains passages de rollercoasters : comme l'expérience est tellement immersive pour le cerveau, pour combler le décalage entre le ressenti de l'oreille interne, et l'absence de sensations physiques liées à l'entité corporelle, le cerveau est capable pour un majorité de sujets de puiser dans sa banque de données de souvenirs d'émotions et frissons, pour en extraire un petit échantillon, et l'associer simultanément aux images perçues ! Monsieur est trop bon (en l’occurrence le cerveau), car on n'en demandait pas temps, de nous rendre l'expérience encore plus immersive. Concrètement, de nombreuses personnes sur lesquelles nous avons expérimenté le rift, ont ressenti, en plus d'une sensation de hauteur 3D, voire de tournis, un vrai sentiment d'accélération, et mieux : une force centrifuge imaginaire appuyer sur le corps, expliquant qu'on a d'ailleurs envie de se pencher dans le virage comme en vrai pour compenser cette pression pourtant fictive. Ressentir un échantillon de force centrifuge dans une démo de réalité virtuelle, voilà ici un phénomène scientifique et sensoriel plutôt inattendu qui ne se manifeste à priori que sur les sujets hyper réceptifs à l'expérience du RIFT.

Pourquoi cet épilogue avant d'aborder le test de ce nouveau manège : pour bien rappeler à ceux qui ont raté les tests précédents que cette sensation de ressenti de force centrifuge fictive existe bel et bien chez certaines personnes. Dans SPACESHOT FREEFALL sur Oculus Rift, on va découvrir un autre panel de sensations fortes inédites, grâce à ce manège incontournable dans les meilleures fêtes foraines de France : L'ASCENSEUR ! Le principe universel pour les amateurs est de s'assoir dans un siège avec un arceau de protection qui maintient le buste : le siège monte en haut d'une tour de 50m en général, puis redescend en chute libre pour freiner 10m avant l'arrivée : d'où son appellation internationale de Free Fall d'ailleurs. Et bien voici le très court programme que l'on va partager avec vous ce soir de manière très détaillée. On lance la démo de ce Spaceshot Freefall Rift 3D, et première excellente surprise, on atterrit dans l'univers superbe de la démo Tuscany Oculus Rift 3D. Et oui, il y a maintenant un manège type ascenseur qui trône devant la très belle demeure ancienne toscane, au beau milieu d'un paysage fantastique sur la côte italienne. La première impression est jouissive : l'effet de spatialisation 3D est superbe, la modélisation 3D du manège est bluffante, les perspectives et volumes hautement réalistes, et le head tracking fait comme toujours son travail de manière optimale : on regarde à 360° pour constater effectivement qu'on est bien en place dans l'attraction ! Petit détail magnifique : du pollen flotte partout à 360° autour des étendues d'herbe, nous passant devant le nez avec un réalisme fulgurant ! Enfin bien sûr, c'est toujours jouissif de pouvoir voir son propre corps, ses bras, ses jambes sur l'avatar virtuel ! On ne s'attardera pas sur la résolution toujours faible de l'image sur ces démos et hardware toujours à l'état de prototype, car pour être honnête, cela ne nous occulte aucunement à ce stade le plaisir de l'immersion 3D.

On appuie ensuite sur la barre espace pour lancer l'attraction : de la fumée s'échappe de la base du manège, et on se retrouve projeté gentillement vers le haut, pour une ascension lente, progressive mais inéluctable ! Autant dire que la perspective 3D sur le paysage est exceptionnelle : l'effet de volume sidérant, et on prend vraiment la mesure de cette ascension assez spectaculaire, tout d'abord parce qu'il n'y aucun effet de fog, et qu'on voit vraiment loin à l'horizon : tout droit et à droite, les champs de culture, des montages, des maisonnettes,  et sur la droite en tirant sur la nuque, le bord déchiqueté d'une falaise avec le rivage, une île et la mer à ses pied ! Grosse claque sur l'effet de hauteur 3D, et encore plus sur celui de vertige 3D : il suffit de se pencher littéralement sur son siège de bureau pour ressentir presque physiquement la nature impressionnante de la hauteur qui s'accentue progressivement, et ce panorama dont les perspectives changent à chaque seconde. Deuxième claque, que l'ascension semble éternellement longue ! Cela en devient littéralement crispant, et le premier réflexe naturel est de regarder vers le haut le sommet de la tour pour jauger le reste à parcourir. Ils ne sont pas allés avec le dos de la cuillère dans cette démo, car la hauteur perçue s'approche fortement des 200 mètres de hauteur ! Un autre détail fait sensation : le gros CLAC de fin qui sonne l'entrechoc de la nacelle avec la butée finale ! Et là, avec une vue imprenable, typiquement monacale, la démo a l'idée lumineuse de jouer avec les nerfs car vous laisse poireauter 20 secondes sans prévenir. Devant ce panorama, on ne pourra s'empêcher de penser qu'on est quand même haut ! L'effet de hauteur 3D et de vertige 3D est à son paroxysme dans un contenu 3D : un ultime détail parachève cette sensation indescriptible : tous les sons des environnements au sol ont disparu, et seul reste un sifflement du vent qui rappelle bien le niveau de hauteur que l'on a atteint (cela nous rappelle d'ailleurs la même chose en haut de la tour Eiffel ou de la tour Montparnasse).

Il ne s'est pourtant encore rien passé de violent, mais le travail du cerveau et de l'oreille interne porte ses fruits, car cette montée préliminaire nous a rappelés et réactivés toutes les zones du cerveau où nous avons stocké ces informations liées à l'expérimentation empirique du manège équivalent de l'ascenseur à la Foire du Trône, que nous réitérons chaque année pour information. Et l'illusion est littéralement bluffante. La fin, que vous devinez est conforme à ce que pouvez maintenant vous représenter : la nacelle se décroche subitement, et on ose à peine regarder vers le bas, car en même pas 5 secondes, les jeux sont faits ! Autre sensation curieuse, nous avons partiellement ressenti dans la descente un échantillon de la sensation réelle associée, à savoir une pression abdominale fictive. Idem lors d'une 2e puis 3e cession. Assez incroyable lorsqu'un sujet hyper volontaire pour se faire croire l'impossible, parvient régulièrement à ses fins. Nous avons donc eu une mini impression de descente rapide vers le bas, avec un ersatz de mini pression abdominale, comme dans une sorte de mini trou d'air en avion, mais bien sûr fictif ! Cerise sur le gâteau, on parvient même à ressentir une légère sensation de freinage violent dans les derniers mètres ! On peut imaginer que tous ne parviendront pas à ce ressenti, de la même manière que par analogie, des sujets qui ne croient pas à l'hypnose lors de sessions télévisuelles collectives dans le public restent déconnectés et non réceptifs à l'expérience, alors que d'autres s'endorment en 20 secondes pour finir par terre.

Ce sera la conclusion un peu scientifique de ce test : il est plus que probable, à ce stade préliminaire et sans aucun recul sur l'Oculus Rift, que le travail de l'esprit et de l'autosuggestion, va conduire à une grande variété d'immersions et de sensations plus ou moins fortes avec l'Oculus Rift en fonction des personnes, de la même manière que tous les amateurs de Blu-ray 3D sont inégaux devant la perception de tous les effets 3D de profondeur 3D, débordements 3D, détachements ou jaillissements permanents. Une fois de plus, ce sera le cerveau le maitre de cérémonie, et le conditionnement préalable à ressentir des sensations (travail préparatoire d'autosuggestion), la clé d'une expérience de réalité virtuelle renforcée ! En attendant on fait tourner les sièges et on fait profiter de la place restante sur les sièges pour tous ses invités de passage !
Franck L.








>VOIR TOUS LES TESTS DE BLU-RAY 3D ICI ! (par Halluciner.fr)

dimanche, janvier 12, 2014


3 Comments:

  • At 10:31 AM, Anonymous Anonyme said…

    Je reçois le mien Lundi et vos tests donnent furieusement envie !!

     
  • At 11:47 PM, Anonymous Anonyme said…

    Toujours aussi géniaux vos tests ! Un ton passionné qui manque cruellement aux tests de jeux des sites leaders du marché souvent blasés ! Continuez !!!

     
  • At 4:24 PM, Anonymous Jean Baptiste said…

    +1 : C'est vraiment top de découvrir vos analyses techniques sur le rift en tant que professionnel de la 3D ! Vous soulevez effectivement des enjeux en fin d'article déterminants dans le domaine du sensoriel et de la thérapie !
    Un mot : BRAVO

     

Enregistrer un commentaire

<< Home

.